La justice n’a qu’à dire le droit, dixit le CNDD FDD




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 4 septembre 2014  à 07 : 39 : 46
a

Le porte parole du CNDD-FDD dit que Pierre Claver Mbonimpa n’est pas probablement la seule personne en prison aujourd’hui. Il plaide pour que le droit soit dit tout simplement estimant du coup que les organisations de la société civile ne devraient pas tellement s’en soucier au risque de faire changer la décision de la justice.

Dans une interview que le CNDD-FDD a accordée à la Radio Isanganiro à propos de l’incarcération de Pierre Claver Mbonimpa, Onésime Nduwimana a souligné que ce parti juge que le président de l’APRODH n’est pas à sa connaissance la seule personne âgée de plus de 60 et souffrant de diabète qui devrait bénéficier d’une liberté provisoire pour plaider non coupable.

Sans toutefois dire que l’incarcération de ce défenseur des droits humains s’écarte à la fois des normes nationales et internationales au regard de son âge et de son état de santé critique, Onésime Nduwimana dit que les instances judiciaires n’ont qu’à statuer sur le cas sans plus de précisions. Pour le CNDD-FDD le parti compatit à l’égard de l’incarcération de Pierre Claver Mbonimpa comme il compatit pour le cas des autres burundais sous les verrous et éparpillés à travers d’autres coins du pays.

Le président de l’APRODH, Pierre Claver Mbonimpa est hospitalisé depuis vendredi de la semaine écoulée. A cause de son diabète qui s’était aggravé, il a été transféré vers l’hôpital Bumerec pour des soins intensifs.

Le quai d’Orsay a rendu public un communiqué de presse ce mardi dans lequel il plaide pour que ce défenseur des droits humains sorte de prison pour plaider non coupable étant libre.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

385 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré



a

Burundi-Médias : Que risque la RFI ?



a

Buta a commémoré le 22ème anniversaire de l’assassinat des 40 séminaristes, martyrs de la fraternité



a

Ruyigi : Les enfants incarcérés réclament une école



a

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison



a

L’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ferme ses portes au Burundi



a

La CNIDH change de "look"



a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC





Les plus populaires
Massacre à l’Université du Burundi : Gaston Hakiza, Recteur, témoin et lobbyiste ,(popularité : 27 %)

Assassinat Agnès Dury : L’honorable Moise Bucumi devant la commission rogatoire française en mars,(popularité : 22 %)

Démocrate relâché par la justice à Cibitoke ,(popularité : 21 %)

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi,(popularité : 21 %)

CVR : La commission ad hoc agirait dans l’ombre,(popularité : 21 %)

Les prisonniers de Mpimba visités par l’Ombudsman burundais,(popularité : 20 %)

La liste des demandes d’extradition de burundais à l’étranger s’allonge,(popularité : 18 %)

Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré,(popularité : 17 %)

Les survivants du « génocide de 1972 » dans les rues de New York en mai ,(popularité : 16 %)

Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 16 %)