Muyinga : Les chrétiens doivent s’engager dans la politique




Par: Dieudonné Nzeyimana , jeudi 21 août 2014  à 14 : 53 : 22
a

Dire que la politique est du domaine satanique, c’est de l’ignorance . Cette affirmation est de Mgr Joachin Ntahondereye, évêque du diocèse catholique de Muyinga devant des centaines de chrétiens en congrès des laïcs de ce diocèse du 11 au 16 aout 2014.

Répondant à la question de savoir le rôle des jeunes catholiques dans les violences politiques signalées dans certains coins du pays (comme à Kirundo, en diocèse de MUYINGA) ces derniers jours, Mgr Ntahondereye trouve que les jeunes catholiques doivent plutôt intervenir non pas comme acteurs mais comme médiateurs.

Pour lui, le conflit est normal dans la société, ce qui est anormal, ce sont les conflits violents. D’ou, les jeunes chrétiens doivent œuvrer dans la prévention des conflits.

Les laïcs de Muyinga sont également invités à participer activement aux futures élections, la politique et la foi peuvent faire bon ménage d’après le même évêque, un bon chrétien doit partager avec les autres les préoccupations quotidiennes.

Ainsi dans ce Congrès des laïcs, des représentants des partis politiques, des administratifs ont été invités pour témoigner de leur vie politique. Par son témoignage, l’ancien président de la république, le Sénateur Sylvestre NTIBANTUNGANYA a jugé paradoxal que le Burundi ait connu des guerres cycliques alors que depuis l’indépendance, à part le roi MWAMBUTSA BANGIRICENGE non baptisé, tous les autres présidents étaient des chrétiens et de surcroit dans un pays majoritairement peuplé de chrétiens.

Pour l’évêque de Muyinga, tout en félicitant les catholiques déjà engagés en politique comme la gouverneur de la province Muyinga également présente au congrès, la politique est comparable à un linge blanc, c’est facile de se salir rapidement , d’où il faut témoigner de sa foi dans les mutations du monde, conseil de l’évêque tel que d’ailleurs consigné comme thème de ce congrès des laïcs.

Quoi faire ?

D’après l’abbé Niciteretse Salvator, pour asseoir les valeurs démocratiques, il faut éviter les sources des crises ayant endeuillé le Burundi : népotisme, égoïsme, mensonge, corruption, des élections non transparentes…

Par rapport aux élections prochaines, ce prêtre, s’exprimant dans le même congrès, a fait un clin d’œil aux Burundais : en votant on ne vend pas sa voix, et un politicien ne doit pas acheter les voix en donnant soit de l’argent ou de la bière aux électeurs, il doit plutôt préparer de bons projets de développement.

Mais pour certains fidèles interrogés sur leur espoir à voir des élections tel que prôné par ce chargé de l’apostolat laïc au Burundi, le pessimisme reste car d’après leurs dires, au Burundi, pas mal de politiciens ne font pas des campagnes autour des projets de société mais en hypnotisant la population par des promesses mirifiques.

Et pour d’autres, les optimistes, l’espoir repose sur la prière pour que Dieu pousse les hommes politiques à changer de comportement.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

282 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Bubanza:15 élèves définitivement renvoyés de l’école



a

Journée internationale des réfugiés : Plus de 70 milles réfugiés burundais sont déjà rentrés



a

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?



a

Bubanza : pandémie du paludisme



a

Muyinga : halte à la démographie galopante



a

Chômage : des députés souhaitent des conventions d’embauche à l’étranger



a

Urbanisme : OBUHA, au service des villes burundaises



a

Assemblée nationale : la réinsertion des enfants de la rue jugée peu productive



a

Bujumbura : grogne des taxi-vélos membres de la Sotavebu



a

Bujumbura : introduction d’un nouveau cahier de ménage





Les plus populaires
Bubanza:15 élèves définitivement renvoyés de l’école,(popularité : 100 %)

Journée internationale des réfugiés : Plus de 70 milles réfugiés burundais sont déjà rentrés,(popularité : 7 %)

Kayanza : Gatara, la commune plus peuplée,(popularité : 6 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 5 %)

Cooptation d’une note de 10% aux finalistes de l’école secondaire,(popularité : 5 %)

Cultures vivrières : Un défi pour le Burundi,(popularité : 4 %)

Pénurie d’eau au chef-lieu de Cibitoke : risques des maladies des mains sales ,(popularité : 4 %)

Tentative de viol à Cibitoke : Une affaire politique ou pénale ? ,(popularité : 4 %)

Cibitoke : les syndicats des enseignants contre les contributions obligatoires ,(popularité : 4 %)

Burundi : Quand la “vie” du scanner de Karuzi est dans les mains du ministère de la santé,(popularité : 4 %)