Ngozi : La pénurie du sang fait une victime




Par: Désiré Nimubona , jeudi 21 août 2014  à 19 : 30 : 00
a

Une patiente est morte mardi à Ngozi alors qu’elle venait de passer plusieurs jours en coma par le fait que sa maladie s’était aggravée suite aux reports de son opération.

Suite au manque de sang, une pénurie qui est aussi signalée dans cette partie du pays, l’hôpital de Ngozi dans lequel elle était hospitalisée a du repousser les rendez-vous de son opération, aggravant ainsi sa situation de santé.

Mardi, l’hôpital a alors décidé de la transférer dans une autre structure, c’est-à-dire l’hôpital de Kiremba pour cette opération.

Mais nos sources soulignent que cette patiente n’a pas pu résister à sa maladie et a rendu l’âme devant l’hôpital de Kiremba.

Nos sources à Ngozi expliquent que le stock du Centre de Transfusion Sanguine de Ngozi n’a pas de sang, tandis que son véhicule est en panne.

Ces mêmes sources expliquent que le centre de collecte de sang de Ngozi, qui, normalement alimentent les provinces du nord du Burundi n’a aucune goute de sang.
Cependant, une centaine de poches de sang est attendu aujourd’hui dans ce centre pour le stockage du sang qui sera collecté dans les jours qui viennent.

A Ruyigi, est du Burundi, c’est le même problème. Les sources sur place indiquent qu’à l’hôpital Rema de Ruyigi, une dizaine de patients qui avaient été programmés pour des opérations variées sont toujours en attente par ce que le sang manque toujours.

A Bujumbura, l’hôpital de Prince Régent Charles n’a que 4 poches de sang et est réputé comme l’hôpital public le plus fréquenté de la ville.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

207 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Mahoro   ce  jeudi 21 août 2014   à 19 : 05 : 31

Je pense qu’ils veulent diminuer la population surtout celle qui a une vision contraire à celle du CNDD FDD sinon ils allaient tous démissionner !
C’est dommage !



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative





Les plus populaires
La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée,(popularité : 21 %)

Formation pour la première année post-fondamentale,(popularité : 8 %)

L’eau propre, une denrée rare dans la ville de Rumonge,(popularité : 7 %)

Les réfugiés burundais rentrent au pays avec hésitation ,(popularité : 5 %)

L’éducation n’a pas de limites,(popularité : 5 %)

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants,(popularité : 5 %)

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...,(popularité : 5 %)

Une guerre de mots entre Sérapion et Pontien,(popularité : 5 %)

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale ! ,(popularité : 5 %)

Ecole Fondamentale : Plus de patience pour son début SVP,(popularité : 5 %)