Cossan Kabura : La réunification des ailes du PALIPEHUTU reste possible




Par: Célestin Blaise Ndihokubwayo , vendredi 22 août 2014  à 09 : 19 : 59
a

Un des Leaders historiques du PALIPEHUTU (Parti pour la Libération du Peuple Hutu), commandant Cossan Kabura dit que la réunification des différentes ailes issues de ce parti est toujours possible à condition qu’elles reviennent à la souche, qui est le PALIPEHUTU.

Dans une interview avec lui avec la Radio Isanganiro, Cossan Kabura constate amèrement les divisions qui caractérisent les anciens fervents membres du Palipehutu fondé par feu Rémy Gahutu.

« Ce n’est pas étonnant puisque Gahutu Rémy l’avait prédit avant sa mort que certains membres influents ne s’entendront pas à un moment donné et arriveront même au degré de se combattre pour leurs intérêts personnels tout en oubliant l’objectif », regrette cet homme qui a dirigé ce parti pendant quelques années.

D’après Cossan Kabura, les différentes ailes qui prennent origine du Palipehutu ne peuvent pas s’unir sans qu’elles ne se réunissent avec leur tronc.

« Les branches qui se sont séparées à leur tronc ne peuvent pas redevenir l’arbre alors qu’elles se sont séparées de leur souche. Pour retrouver leur vie, elles doivent se réunir avec la souche », dit-il. Selon lui, cette souche est le Palipehutu-Fnl et la réunification est possible si tout dirigeant de chaque aile se rappelle des idéologies et des conseils du fondateur de ce parti et surtout de ce qu’il avait dit, ce permettrait à tout en chacun de retrouver le chemin perdu et tracé par Rémy Gahutu .

Kabura Cossan recommande d’abord au président de chaque aile, lui aussi y compris, de faire une profonde introspection personnelle de ce qui doit être fait et corrigé. Il ajoute que la seconde étape est la confession qui sera suivie par la repentance et l’abandon des intérêts personnels au profit d’intérêts de la population.

Ce commandant de formation fait remarquer qu’il n’a pas encore rencontré Agathon Rwasa pour échanger encore sur la vie politique du Palipehutu tout en faisant remarquer qu’il l’a pardonné puisqu’il n’est pas rancunier ou vindicatif et qu’il ne connaît pas Jacques Bigirimana du Fnl.

« Je reste convaincu que parler et me réconcilier avec Rwasa mais aussi avec les autres marquerait un tournant important de la victoire de l’idéologie de Rémy Gahutu », note Cossan Kabura, qui a été un officier au sein de l’armée tanzanienne.

Concernant la situation du pays, sa critique est sévère. Cossan Kabura arrive à comparer le gouvernement de Pierre Nkurunziza aux régimes dictatoriaux et militaires des années antérieures.

« Regardez les exactions de certains jeunes du parti au pouvoir Cnddd-Fdd, Imbonerakure, les partis politiques d’opposition qui ne sont pas libres dans l’exercice de leurs actions sur terrain, les personnes retrouvées mortes, des forces de l’ordre et de sécurité qui commettent des bavures, des détournements et la corruption qui gangrènent le pays alors que la population croupit dans la misère sans nom au moment où les autorités sont dans l’opulence ; quelle différence entre ce pouvoir et les régimes dictatoriaux et militaires qui se sont succédé au Burundi ? » se demande ce politicien en exil depuis 1972.

Cossan Kabura explique que les élections ne signifient pas démocratie et demande aux dirigeants burundais de ne pas se contenter seulement des élections pour montrer à la communauté internationale que les choses vont bien. Ils leur demande de changer et de se soucier du bien-être du peuple.

Le Commandant Cossan Kabura souligne qu’il a déjà entrepris le dialogue avec certains politiciens du pays et ceux qui sont à l’étranger pour que cette situation prenne fin.

Cossan Kabura nie être en connivence avec Isidore Nibizi et Aloys Nzabampema qui opèrent dans les montagnes qui surplombent la plaine de la Ruzizi en République Démocratique du Congo, et qu’il considère comme charlatans et enfants.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1154 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par david kabaka   ce  mardi 26 août 2014   à 15 : 08 : 12

oui,ça serait mieux q ces ailes se rèunissent



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 5 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 4 %)

Un sommet de l’EAC au Burundi en novembre 2011 ,(popularité : 3 %)

Pascaline Kampayano dément les propos du porte-parole du président ,(popularité : 3 %)

Les ONG contre le nouveau projet de loi sur la presse,(popularité : 3 %)

Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz,(popularité : 3 %)

Une rhétorique de mésentente entre le CNDD FDD et le FORSC autour de la gouvernance ,(popularité : 3 %)

La CENI de 2015 : Comment retoucher la constitution du Burundi,(popularité : 3 %)

La rencontre rouvrira l’espace politique ,(popularité : 3 %)

EurAc plaide pour des sanctions contre certains responsables burundais,(popularité : 3 %)