Vers une coalition des partis politiques proche du pouvoir




Par: Aubin Niyonkuru , dimanche 7 septembre 2014  à 06 : 47 : 45
a

Neuf partis politiques ont annoncé qu’ils comptent se coaliser pour se préparer aux prochaines échéances électorales. Ces partis sont le Radebu, Psp Inkinzo, Kaze fdd, Prp Abatuhurana, Pml Abanyamwete, Pmp, le Frolina Abanyamuryango, Rbp Nturenganywe et les Fnl Iragi rya Gahutu Rémy. Elle porte le nom de : « Coalition des partis politiques pour une opposition participative ».

« Nous avons décidé d’être une coalition des partis politiques d’opposition, mais une opposition participative », a déclaré Jean de Dieu Mutabazi. Il fait savoir que leur projet se focalise sur certains domaines dont la question de l’énergie, la qualité de l’enseignement et d’autres qui éprouvent des défis.

Au cours d’une conférence de presse de ce vendredi Jean de Dieu Mutabazi, président du Radebu et en même temps président de cette nouvelle coalition, a informé que cette coalition n’a rien à voir avec l’autre coalition Adc Ikibiri. « L’Adc Ikibiri pour nous aujourd’hui nous les considérons comme des concurrents parce que nous allons faire la chasse sur un même terrain et chacun va avoir le maximum d’adhérents qu’il peut », a-t-il déclaré.

Pour justifier cette appellation d’opposition participative, Jean de Dieu Mutabazi dit qu’il s’agit d’une opposition qui ne vient pas pour dénoncer seulement ce qui va mal sans donner de solution. Il dit que cette coalition va encourager ce qui est bon et dénoncer ce qui ne marche pas » a-t-il dit.

Cette nouvelle coalition s’est réservée à répondre clairement sur la probable candidature du Président actuel décriée par les autres partis politiques d’opposition comme étant anti constitutionnelle. « Nous, on est déjà positionné, on n’a peur d’aucune candidature. Ce qui nous intéressent ce sont nos candidats aux élections. Il y en a qui chaque fois quand ils parlent, vous avez l’impression qu’ils ont peur de tel candidat », s’est défendu Jean de Dieu Mutabazi.

Cette coalition est composée des partis politiques souvent taxés par l’opposition d’être proches du pouvoir. Certains de ces partis s’étaient réunis dans une coalition dite CELAT Humura dans les élections de 2010, laquelle avait même soutenu les candidats du parti au pouvoir. En plus certains de ces mêmes partis sont sur la liste de ceux qui ne fonctionnent pas et qui ont été mis à la disposition de la Cour Suprême.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

387 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par weah mzalendo   ce  dimanche 7 septembre 2014   à 15 : 11 : 14

C’est une bonne initiative etre dans des coalition car ces partis cherche la conquête du pouvoir avec presque les mêmes idéologies. C’est facile pour la population à faire le choix mais uniquement si la démocratie est participative et inclusive.
Voilà la question qui reste à répondre par Mutabazi. En outre certains de ces partis sont au collimateur du Ministre de l’Interieur (ou le gouvernement) pour une probable radiation car incapable pour être actifs sur l’échiquier politique du moment.
On ne connait pas sur une probable coalition avec le parti au pouvoir juste pour avoir certains sièges ou simplement l’accompagner pour le 3e mandat



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques



a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda





Les plus populaires
Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques ,(popularité : 73 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 6 %)

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 4 %)

La plus belle ambassade des Etats Unis en Afrique est au Burundi ,(popularité : 4 %)

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !,(popularité : 4 %)

Sénatoriales en cours à travers le pays,(popularité : 3 %)

La société civile appelle à une grève pacifique en restant dans les ménages,(popularité : 3 %)

Investiture des administrateurs communaux issus des élections de 2015,(popularité : 3 %)

Le recensement ethnique est une violation des accords d’Arusha ,(popularité : 3 %)

Loi sur la presse : l’Eglise catholique plaide pour l’harmonisation des points de vue ,(popularité : 3 %)