Muyinga : Pas de commission d’enquête sur les corps sans vie flottant sur le Rweru




Par: Dieudonné Nzeyimana , lundi 15 septembre 2014  à 14 : 34 : 25
a

Une enquête internationale pour déterminer l’origine des corps sans vie repérés sur le lac Rweru est toujours réclamée par les pêcheurs. Cette réclamation est ravivée par la découverte de deux autres corps sans vie sur le lac Rweru la semaine dernière.

Sadiki Nyandui représentant les pêcheurs de la commune Giteranyi précise que ces corps sont emballés dans des sacs. Des victimes de la barbarie humaine d’après M. Célestin Ngendakumana, chef de zone Masaka en commune Giteranyi province Muyinga.

La manière dont ces corps sont emballés pousse le chef de zone à penser que ce sont des personnes exécutées dans les mêmes circonstances que 4 autres corps repêchés sur le même lac et inhumés fin aout. Les 4 cadavres ont été enterrés par les administratifs burundais au bord du lac Rweru en commune Giteranyi. Un geste humanitaire d’après Badende Jumaine, conseiller économique du gouverneur de la province Muyinga et chef de la délégation burundaise à ces cérémonies d’inhumation.

M. Jumaine a nié que ces disparus seraient des burundais en s’appuyant sur les déclarations des pêcheurs. En effet d’après des sources sur place, une quarantaine de cadavres ont flottés sur la rivière Kagera, les 6 cadavres vus sur le rweru auraient perdu le lit de la Kagera pour se déverser sur le lac car la Kagera passe à l’intérieur du lac Rweru.

Des médias locaux et internationaux ont relayé cette information impliquant deux pays : le Burundi et le Rwanda. La rivière Kagera transportant ces corps arrive dans le Rweru à partir du Rwanda.

Réaction mitigée

Les défenseurs des droits humains et les pêcheurs demandent des enquêtes des deux cotés. Aline Manirabarusha Gouverneur de la province Muyinga, a annoncé, par la voie des ondes, la création d’une commission judiciaire pour enquêter sur cette criminalité.

Le colonel Gatsinzi Eric, chef d’une équipe de Rwandais ayant fait une descente sur le lac Rweru le 25 aout, s’est contenté de signifier qu’il n’y a pas de disparus dans son pays le Rwanda, façon de rejeter la responsabilité au Burundi d’après des pêcheurs sur le Rweru.

Le jour de l’inhumation, les administratifs rwandais ont brillés par leur absence, coté rwandais seulement deux pêcheurs étaient présents.

Deux semaines après, la commission annoncée pour éclairer l’opinion n’a pas encore été créée, apprend-t-on d’une source au parquet de Muyinga.

Un dossier pénal sans suspect ?

Ernest Nduwimana procureur de la République à Muyinga révèle l’ouverture d’un dossier pénal relatif aux corps sans vie repérés sur le lac Rweru. Il ignore la création d’une commission d’enquête. Les enquêtes suivent la procédure habituelle, confie-t-il.

L’officier de police judiciaire en commune Giteranyi a fait son constat le jour de l’inhumation des 4 cadavres. Ce procureur promet la poursuite des enquêtes. Un dossier difficile car il n’y a aucun suspect.

Une source du parquet de Muyinga parle des enquêtes au point mort car la justice à Muyinga est incompétente à mener des enquêtes dans un autre pays, ici c’est le Rwanda.

D’après la même source, ceux qui espèrent connaitre la vérité établie par la commission promise n’ont qu’à désespérer, c’était un discours pour calmer l’opinion consommatrice de l’information.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

347 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public





Les plus populaires
"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité,(popularité : 100 %)

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 17 %)

Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 5 %)

Francis Rohero dans le collimateur du SNR,(popularité : 5 %)

Gihanga : Deux personnes d’une même famille tuées dans une embuscade ,(popularité : 4 %)

Le site de Businde est désormais un camp militaire ,(popularité : 4 %)

Le début de l’année devrait être prometteur,(popularité : 4 %)

Hussein Radjabu introuvable à Mpimba,(popularité : 3 %)

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail ,(popularité : 3 %)

Nord Kivu : Boycott de l’appel du M23 par la population ,(popularité : 3 %)