Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


Uprona : Un week - end qui inquiète




Par: Marc Niyonkuru, , samedi 30 août 2014  à 06 : 45 : 29
a

Charles Nditije, qui se réclame toujours président du parti Uprona interpelle les militants de ce parti à ne pas accepter de faire partie des comités du parti dans les provinces que Concilie Nibigira, président du parti Uprona reconnu par le ministère de l’intérieur, est en train de mettre en place à travers le pays au courant de ce week-end.

Dans une conférence de presse qu’il a animée ce vendredi dans l’avant midi sur l’environnement politique de ce pays, il a souligné que la volonté de Concilie Nibigira et de ses fidèles est d’abroger les comités provinciaux actuel de ce parti parti pour les remplacer par d’autres en violation des procès rendus par la justice burundaise et des statuts régissant le parti des Badasigana.

Il a demandé aux membres de ce parti qui souhaitent la survie des idées de Rwagasore à ne pas participer dans ces rencontres prévues samedi et dimanche de la semaine.

Pour le président du parti Uprona non reconnue par Edouard Nduwimana, qu’il neige ou qu’il pleuve, l’aile de Charles Nditije participera bien aux élections de 2015 parce que cela relève de ses droits. Selon Charles Nditije rien n’empêchera ce parti à aller dans les élections en 2015.

Cette aile de l’Uprona en a profité pour exiger à Bujumbura de mettre la transparence dans la gestion des irrégularités qui font parler d’elle dans la distribution de la carte nationale d’identité.

Il a appelé le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante à s’impliquer pour que la course dans les élections de 2015 soit crédible et équitable pour tout le monde.

Ces réunions sont programmées dans certaines provinces du pays alors que le camp Charles serait en train de rédigé des documents dans lesquels il décrit l’échec de la mise en application des Accords d’Arusha suite à la crise qui secoue ce parti.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

684 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par GN   ce  dimanche 31 août 2014   à 13 : 21 : 40

Le Burundi connaît plein de cas d’insécurité qui requièrent l’intervention de la police.
Or notre police, hautement partisane et politisée, ne s’intéresse depuis 2005 qu’aux activités des partis politiques de l’opposition, de la société civile, des médias et des syndicats. Comment voulez-vous qu’un pays qui ne sait pas confier ses vrais problèmes de sécurité à sa police puisse continuer à s’intégrer dans les organisations régionales. Ne venons-nous pas de nous retirer de l’EAC pour éviter les procès qui se font de plus en plus nombreux contre le pouvoir ? Tant que nous continuerons à nous entêter à ne pas nous inscrire dans la logique de la marche du monde civilisée, nous resterons à la traîne et notre police continuera à être utilisée à la sale besogne de harcèlement des citoyens. Il revient maintenant aux victimes de cette mauvaise gouvernance de dire halte au pouvoir.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Bururi : Une destitution qui crée des remous,(popularité : 37 %)

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 21 %)

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique ,(popularité : 20 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 13 %)

Burundi : L’assemblée nationale renouvelle l’équipe de la CVR,(popularité : 13 %)

Investiture des administrateurs communaux issus des élections de 2015,(popularité : 13 %)

Le refoulement d’Alexis Sinduhije serait retardé d’une semaine ,(popularité : 13 %)

Rumonge : Une inauguration qui paralyse les activités économiques,(popularité : 13 %)

Burundi : Suspension pour trois mois de toutes les ONGs non gouvernementales,(popularité : 13 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 13 %)