Le manque de sang imputable à la coupe budgétaire




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 25 août 2014  à 07 : 39 : 33
a

La ministre de la santé publique et de la lutte contre le Sida a indiqué que la crise de manque de sang qui vient de secouer les hôpitaux à travers le pays a été causée en partie par une coupe budgétaire de 50 millions de francs bu qui a eu lieu au début de l’année 2014.

Au cours d’une conférence de presse qu’elle a animée ce vendredi sur le manque de poche de sang à travers le pays , Dr Sabine Ntakarutimana a souligné que depuis le début de l’année, le centre national de transfusion sanguine a eu du mal à fonctionner normalement. Elle a indiqué qu’en tant responsable en chef dudit ministère, elle n’a rien ménagé pour que ce centre puisse continuer à offrir ses services comme si de rien n’était.

La ministre de la santé publique et de la lutte contre le Sida a indiqué que l’essentiel n’est pas de polémiquer autour des responsabilités des uns et des autres dans la crise du fonctionnement du CNTS mais d’en trouver plutôt solution.

Pour Dr Sabine Ntakarutimana , près de 400 poches de sang sont disponibles ici et là dans les hôpitaux régionaux de distribution de ce produit sanitaire devenu denrée rare à travers le pays. Elle espère que cette crise sera résolue d’ici une semaine quand les poches de sang seront acheminées dans tous les centres.

La ministre de la santé publique et de la lutte contre le Sida a dit que jusqu’à présent il serait difficile de confirmer que les personnes mortes ont été réellement victimes du manque de sang puisqu’elle n’a pas eu de rapport. « Par ailleurs le secret de la profession nous incite à livrer la cause de la mort d’une personne uniquement à ses proches », a-t-elle souligné.

Quant à la crise de fonctionnement du Centre National de Transfusion Sanguine, Dr Sabine Ntakarutimana a indiqué que le ministère est en train de discuter avec les partenaires de ce pays et le gouvernement pour voir en quoi ce service puisse fonctionner normalement.

D’ores et déjà la coupe budgétaire de 50 millions a été restituée avec la révision budgétaire 2014.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

206 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Rose Hakizimana   ce  lundi 25 août 2014   à 11 : 56 : 16

NONE VYAGEZE HIYO GUSHIKA AHO BAPFA ABO BARIHE SIYANGENDO MBI YUKUBA SINDABIBAZWA, BANEZEGWA NUKWO BARYA BAKARYAMA BAKIBAGIRA ABABAHAYE KO ARABO BANYAGIHUGU BARIKO BARAPFA KUBERA ABOBAKIJIJE ARI BASINDABIBAZWA



Par   ce  lundi 25 août 2014   à 17 : 36 : 45

ce n’est pas question de polémique mme la ministre mais question de cibler le(s) coupables et les remercier !si c’est question d’incompétence ils n’ont qu’à être limogés.

cette pénurie n’est pas accidentelle ; elle pouvait être évitée.nos dirrigeants ont le devoir et la responsabilité de prévoir et prévenir et non pas de trouver solution à des problèmes qui auraient pu être évités !

les élus du peuple devraient remercier cette ministre qui ose minimiser l’affaire au lieu de demander pardon et démissioner !



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara





Les plus populaires
Une association chrétienne lance l’assurance vie pour motards et taxi vélo du Burundi ,(popularité : 11 %)

La polygamie à Muyinga divise la famille des musulmans ,(popularité : 5 %)

Village de paix sans pain à Nyarunazi,(popularité : 4 %)

Les enfants inquiets de la situation au Burundi,(popularité : 4 %)

Une guerre de mots entre Sérapion et Pontien,(popularité : 4 %)

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire ,(popularité : 4 %)

Région ouest : Carence de sang au CNTS ,(popularité : 4 %)

Bururi : Des huttes côtoient des villas au chef-lieu de la province,(popularité : 4 %)

La loi de la jungle se taille de l’espace à Bujumbura ,(popularité : 4 %)

L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 4 %)