Près de 100 jours d’incarcération de Mbonimpa, les messages de soutient tombent




Par: Aubin Niyonkuru , vendredi 22 août 2014  à 16 : 25 : 59
a

Au 99e jour d’incarcération et au 14e vendredi vert de soutient au président de l’Aprodh, les associations de la société civile et des professionnels des médias ont de nouveaux manifesté leur soutient à Pierre Claver Mbonimpa.

Ce soutient intervient au moment où le Bureau des Nations Unies au Burundi vient de signaler, dans son rapport semestriel, le manque de preuves quant aux jeunes burundais qui auraient fait des entrainements para militaires en République Démocratique du Congo, en citant un rapport de la Mission onusienne en République Démocratique du Congo.

Les organisations ci haut citées demandent à l’Onu de rendre public ce rapport.

« Si réellement il y a eu cette enquête, nous demandons qu’il y ait un rapport qui montre les personnes interrogées et les résultats de cette enquête pour qu’on se rende compte si réellement cette enquête a eu lieu, et dans le cas contraire nous continuons à demander qu’il y ait une enquête internationale, indépendante et crédible », a déclaré Pacifique Nininahazwe, au nom de ces organisations.

Il a aussi rappelé que les 100 jours d’incarcération de P C Mbonimpa arrivent au moment où les témoins de P C Mbonimpa sur ce qui s’est passé en RDC sont menacés : il a cité un certain Pascal Bizimana qui a révélé à la Radio Publique Africaine qu’il a participé dans ces entrainements para militaires à Kiliba Ondes.

Ces organisations plaident aussi pour la libération de Fabien, le frère de Pascal Bizimana qui a été torturé pour livrer son frère.

« 100 jours c’est trop », a dit Pacifique Nininahazwe. Ces mêmes organisations demandent la libération de P C Mbonimpa qui pourra continuer à comparaitre devant la justice mais libre.

Les 100 jours d’incarcération du président de l’Aprodh coïncident aussi avec cette déclaration de l’organisation Amnesty International qui place P C Mbonimpa parmi les prisonniers d’opinion.

La même déclaration intègre P C Mbonimpa à la campagne « Personne en danger » qui a pour but de protéger dans le monde entier les droits des personnes touchées par des atteintes aux droits humains.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

522 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison



a

L’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ferme ses portes au Burundi



a

La CNIDH change de "look"



a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC



a

Burundi : Le procureur général de la République apporte un démenti contre une vidéo de la BBC



a

« Le Burundi ne respecte pas les droits de l’homme pour satisfaire la communauté internationale », selon le ministre Nivyabandi



a

Mgr Jean Louis Nahimana remet sa veste à Ndayicariye à la tête de la CVR



a

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi





Les plus populaires
Les survivants du « génocide de 1972 » dans les rues de New York en mai ,(popularité : 8 %)

Comparution en audience publique des présumés putschistes,(popularité : 6 %)

Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 5 %)

Le verdict des auteurs du putsch manqué est tombé,(popularité : 5 %)

Le rapport des massacres de Gatumba « remis à qui de droit » ,(popularité : 5 %)

Les prisonniers de Mpimba visités par l’Ombudsman burundais,(popularité : 4 %)

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi,(popularité : 4 %)

Muyinga/Un containeur sert de cachot clandestin à Gasorwe,(popularité : 4 %)

CVR : La commission ad hoc agirait dans l’ombre,(popularité : 3 %)

L’Eglise Catholique dénonce encore des violations des droits de l’homme ,(popularité : 3 %)