Ndayizeye définitivement exclu du Frodebu




Par: Aubin Niyonkuru , mardi 9 septembre 2014  à 07 : 35 : 30
a

L’ancien Président de la République du Burundi a été exclu définitivement et officiellement de son parti, le Front pour la Démocratie au Burundi depuis ce lundi 08 septembre 2014.

Domitien Ndayizeye avait d’abord été suspendu de ce parti le 26 Août de cette année par le comité exécutif du Frodebu. Cette décision avait été prise provisoirement par ledit comité en attendant la saisine des organes habiletés à prendre d’autres mesures selon le communiqué d’alors.

« Dès lors, la décision de suspension a été transmise au Conseil national de discipline en vertu de nos statuts et du règlement d’ordre intérieur pour le traitement du dossier », a annoncé le président du Frodebu au cours d’une conférence de presse de lundi.

Domitien Nayizeye était accusé de tenir des réunions clandestines avec certains membres de son parti, mais aussi de ne pas verser les cotisations depuis plus de 4 ans.

« Ce dimanche 07 septembre 2014, le Conseil national de discipline, en vertu de l’article 132 alinéa 4 vient de transmettre au Comité exécutif national la décision d’exclure du parti Sahwanya-Frodebu définitivement Domitien Ndayizeye », a déclaré Léonce Ngendakumana.

Les motifs de cette exclusion n’ont presque pas changé. Cet ancien Président de la République est accusé d’avoir abandonné le parti en cessant toutes les activités du parti notamment la participation aux réunions des organes et aux festivités du parti, l’arrêt des cotisations ordinaires et autres depuis 2010, l’organisation des campagnes de désinformation et de subversion au sein des organes et des militants du Frodebu, le dénigrement des responsables et des organes du parti, le comportement récidiviste et une détermination de créer un 2eme parti Frodebu Nyakuri.

« Le Conseil exécutif national demande au Ministre de l’intérieur de faire respecter le parti Sahwanya-Frodebu régulièrement enregistré et légalement reconnu et de ne pas prêter main forte à ses détracteurs dont Domitien Ndayizeye » ; a imploré le Président du Frodebu.

Le Sénateur et ancien Président de la République Domitien Ndayizeye n’a pas encore réagit.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

392 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par james   ce  mardi 9 septembre 2014   à 15 : 09 : 10

le Burundi a vraiment besoin d’aide de dieu car les porteurs de signes de sagesses ne parviennent pas a hériter la sagesse à ses enfants qui sont les leaders de demain.hier était MANASSE,aujourd’hui Domitien et demain c’est qui ?????



Par mbuye@hotmail.com   ce  mardi 9 septembre 2014   à 18 : 47 : 11

C’est dommage !



Par Rose Hakizimana   ce  mercredi 10 septembre 2014   à 15 : 35 : 25

UKWO NIKWO ,USANGA ABANTU BANKANA BIVUYE KUBINTU BATAKWIYE KWANKANIRA,EHE RABA NAWE EX PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE UBU NI SENATEUR AFISE TOUT LES HONNEURS AHABWA NA MATEGEKO UBUZIMA BWIWE BWOSE
NDABASAVYE MUMUNSHIKIRIRE
MUMUBWIRE MUTI NTIWIRIGWE URAMENEKA UMUTWE NUKORERE IGIHUGU MUKUGIRA ISHIRAHAMWE HUMANITAIRE ASHATSE KUTERERA UMUGAMBWE MUVYIYUMVIRO CANKE MU BURYO BIZOVA KURIWE NTA NZANKO ZIKENEWE MURAKOZE



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 20 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 10 %)

Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 9 %)

Politique : L’Eglise catholique contre la contribution forcée aux élections,(popularité : 9 %)

Les collinaires, des élections différentes des autres,(popularité : 9 %)

Rumonge : Une inauguration qui paralyse les activités économiques,(popularité : 9 %)

Le refoulement d’Alexis Sinduhije serait retardé d’une semaine ,(popularité : 9 %)

Vers la restriction des libertés publiques ,(popularité : 9 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 9 %)

La recherche du troisième mandat paralyse l’Assemblée Nationale,(popularité : 9 %)