Kirundo/Des militants du parti UPRONA séquestrés par la police




Par: Isanganiro , mardi 2 septembre 2014  à 07 : 43 : 11
a

Des militants de l’Union pour le progrès national(UPRONA), aile du député Charles Nditije, (non reconnu par le ministère de l’intérieur) ont été violentés dimanche matin par la police, d’après des témoins sur place.

Ces militants voudraient organiser une réunion convoquée par le premier secrétaire du parti en commune Kirundo et avaient eu l’aval de l’administrateur communal. A leur arrivée à la permanence provinciale, ils ont été accueillis par des policiers qui les ont sommés de vider les lieux.

A la moindre résistance, le commissaire provincial de la police a violemment frappé avec un morceau de bois des militants de l’aile Nditije dont le premier secrétaire provincial, Juvénal Karagira, avant de fuir en débandade.


Le député Ryahama proteste

Le député Pasteur Ryahama, fidèle à l’aile de Charles Nditije, a condamné cette attitude des policiers. Selon cet élu du peuple dans la circonscription de Kirundo, cela prouve « l’immixtion » des services de l’Etat dans la gestion interne des partis politiques.

En empêchant une réunion légalement annoncée à l’administration, le député Pasteur Ryahama trouve que la police a agi pour le compte du parti au pouvoir qui « règle aujourd’hui ses comptes avec l’UPRONA ».

Pour lui, son parti est « victime » de ses prises de position sur le projet loi portant révision de la constitution et les autres projets de lois notamment avec la commission nationale des terres et autres biens (CNTB) et la mise en place de la commission vérité réconciliation(CVR).

Le véhicule dudit député a été enfermé par la police dans les enceintes de la permanence de ce parti à Kirundo jusque tard dans la soirée.


L’ordre, souci de la police

A l’intérieur des locaux dudit parti, un autre groupe parmi lequel des hauts cadres de l’aile institutionnelle de Mme Concilie Nibigira avaient pris place pour tenir une autre réunion.

Comme deux réunions ne pouvaient pas se tenir dans une même place, on a dû empêcher le groupe fidèle à Charcles Nditije par le souci du maintien de l’ordre, affirme le commissaire de police à Kirundo.

« Ces gens là ne sont pas légalement reconnus », ajoute-t-il. Pourtant l’administrateur de la commune Kirundo, Révérien Habogorimana, avait été tenu informé de la réunion conformément à la loi sur l’exercice des libertés publiques et les réunions.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

306 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Rose Hakizimana   ce  mercredi 3 septembre 2014   à 19 : 33 : 09

EREGA IYO NI GWANO YATANGUJWE NA CNDD FDD IVYO NIBIMWE BAVUGA NGO BACEMWO ,BAGIZE INDWANE HAGATI YI MIGAMBWE KUGIRA BOBO BIRARAMIRE NAMWE MURYANE BO BABE BARAKORA
IMPANURO NTANGA NUKWO MWOKORESHA CANE AMARADIYO MU KUGIRA IBIGANIRO VYINSHI,KANDI MU KWEREKANA AYO MABI YOSE BAKORA MU GIHE BITARASHOBOKA KO MUGIRA AMANAMA MU GIHUGU HAGATI ,IKINDI NUKWO MWOJAHAMWE KUGIRA MUGWANIRIZE HAMWE ABO BA RUMARIZA



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 34 %)

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique ,(popularité : 13 %)

Rumonge : Une inauguration qui paralyse les activités économiques,(popularité : 10 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 10 %)

Le refoulement d’Alexis Sinduhije serait retardé d’une semaine ,(popularité : 9 %)

La recherche du troisième mandat paralyse l’Assemblée Nationale,(popularité : 9 %)

Burundi : Le parti cndd-fdd accuse Agathon Rwasa d’entretenir un groupe criminel ,(popularité : 8 %)

« La loi a été respectée », dit le directeur de la radio Isanganiro,(popularité : 8 %)

Bururi : Une destitution qui crée des remous,(popularité : 8 %)

Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 8 %)