StarTimes RDC suspendu pour fraude




Par: Désiré Nimubona , vendredi 12 septembre 2014  à 11 : 41 : 27
a

StarTimes une société chinoise de la télévision numérique a été suspendue en République Démocratique du Congo pour avoir utilisé des fréquences attribuées par un autre opérateur alors qu’il devrait plutôt se convier au Gouvernement de la RDC pour avoir ses propres fréquences.

BizTechAfrica souligne que « la décision de couper temporairement le signal de l’opérateur de télévision chinoise est venue après que les enquêtes initiales ont constaté que les fréquences utilisées par les chinois opérateurs de télévision payante ont été émises à par Télé 7, et non par le gouvernement ».

Le conflit StarTimes RDC-Gouvernement RDC est aussi un bras de fer entre Télé 7 du Sénateur Modeste Mutunga et le même Gouvernement.

Selon toujours BizTechAfrica, qui cite des sources proches du premier Ministre congolais Télé 7 est un diffuseur local détenue par le sénateur Modeste Mutinga, qui aurait fait une affaire lucrative avec les Chinois pour céder une partie de ses fréquences sans aucun respect de la loi, et Télé7 serait aussi sur le point de subir le même sort que son client StarTimes RDC.

« Maintenant, les yeux de l’aigle de la RDC Matata Ponyo Premier ministre sont sur Télé 7, qui analystes estiment pourrait obtenir le même traitement pour comploter avec des étrangers pour frauder le pays » estime BizTechAfrica.

Il suffit de faire un petit tour dans la ville de Kinshasa dans les bureaux de StarTimes. Les bureaux sont fermés et son personnel presque au chômage.

"Notre avenir a été compromis par cette saga, parce que nous ne savons pas quelle est la prochaine étape. Allons-nous perdre nos emplois ? Je ne sais pas. Nous sommes toujours dans le noir ", a déclaré un employé de StarTimes à Biztechafrica sous couvert d’anonymat.

Meme les clients se lamentent : "C’est un grand scandale et un chaos bien organisé. Que devrions-nous faire maintenant et où irons-nous récupérer notre argent ? ", A déclaréun abonné de StarTimes Bosco Lisiki hier à Kinshasa.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

802 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Qui est le nouvel homme « fort » de l’Afrique du Sud ?



a

« Zimbabwe de Mugabe : De la libération à la misère ».



a

Le 25 mai, pour la mémoire des grands leaders africains



a

« Le terrorisme ne pourra pas plier l’Egypte, il le renforce », dit Amb. A.B Arafa Radwan



a

USA : Donald Trump, élu 45ème Président des USA



a

Les journalistes somaliens lancent leur syndicat après des années sous le joug des insurges



a

Les insurgés somaliens ne contrôlent que moins de 20% du territoire du pays



a

L’avenir de l’Afrique est aux mains des Africains, dit Desalegn



a

Football : le Suisse Gianni Infantino élu président de la Fifa



a

Foot mercato : L’actualité des transferts





Les plus populaires
Qui est le nouvel homme « fort » de l’Afrique du Sud ?,(popularité : 5 %)

Berlin annonce un gèle de 21 millions d’euro d’aide au Rwanda, DW rapporte,(popularité : 5 %)

Le 25 mai, pour la mémoire des grands leaders africains,(popularité : 4 %)

USA : Une initiative panafricaniste envisage 230 millions de dollars en quatre ans pour l’Afrique ,(popularité : 4 %)

Amisom : Les soldats burundais et somaliens libèrent trois villes ,(popularité : 3 %)

Les USA débloquent des millions pour la chasse des leaders Al Shebab,(popularité : 3 %)

Chacun a ses raisons d’ être à Goma ,(popularité : 3 %)

Des ressortissants burundais blessés dans un accident routier en Zambie,(popularité : 3 %)

Des combats meurtriers font 21 victimes à Beni, nord-Est du Congo ,(popularité : 3 %)

L’« Africapitalisme » gagne du terrain parmi les dirigeants africains,(popularité : 3 %)