Grace présidentielle : Les prisonniers éligibles toujours en prison




Par: Aubin Niyonkuru , mardi 2 septembre 2014  à 07 : 20 : 47
a

Aucun prisonnier éligible selon la grâce présidentielle du 27 juin n’a encore été libéré. A la veille de la célébration du 42eme anniversaire de l’indépendance, le Président de la République avait annoncé sa mesure de grâce dont l’objectif était de désengorger les prisons en vue d’améliorer les conditions carcérales des prisonniers, selon les dispositions préliminaires de cette mesure.

« …convaincu qu’il convient de désengorger les prisons en vue d’améliorer les conditions carcérales, décidé de prendre une mesure exceptionnelle et de clémence à l’endroit de certaines catégories de personnes condamnées… », avait mentionné le Président de la République dans son décret du 27 juin 2014 portant mesure de grâce.

Le même décret précisait différentes catégories de prisonniers qui devraient en bénéficier. S’agissait-il des prisonniers condamnés à des peines de moins ou égale à 5 ans de servitude pénale, des femmes enceintes ou allaitantes, des prisonniers atteints de maladies incurables et à un stade avancé, de ceux condamnés et âgés de 60 ans et plus ainsi que les mineurs condamnés et âgés de moins de 18 ans.

Il suffisait pour toutes ces catégories de prisonniers citées de ne pas être poursuivi pour de crimes graves comme les crimes internationaux, le vol à mains armées, la détention illégale d’armes à feu et d’atteinte à la sureté intérieure de l’Etat, pour être bénéficiaire de cette grâce présidentielle selon l’article 1er de cette mesure.

Aujourd’hui, plus de 2 mois après l’annonce de cette mesure, les bénéficiaires autour de 3000 sont toujours emprisonnés. Selon certaines informations, la commission ad hoc qui analyse les dossiers des prisonniers malades a manqué les moyens de bien mener son travail.

Le porte parole du Ministère de la justice informe que la commission ad hoc chargée de l’application de cette mesure a déjà fait des descentes dans toutes les prisons pour déterminer les prisonniers éligibles. Déo Ruberintwari confirme aussi que ladite commission médicale avait à un certain moment manqué de moyens. Mais il indique qu’elle est entrain de travailler et qu’il va d’ici peu achever son rapport final.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

111 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 4 %)

Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 2 %)

MAHOPA : fuite ou enlèvement ?,(popularité : 2 %)

Les 28 putschistes comparaissent en audience publique,(popularité : 2 %)

Burundi : Il faut cesser de harceler les avocats et les journalistes ,(popularité : 2 %)

Evaluation de la situation des droits de l’homme à Genève en janvier en 2013 ,(popularité : 2 %)

Trois leaders de la société civile portent plainte contre Rema FM au CNC,(popularité : 2 %)

Le nouveau locataire de Mpimba n’est qu’ une goute d’eau dans l’océan,(popularité : 2 %)

Le procès de Gatumba : Des cadres de la police dans la ligne de mire de la défense,(popularité : 2 %)

3 journalistes menacés au Burundi ,(popularité : 2 %)