Près de 100 jours d’incarcération de Mbonimpa, les messages de soutient tombent




Par: Aubin Niyonkuru , vendredi 22 août 2014  à 16 : 25 : 59
a

Au 99e jour d’incarcération et au 14e vendredi vert de soutient au président de l’Aprodh, les associations de la société civile et des professionnels des médias ont de nouveaux manifesté leur soutient à Pierre Claver Mbonimpa.

Ce soutient intervient au moment où le Bureau des Nations Unies au Burundi vient de signaler, dans son rapport semestriel, le manque de preuves quant aux jeunes burundais qui auraient fait des entrainements para militaires en République Démocratique du Congo, en citant un rapport de la Mission onusienne en République Démocratique du Congo.

Les organisations ci haut citées demandent à l’Onu de rendre public ce rapport.

« Si réellement il y a eu cette enquête, nous demandons qu’il y ait un rapport qui montre les personnes interrogées et les résultats de cette enquête pour qu’on se rende compte si réellement cette enquête a eu lieu, et dans le cas contraire nous continuons à demander qu’il y ait une enquête internationale, indépendante et crédible », a déclaré Pacifique Nininahazwe, au nom de ces organisations.

Il a aussi rappelé que les 100 jours d’incarcération de P C Mbonimpa arrivent au moment où les témoins de P C Mbonimpa sur ce qui s’est passé en RDC sont menacés : il a cité un certain Pascal Bizimana qui a révélé à la Radio Publique Africaine qu’il a participé dans ces entrainements para militaires à Kiliba Ondes.

Ces organisations plaident aussi pour la libération de Fabien, le frère de Pascal Bizimana qui a été torturé pour livrer son frère.

« 100 jours c’est trop », a dit Pacifique Nininahazwe. Ces mêmes organisations demandent la libération de P C Mbonimpa qui pourra continuer à comparaitre devant la justice mais libre.

Les 100 jours d’incarcération du président de l’Aprodh coïncident aussi avec cette déclaration de l’organisation Amnesty International qui place P C Mbonimpa parmi les prisonniers d’opinion.

La même déclaration intègre P C Mbonimpa à la campagne « Personne en danger » qui a pour but de protéger dans le monde entier les droits des personnes touchées par des atteintes aux droits humains.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

473 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »



a

Burundi : CNIDH perd les points





Les plus populaires
La CNIDH sensibilise les autorités locales sur les principe de protection des droits de l’homme,(popularité : 2 %)

Massacre des Banyamulenge : La vérité reste attendue ,(popularité : 2 %)

Patrice Mazoya est locataire de cette prison ,(popularité : 2 %)

Probablement veuve et orphelin à cause de Rwembe ,(popularité : 2 %)

Muyinga /CVR Les agents de déposition sont déjà désignés sur les collines,(popularité : 2 %)

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes,(popularité : 2 %)

L’Ombudsman est désavoué par certains des siens ,(popularité : 2 %)

Tanzanie : Sinduhije détenu atrocement, déplore Me Maingain,(popularité : 2 %)

Les déplacés de guerre ne sont pas disposés au retour sur leurs collines d’origines,(popularité : 2 %)

Le procès de Gatumba : Des cadres de la police dans la ligne de mire de la défense,(popularité : 2 %)