Le manque de sang imputable à la coupe budgétaire




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 25 août 2014  à 07 : 39 : 33
a

La ministre de la santé publique et de la lutte contre le Sida a indiqué que la crise de manque de sang qui vient de secouer les hôpitaux à travers le pays a été causée en partie par une coupe budgétaire de 50 millions de francs bu qui a eu lieu au début de l’année 2014.

Au cours d’une conférence de presse qu’elle a animée ce vendredi sur le manque de poche de sang à travers le pays , Dr Sabine Ntakarutimana a souligné que depuis le début de l’année, le centre national de transfusion sanguine a eu du mal à fonctionner normalement. Elle a indiqué qu’en tant responsable en chef dudit ministère, elle n’a rien ménagé pour que ce centre puisse continuer à offrir ses services comme si de rien n’était.

La ministre de la santé publique et de la lutte contre le Sida a indiqué que l’essentiel n’est pas de polémiquer autour des responsabilités des uns et des autres dans la crise du fonctionnement du CNTS mais d’en trouver plutôt solution.

Pour Dr Sabine Ntakarutimana , près de 400 poches de sang sont disponibles ici et là dans les hôpitaux régionaux de distribution de ce produit sanitaire devenu denrée rare à travers le pays. Elle espère que cette crise sera résolue d’ici une semaine quand les poches de sang seront acheminées dans tous les centres.

La ministre de la santé publique et de la lutte contre le Sida a dit que jusqu’à présent il serait difficile de confirmer que les personnes mortes ont été réellement victimes du manque de sang puisqu’elle n’a pas eu de rapport. « Par ailleurs le secret de la profession nous incite à livrer la cause de la mort d’une personne uniquement à ses proches », a-t-elle souligné.

Quant à la crise de fonctionnement du Centre National de Transfusion Sanguine, Dr Sabine Ntakarutimana a indiqué que le ministère est en train de discuter avec les partenaires de ce pays et le gouvernement pour voir en quoi ce service puisse fonctionner normalement.

D’ores et déjà la coupe budgétaire de 50 millions a été restituée avec la révision budgétaire 2014.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

183 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Rose Hakizimana   ce  lundi 25 août 2014   à 11 : 56 : 16

NONE VYAGEZE HIYO GUSHIKA AHO BAPFA ABO BARIHE SIYANGENDO MBI YUKUBA SINDABIBAZWA, BANEZEGWA NUKWO BARYA BAKARYAMA BAKIBAGIRA ABABAHAYE KO ARABO BANYAGIHUGU BARIKO BARAPFA KUBERA ABOBAKIJIJE ARI BASINDABIBAZWA



Par   ce  lundi 25 août 2014   à 17 : 36 : 45

ce n’est pas question de polémique mme la ministre mais question de cibler le(s) coupables et les remercier !si c’est question d’incompétence ils n’ont qu’à être limogés.

cette pénurie n’est pas accidentelle ; elle pouvait être évitée.nos dirrigeants ont le devoir et la responsabilité de prévoir et prévenir et non pas de trouver solution à des problèmes qui auraient pu être évités !

les élus du peuple devraient remercier cette ministre qui ose minimiser l’affaire au lieu de demander pardon et démissioner !



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama



a

Editorial : « Eduquer ou Périr »



a

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !



a

Mayengo : Les conditions de vie se détériorent





Les plus populaires
Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 29 %)

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons ,(popularité : 17 %)

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari,(popularité : 9 %)

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités ,(popularité : 8 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 7 %)

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune ,(popularité : 4 %)

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza ,(popularité : 3 %)

La polygamie à Muyinga divise la famille des musulmans ,(popularité : 3 %)

Une loi pour mettre fin aux violences basées sur le genre,(popularité : 3 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 3 %)