Des xavériens moins convaincus par la "version de la police"




Par: Désiré Nimubona , vendredi 12 septembre 2014  à 11 : 45 : 48
a

Alors que les cérémonies d’enterrement des trois sœurs tuées au Burundi dimanche dernier et lundi dans la matinée ont eu lieu hier à Uvira (est de la RDC), des voix commencent à s’élever contre les déclarations de la police, selon lesquelles, c’est Christian Claude Butoyi qui a tué les trois sœurs.

« Nous ne croyons pas à la version de la police. La personne arrêtée est un prétexte pour détourner l’enquête sur le meurtre de nos sœurs », déclare à l’Agence FidesSœur Delia Guadagnini, ancienne Supérieure Régional des Missionnaires Xavériens en République démocratique du Congo et au Burundi.

Delia Guadagnini, qui dit avoir travaillé avec ces trois sœurs tuées, dit aussi qu’elle les connaissait très bien.

Selon l’agence, la police burundaise a dit qu’il avait arrêté le coupable du meurtre des trois missionnaires Xavériens, Sœur Lucie Pulici, Sœur Olga Raschietti et sœur Bernadetta Boggian.

Identifié comme Christian Claude Butoyi, âgé de 33 ans ; l’accusé était plutôt connu comme un malade mental, mais qui, selon la police aurait agit de la sorte sur base d’un conflit foncier, car la congrégation aurait bâtit sur la parcelle du bourreau.

"Nous ne pensons pas que ce crime horrible a été commis par une seule personne » dit Sr. Delia Guadagnini citée par Fides, avant d’ajouter que « seul le Seigneur tranchera ».

La congrégation xavérienne ne semble pas être découragée non plus. L’ancienne sœur supérieur dans la région le dit dans ces termes : « (...), nous allons poursuivre notre mission ».

Les xavériennes se sentent plutôt réconfortées par le soutient des habitants de Bujumbura.

« Hier matin à Bujumbura, à l’enterrement de nos sœurs, nous nous sommes sentis réconfortés par la présence d’un grand nombre de personnes, de la plus simple aux autorités (…) » a t-elle dit, remerciant la police de les avoir par ailleurs escorté dans le cortège funéraire vers Bukavu.

Delia conclut en disant qu’elle est prête à venir au Burundi pour combler le vide causé par cette mort : « Je vais prendre la place laissée par les religieuses tués ».




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1746 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Rose Hakizimana   ce  samedi 13 septembre 2014   à 03 : 22 : 12

ARIKO NTIMUBONA KO BAFATA ABANTU NKI BIJUJU,UMUNTU ATAKOMEYE YIRIGWA MU MISEREGE ATOBA IVYONDO NKU MWANA NIWEYINJIYE AHANTU HARI ABAZAMU MUNZU ZA BABIKIRA NKUKO TUZIZI ARICA ABABIKIRA BABIRI MWIJORO HO NGO HARI ABAPOLISI ARASUBIRA ARABARENGANA YICA UWAGATATU ,LETA NITARONDERA ABO BICANYI BIZOBA ARI CO KIMWE NAVYABIZIGA VYAMABIREREMBA MU NZUZI BTEKEWE MU MAGUNIRA CANKE MU MASACHET NTITWIGERTE TUMENYA ABABICA



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public





Les plus populaires
"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité,(popularité : 41 %)

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 6 %)

Burundi : Trois personnes tuées dans différents coins la nuit du mardi à mercredi,(popularité : 4 %)

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens ,(popularité : 4 %)

Le domicile de l’administrateur communal de Gitega visé par une attaque à la grenade,(popularité : 4 %)

Gatumba : Une attaque à bilan « compliqué » !,(popularité : 3 %)

12 assaillants tués selon Col. Baratuza,(popularité : 3 %)

Nzabampema et les siens ‘’seraient loin de se rendre’’ ,(popularité : 3 %)

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika,(popularité : 3 %)

Un général burundais à la tete de l’ EASF,(popularité : 3 %)