Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


Grace présidentielle : Les prisonniers éligibles toujours en prison




Par: Aubin Niyonkuru , mardi 2 septembre 2014  à 07 : 20 : 47
a

Aucun prisonnier éligible selon la grâce présidentielle du 27 juin n’a encore été libéré. A la veille de la célébration du 42eme anniversaire de l’indépendance, le Président de la République avait annoncé sa mesure de grâce dont l’objectif était de désengorger les prisons en vue d’améliorer les conditions carcérales des prisonniers, selon les dispositions préliminaires de cette mesure.

« …convaincu qu’il convient de désengorger les prisons en vue d’améliorer les conditions carcérales, décidé de prendre une mesure exceptionnelle et de clémence à l’endroit de certaines catégories de personnes condamnées… », avait mentionné le Président de la République dans son décret du 27 juin 2014 portant mesure de grâce.

Le même décret précisait différentes catégories de prisonniers qui devraient en bénéficier. S’agissait-il des prisonniers condamnés à des peines de moins ou égale à 5 ans de servitude pénale, des femmes enceintes ou allaitantes, des prisonniers atteints de maladies incurables et à un stade avancé, de ceux condamnés et âgés de 60 ans et plus ainsi que les mineurs condamnés et âgés de moins de 18 ans.

Il suffisait pour toutes ces catégories de prisonniers citées de ne pas être poursuivi pour de crimes graves comme les crimes internationaux, le vol à mains armées, la détention illégale d’armes à feu et d’atteinte à la sureté intérieure de l’Etat, pour être bénéficiaire de cette grâce présidentielle selon l’article 1er de cette mesure.

Aujourd’hui, plus de 2 mois après l’annonce de cette mesure, les bénéficiaires autour de 3000 sont toujours emprisonnés. Selon certaines informations, la commission ad hoc qui analyse les dossiers des prisonniers malades a manqué les moyens de bien mener son travail.

Le porte parole du Ministère de la justice informe que la commission ad hoc chargée de l’application de cette mesure a déjà fait des descentes dans toutes les prisons pour déterminer les prisonniers éligibles. Déo Ruberintwari confirme aussi que ladite commission médicale avait à un certain moment manqué de moyens. Mais il indique qu’elle est entrain de travailler et qu’il va d’ici peu achever son rapport final.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

149 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré



a

Burundi-Médias : Que risque la RFI ?



a

Buta a commémoré le 22ème anniversaire de l’assassinat des 40 séminaristes, martyrs de la fraternité



a

Ruyigi : Les enfants incarcérés réclament une école



a

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison



a

L’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ferme ses portes au Burundi



a

La CNIDH change de "look"



a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC





Les plus populaires
Massacre à l’Université du Burundi : Gaston Hakiza, Recteur, témoin et lobbyiste ,(popularité : 18 %)

Les prisonniers de Mpimba visités par l’Ombudsman burundais,(popularité : 15 %)

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi,(popularité : 14 %)

Les survivants du « génocide de 1972 » dans les rues de New York en mai ,(popularité : 13 %)

Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 12 %)

Le verdict des auteurs du putsch manqué est tombé,(popularité : 12 %)

Démocrate relâché par la justice à Cibitoke ,(popularité : 12 %)

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux,(popularité : 11 %)

Muyinga/Un containeur sert de cachot clandestin à Gasorwe,(popularité : 10 %)

La liste des demandes d’extradition de burundais à l’étranger s’allonge,(popularité : 10 %)