Adoption d’un projet de loi contre la traite des personnes




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 21 août 2014  à 14 : 32 : 26
a

96 députés Burundais ont adopté ce mercredi à l’unanimité le projet de loi portant traite des personnes et protection des victimes de celle-ci.

Dans l’exposé des motifs, la ministre en charge de la solidarité nationale a indiqué que ce projet de loi une fois promulgué, les crimes relatifs seront sévèrement sanctionnés et qu’il aura beaucoup de sensibilisations pour inciter la population burundaise à éviter que les crimes pareilles aient lieu à travers le pays.

Clotilde Niragira a souligné que jusqu’à présent les enquêtes pour déterminer cette triste réalité dans le pays n’ont pas encore eu lieu. « Même ses enfants qui sont utilisés par leurs parents ou pas comme mendiants seront sanctionnés une fois le projet de loi adopté », a encore ajouté la ministre de la solidarité nationale Clotilde Niragira.

Un des articles de ce projet de loi stipule que l’auteur des crimes de traite des personnes sera emprisonné à perpétuité et qu’il payera une amende variant de 750 milles à 20 millions de francs burundais. Les députés ont cherché à comprendre si cette sanction double ne serait pas une façon d’être davantage dure envers les auteurs de ce crime.

Pour la ministre Clotilde Niragira, les auteurs d’une pareille infraction emploient des moyens sophistiqués pour venir à bout de leur sale besogne. Elle a dit que ces deux punitions visent surtout à dissuader les auteurs mais aussi à décourager à jamais les auteurs de telles bavures.

Contrairement aux autres projets de loi, celui-ci n’a connu beaucoup de débat au sein du parlement. Il a été voté à l’unanimité en moins d’une heure , un projet de loi probablement sans tellement d’enjeux.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

118 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bururi : Les enseignants dénoncent un recensement mal organisé



a

CICR au Burundi : Bilan 2018



a

Bubanza : les autodidactes s’inscrivent à compte-gouttes



a

Cibitoke : des directeurs craignent le non achèvement de programmes



a

La SODEBASE plaide pour un leadership digne



a

Bubanza : les CEM ouvrent avec sept mois de retard



a

Muyinga : L’enseignement post fondamental prêt à l’examen d’État nouveau système



a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires





Les plus populaires
Bururi : Les enseignants dénoncent un recensement mal organisé,(popularité : 16 %)

Ex-Etat : pas de défis majeurs sauf quelques absences et retards ,(popularité : 11 %)

L’ONU regrette la promulgation d’une loi aux effets « négatifs » sur la liberté de la presse,(popularité : 11 %)

Muyinga : Des activités visant la fidélisation des démobilisés du CNDD-FDD en cours ,(popularité : 10 %)

Mwaro : La pression démographique, un défi à l’enseignement,(popularité : 10 %)

Désiré Niyondiko n’est plus, son épouse et son guide spirituel témoignent ,(popularité : 9 %)

Célébration de la libération de Bob Rugurika à Bujumbura,(popularité : 9 %)

Rumonge : Les personnes vivant avec le VIH/SIDA en difficultés,(popularité : 9 %)

Muyinga : Les chrétiens doivent s’engager dans la politique,(popularité : 9 %)

La Télévision Nationale : Des fortes pluies ont endommage son émetteur ,(popularité : 9 %)