’’Les proches du pouvoir’’ plaident en sa faveur




Par: Marc Niyonkuru, , dimanche 14 septembre 2014  à 09 : 34 : 04
a

4 organisations de la société civile qui seraient proches du pouvoir dont Pisc-Burundi demandent à la justice Burundaise d’accorder la liberté provisoire à Pierre Claver Mbonimpa ce vendredi.

Dans une interview que ces organisations de la société civile ont accordée à la Radio Isanganiro, elles convergent avec les autres membres de la société civile pour demander à Bujumbura que ce défenseur des droits humains comparaisse en justice étant libre.

François Xavier Ndaruzaniye président de la ligue de la personne humaine Izere Ntiwihebure a souligné que « ce défenseur des droits humains pourra continuer à se présenter devant la justice étant libre ».

Sans plus de précisions ces organisations ont indiqué qu’elles se son rendues à l’Hôpital Bumerec à Bujumbura où le président de l’Aprodh se trouve malade et qu’ils ont constaté que sa santé se dégrade au fur et à mesure raison pour laquelle elles font cette requête auprès du ministère de la justice.

Interrogé à propos du retard que ces organisations ont effectué pour faire cette requête auprès du ministère de la justice, ils ont souligné que ce n’est jamais tard tout simplement. « L’important est que notre demande ait un effet souhaité aussi par Pierre Claver Mbonimpa », a souligné François Xavier Ndaruzaniye.

Ce jeudi, une audience publique dudit procès a eu lieu au tribunal de grande instance de la Mairie de Bujumbura. Ses avocats avaient plaidé pour que ce défenseur des droits humains comparaisse étant libre à cause de son état de santé grave.

Le ministère public de sa part avait plaidé pour qu’une commission médicale soit mise sur pied pour évaluer s’il était nécessaire ou non que ce défenseur des droits humains sorte de prison.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

420 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 4 %)

Muyinga /CVR Les agents de déposition sont déjà désignés sur les collines,(popularité : 3 %)

Deux pays différents deux justices différentes : Sinduhije libéré ce mardi ,(popularité : 2 %)

Pierre Claver Mbonimpa devant la justice ce vendredi,(popularité : 2 %)

Le FORSC satisfait de l’appel de l’UE contre des agents cités dans des assassinats,(popularité : 2 %)

Affaire Nyakabeto : lourdes sanctions contre les opposants à l’expulsion,(popularité : 2 %)

Le procès de Gatumba : Des cadres de la police dans la ligne de mire de la défense,(popularité : 2 %)

MAHOPA : fuite ou enlèvement ?,(popularité : 2 %)

Le rapport des massacres de Gatumba « remis à qui de droit » ,(popularité : 2 %)

Les inquiétudes de la LDGL dans la sous région,(popularité : 2 %)