2015 : Les zones d’ombres pour les bonnes élections




Par: Marc Niyonkuru, , samedi 13 septembre 2014  à 16 : 00 : 00
a

Antoine Kaburahe et Jean François Bastin estiment que le manque de transparence sur le retour de Pierre Nkurunziza aux élections prévues en 2015 et la participation des partis politiques d’opposition à ces élections sont les véritables zones d’ombres qui méritent des réponses le plus vite possibles pour que les élections de 2015 soient crédibles, transpirantes et apaisées pour tous.

En marge d’une conférence de presse ce vendredi lorsque Antoine Kaburahe et Jean François Bastin, respectivement directeur du groupe de presse Iwacu et ancien journaliste à la RTBF rendaient public un livre intitulé Cinq ans d’éditoriaux et de réflexions (2008-2013), ils ont analysé ce qu’ils qualifient de zones d’ombres pour 2015.

Ces deux journalistes ont eu à souligner qu’ils ne sont pas du tout des divins de l’avenir politique de ce pays mais qu’ils voudraient plutôt que ces élections soient transparentes et apaisées.

Ils ont indiqué qu’au regard du contexte politique, il est essentiel que les burundais sachent les partis politiques de l’opposition qui prendront part aux élections de 2015. « Ce n’est un secret pour personne, il y a des partis politiques qui reçoivent des ordres de quelque part dans les hautes sphères de l’Etat et qui se disent de l’opposition » a souligné Antoine Kaburahe.

Pour lui comme d’ailleurs pour Jean François Bastin, les burundais devraient savoir que l’opposition qui n’est pas l’émanation du pouvoir pour la réussite des élections prévues en 2015.

Pour eux, tout se sait dans ce pays, les véritables oppositions politiques du FNL, de l’UPD et de l’Uprona devraient avoir des facilités pour se préparer aux élections de 2015 convenablement pour que la dynamique démocratique continue son chemin.

Pour que les élections ne connaissent pas de contestations quelconques, ils ont estimé que l’actuel président de la république devrait se garder de semer le flou quant à sa candidature aux élections de 2015 à la tête de l’Etat. « Au lieu de dire que la dernière décision dépendra du parti au pouvoir ou de la cour constitutionnelle, il n’a qu’à donner plutôt sa manière d’appréhender la question personnellement », ont-ils souligné.

Ils estiment que malgré tous les remous autour de l’environnement politique actuel, une des tares pour la véritable démocratie dans ce pays est l’absence d’une justice indépendante.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

343 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 5 %)

Présidence : Vagues de remaniements et de nominations,(popularité : 4 %)

Des enseignements ‘’diversions’’ du CNDD – FDD ,(popularité : 3 %)

L’ADC-Ikibiri insiste toujours pour les négociations avec le Gouvernement,(popularité : 3 %)

Sa décision ne rime pas avec la constitution,(popularité : 3 %)

BURUNDI/NECROLOGIE : Mort du colonel Epitace Bayaganakandi,(popularité : 3 %)

Loi sur la presse : l’Eglise catholique plaide pour l’harmonisation des points de vue ,(popularité : 3 %)

CNS : renforcer les comités mixtes de sécurité pour combattre les fauteurs de trouble,(popularité : 3 %)

Gouvernance dans la pêche, le Burundi classé 2ème en Afrique,(popularité : 3 %)

Burundi : Human Right Watch condamne l’attentat contre Pierre Claver MBONIMPA,(popularité : 3 %)