« Je les ai violées et je les ai tuées »




Par: Désiré Nimubona , mardi 9 septembre 2014  à 18 : 21 : 01
a

L’assassin des trois sœurs humanitaires de la Congrégation des xavériens a été arrêté par la police burundaise vers 1h du matin ce mardi a raconté le porte-parole de la police Hermes Harimenshi, dans un point de presse qu’il vient d’animer à Bujumbura.

Il a été arrêté en possession d’une clef qu’il avait utilisée pour entrer dans le couvent des secours qu’il a par la suite tué.

Le nom de cet assassin gardé par la police est Claude Butoyi, un habitant de Kamenge. Selon ses propres dires, il a développé la haine contre ces sœurs par ce qu’il accuse la congrégation d’avoir construit ses habitations sur sa parcelle.

Butoyi, qui a été retrouvé chez lui la matinée semble être fier de l’acte posé. Il dit avoir planifié et exécuté lui-même l’attaque contre les trois sœurs.

« Mon objectif était de tuer toutes les quatre » a-t-il dit fièrement devant les médias du monde entier plantés sur son visage.

Dimanche, vers 14h, le meurtrier s’était introduit dans la parcelle et avait rencontré Bernadette sa dernière victime en train que de cuisiner.

Sœur Bernadette avait cru à une personne malade ou qui a faim et lui avait demandé : « Puis je te donner à manger ? » et l’homme de rétorqué « non donne-moi de l’eau ».

Après avoir bu cette eau, offerte par sa prochaine victime, il est rentré et est revenu deux heures plus tard. Il s’est introduit dans le couvent et a décapité les deux premières victimes Olga et Lucia.

La nuit, le tueur dit avoir pris la décision de revenir au couvent pour achever sa mission c’est à dire tuer toute les 4 sœurs de la congrégation. Ici, retenons que seule une sœur d’origine congolaise a pu échapper à ce carnage.

Croyant qu’il allait être reconnu, il va laisser sa chemise au lieu du crime car elle était couverte de sang et partira torse nue.

Les agents de sécurité du couvent disent avoir vu un homme escaladé le mur torse nu, lors des témoignages livrés.

En plus un téléphone mobile de l’une des victimes a été saisi par les habitants qui ont alerté la police car il contenait des messages écrits en Italien.

Celui qui l’avait acheté a confirmé qu’il l’a acheté chez Christian Claude Butoyi. Celui-ci a été directement arrêté par la police.

Interrogé sur les mobiles du crime, il a dit : « ils occupent ma terre ». Interrogé pourquoi il n’a pas saisie la justice, il a répondu : « Je n’ai pas eu de temps ». Interrogé pour savoir si réellement il les a tuées, il a dit d’une façon claire « je les ai violées puis je les ai tuées ».

Il venait de passer quelques années au Burundi de retour du Congo, où il aurait resté 8 ans.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1696 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par belthrand   ce  mercredi 10 septembre 2014   à 07 : 43 : 00

Oh Mon Dieu ! !!
Je suis frappé de surprise. Un Burundais dans cette act ignoble ? Je ne peux pas Croire qu’une persone saine puisse developer un coeur si dur et mechant comme ce Claude. Je ne suis pas convencu qu’il était seul et les motifs qu’il evoque sont injustifiables. Est-il le seul Burundais qui a vu ses biens usurpés ? Que feront alors ces autres compatriotes qui sont devenus orphelins, veuves, ou encore eradiquées par les actes d’animosité pendant tous les evenements qui ee sont passés au Burundi ? Il lui faut une punition examplaire. Oh mon Dieu !!!!!!!!!



Par zones d'ombre!!!!   ce  mercredi 10 septembre 2014   à 18 : 45 : 46

Ceci me semble un peu vague... au dela des sentiments un bon enqueteur se poserait bcp de questions dont entre autres ; prendre deux septuagenaires et les violer en meme temps, les tuer sans les avoir ligotés, et que personnes des deux ne poussent un bruit de detresse, en pleine journée,leurs couper les tetes, sortir de l’enceinte et revenir le soir pour violer et tuer la troisieme, me parait un peu incoherent. qui a decouvert les corps et a quelle heure ? Ou ? comment ? Comment la quatrieme s’est-elle sauvée ? Si ce n’est pas une lacune de communication, quelque chose se cache qlq part... je crois que bcp d’autres personnes non encore identifiées ont prit part dans ces tueries. J’encourage les investigateurs à redoubler d’enquetes et multiplier des methodes pour servir la verite à la justice et au public.... Il y a bcp d’analystes qui suivent les nouvelles du Burundi.



Par Rose Hakizimana   ce  mercredi 10 septembre 2014   à 21 : 10 : 31

IVYO BINTU NTIVYUMVIKANA,ICO NTUMVA NUKUNTU YOKWICA ABANTU BATATU NTIHAGIRE NUMWE AKOMA INDURU ,YOGARUKA GUTE KWICA UWUNDI HARI POLICE,NKUKO ABAMUZI BAVUZE NGO AGWAYE MU MUTWE NIBASHISHIKARE ENQUETTE KUKO ABICANYI BAKORESHEJE UWO KUGIRA NTIBAMENYEKANE, NIBAZA KO BAMUHAYE IYO TELEFONE BAKAMUHA NU RUPFUNGUZO GUTYO ABE ARIWE AFATWA ,AMATOHOZA AZIMANGANE KANDI URAVYE INGENE YEMERA NINGOGA ARAGWAYE,UBWO BWICANYI MURABUBAZA MU NZEGO ZAHORA ZIKORA BENUBWO BUBISHA NAYO UWO MWAFASHE ARAGWAYE



Par ROSE HAKIZIMANA   ce  jeudi 25 septembre 2014   à 22 : 01 : 03

UBUBISHA BIRI MU GIHUGU CACU BURATEYE UBWOBA RABA NAMWE UBWO BWICANYI BARIKO BAGIRIRA UWO MUHUNGU AGWAYE AHO BOMUJANYE KWA MUGANGA BAMUSHIZEKO UBWICANYI
RABA NAMWE INGENE BATEGURA UBWICANYI BARONSE INCUNGU BAGACA BIRARAMIRA NGO BARONSE UMWICANYI BIRABABAJE



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message