Muyinga/Des cadavres flottant sur le Lac Rweru font peur aux pêcheurs à Giteranyi




Par: Dieudonné Nzeyimana , lundi 25 août 2014  à 12 : 25 : 56
a

D’après des témoignages des pêcheurs dans le lac Rweru, depuis le mois de juillet, des corps sans vie flottent sur la rivière Kagera passant au milieu du lac Rweru. D’après les pêcheurs croisés au poste de pêche de Ngomo en commune Giteranyi de la province Muyinga au nord du Burundi, ces cadavres sont transportés par la rivière Kagera.

Difficile de connaître le nombre exact de ces cadavres. Certains pêcheurs affirment avoir dénombré au total 6 corps depuis le début de ce mois d’aout, pour d’autres, quelques corps sont emballés dans des sacs et seraient estimés à environs 50 depuis juillet.

Pourquoi ne pas les repêcher et les enterrer dignement ? Les pêcheurs donnent leur explication : ces cadavres arrivent en état de décomposition, sur les collines frontalières au Lac Rweru où on ne connaît pas de personnes disparues, donc moins d’intérêt à repêcher ces corps sans vie.

Ces pêcheurs sont préoccupés par le souci de savoir la provenance de ces cadavres et demandent plutôt des enquêtes rapides de la part des gouvernements burundais et rwandais se départageant la frontière sur la rivière Kagera et le lac Rweru. Ces enquêtes permettraient qu’il n’ait pas d’Etat éclaboussé par cette affaire alors qu’il n’en est pas responsable.

Ces mêmes sources signalent que pas mal de ces corps sans vie continuent leur parcours vers la rivière Rusumo en Tanzanie ; là on aura du mal à savoir si ces cadavres proviennent du Burundi ou du Rwanda.

Des enquêtes, promesse de l’administration

Aline Manirabarusha, Gouverneur de la Province Muyinga, contactée par la rédaction de la radio Isanganiro, révèle la création d’une commission chargée d’enquêter sur ce dossier.

La collaboration avec les autorités des pays riverains du lac RWERU (dont le Rwanda) s’impose, d’après le même Gouverneur. Célestin Nduwimana, le chef de zone Masaka plus proche de cette localité, indique avoir informé ses supérieurs hiérarchiques.

Il indique que le commissaire de police en province Muyinga a d’ailleurs fait une descente sur terrain vendredi de cette semaine, mais se refuse de dresser le bilan des cadavres repérés car c’est un dossier sensible d’après ses dires.

« Il faut attendre des enquêtes minutieuses et la communication sera faite par des autorités compétentes », dit-il.

Menace pour la santé

Les habitants des collines riveraines du lac Rweru consomment l’eau de ce lac. Ici l’habitude est de ne pas bouillir cette eau avant de la boire même si on est convaincu qu’elle est souillée.

La peur est perceptible chez certains habitants quant aux impacts des cadavres se décomposant dans le lac. Cela empirerait la situation car déjà cette eau est salle. Sur les bordures, pas de respect des normes environnementales, les vélos et motos sont lavés dans le lac, des vaches, canards …circulent jusqu’au niveau de l’eau, des maisons sont construites à moins de 20 mètres des rives, des hommes se soulagent à quelques mètres du même lac et les enfants viennent automatiquement puiser de l’eau.

Pour les habitants de la colline Ngomo commune Giteranyi l’administration devrait penser à la santé des citoyens et installer des bornes fontaines par lesquelles ils s’approvisionneraient en eau potable.

Pour rappel, un dossier de cadavres flottant dans une rivière avait suscité l’indignation de la communauté nationale et internationale en 2007 lorsque une trentaine de personnes enlevées dans les cachots de Muyinga étaient jetées dans la rivière Ruvubu.

Jusqu’aujourd’hui, l’organisateur de ce crime, le colonel Vital Bangirinama alors commandant de la 4 IVème région militaire est libre à l’étranger. Il avait été condamné à perpétuité par la haute cour militaire.

Les habitants de Giteranyi ont peur qu’un tel crime soit de nouveau imputable au Burundi alors qu’en commune Giteranyi, aucune personne n’est portée disparue d’après les administratifs à la base.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

408 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public





Les plus populaires
"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité,(popularité : 75 %)

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 11 %)

Zénon Ndaruvukanye échappe à un attentat, plusieurs armes saisies ,(popularité : 8 %)

Francis Rohero dans le collimateur du SNR,(popularité : 7 %)

Double assassinat au sein de la FDN : Lt-Col.Darius Ikurakure et Maj. Didier Muhimpundu ,(popularité : 5 %)

Kiliba Ondes : Deux journalistes congolais menacés par des présumés soldats burundais ,(popularité : 4 %)

"Plus jamais ça à l’endroit des journalistes", implore le CNC,(popularité : 4 %)

Nkurunziza appelle au calme et à l’arrestation des assassins du Général Nshimirimana,(popularité : 4 %)

Rumonge : Un retenu se donne la mort,(popularité : 4 %)

Deux personnes tuées à Ngagara et à Gihosha,(popularité : 4 %)