Du malentendu dans les Frodebu




Par: Aubin Niyonkuru , mardi 16 septembre 2014  à 07 : 24 : 16
a

Les partis Sahwanya Frodebu et Frodebu Nyakuri se regardent en chien de faïence depuis la tenue de leurs réunions dimanche dernier, en commune Isale de la province Bujumbura où chacun avait rencontré ses membres. En cause : La manipulation des insignes du parti Sahwanya Frodebu par le parti Sahwanya Frodebu nyakuri Iragi rya Ndadaye.

Au cours d’une conférence de presse de ce lundi, le porte parole du parti Sahwanya Frodebu a annoncé qu’ils ont été surpris de constater « avec regret » que lors de cette réunion, le parti Frodebu Nyakuri avait « délibérément et sciemment » utilisé les insignes de leur parti dont l’hymne, les foulards, fanions, les casquettes, …

Phénias Nigaba a déclaré qu’il s’agissait d’une violation flagrante de la loi no 1/16 du 10 Septembre 2011 portant organisation et fonctionnement des partis politiques. L’article 7, alinéa 3 de cette loi stipule que : « Nul ne peut être affilié à plus d’un parti politique à la fois », et les dispositions de l’article 27 de la même loi stipule que : « Sans préjudice des droits acquis, aucun parti ne peut se doter de nom, des sigles ou autres signes identiques ou apparentés à ceux d’un autre parti ».

Cette réunion du parti Frodebu Nyakuri avait aussi vu la participation de l’ancien Président de la République Domitien Ndayizeye récemment exclu définitivement de son parti Sahwanya Frodebu. Selon le porte parole du parti Sahwanya Frodebu Minani Jean et Ndayizeye Domitien voudraient créer un 2e parti nyakuri dénommé : Sahwanya Frodebu Iragi rya Ndadaye, après leur réunification.

Phénias Nigaba a informé que cette réunification est impossible car la réunification ne se fait pas entre une personne physique (Domitien Ndayizeye) et le parti Frodebu Nyakuri. « Monsieur Ndayizeye ne représente rien actuellement, mais Minani est un représentant légal du Frodebu Nyakuri et pour qu’il y ait une réunification, elle se parle entre 2 représentants légaux des partis »,a-t-il précisé.

Toutefois Phénias Nigaba a affirmé que le parti Sahwanya Frodebu n’est pas contre le projet de réunification pourvu qu’elle suive la procédure régulière.

Quant à la manipulation des insignes de leur parti, le porte parole du parti Sahwanya Frodebu a fait savoir qu’ils vont bientôt porter plainte dans les instances habilitées. Une lettre de prévention a déjà été adressée au ministre de l’intérieur, a –t-il ajouté.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

632 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Apollinaire N.   ce  mardi 16 septembre 2014   à 20 : 27 : 19

L’opposition relie deux faits ayant trait à des qualités situées sur le même plan.

La concession relie deux faits ayant trait à des qualités de valeur différente, le second fait est considéré comme plus important que le premier.

Face à cet échec cuisant du régime actuel, les démocrates Burundais doivent passer à l’offensive pour sauver le Burundi. Si la coalition au pouvoir nourrit toujours son rêve légitime de s’incruster au pouvoir à tout prix en rempilant une fois de plus pour un quatrieme mandat, de leur côté, les opposants au régime actuel doivent rivaliser d’imaginations et de stratégies pour secouer le burundais et amener le burundi à tourner définitivement la sombre page du régime actuel. Cette présente réflexion est un appel aux leaders des partis d’opposition, à enterrer les égoïsmes pour sauver notre pays, le Burundi, qui est au bord de l’éclatement. Dans un premier temps, un cadre théorique très simple qui rappelle que les élections se gagnent au centre, c’est-à-dire, avec des idées fédératrices. Dans un second temps, le plan insiste sur la nécessité de se coaliser. Dans un troisième temps, le plan revient sur l’importance d’un programme de rupture pour permettre à la Coalition de remporter les futures élections.

Les leaders de l’opposition doivent enterrer les égos pour ressusciter le pays.



Par   ce  mardi 16 septembre 2014   à 21 : 02 : 26

Lettre ouverte pour un Vaste Mouvement de Rassemblement de l’opposition (Pancrace CIMPAYE)
Un commentaire Publié par BUJUMBURA News le 16 septembre 2014
Bruxelles, le 16 septembre 2014

CIMPAYE Pancrace

Bruxelles- Royaume de Belgique

.

A l’Honorable Léonce NGENDAKUMANA

Président de l’Alliance des Démocrates

Pour le Changement au Burundi

À

BUJUMBURA.

Objet : Lettre ouverte pour un Vaste Mouvement de Rassemblement de l’opposition.

Honorable Président,

J’ai l’honneur de m’adresser à votre haute autorité politique et morale, et à travers vous aux figures de proue de l’opposition, les Honorables Ndayizeye Domitien, Nditije Charles, Nyangoma Léonard, Nzobonimpa Manassé, Minani Jean, Radjabu Hussein, Rwasa Agathon et Sinduhije Alexis, pour vous supplier d’œuvrer pour la mise en place d’un Vaste Mouvement de Rassemblement de toute l’opposition en vue d’une alternance démocratique en 2015.

Honorable Président,

Le peuple burundais attend impatiemment de la part de l’opposition la fumée blanche d’un espoir ; l’espoir d’un Burundi nouveau, digne, uni et prospère pour tous. Ce peuple meurtri par neuf ans de dictature du pouvoir du Président Pierre NKURUNZIZA réclame à cor et à cri les signes d’une perspective de cette alternance tant rêvée. Votre peuple, rongé par neuf ans de haine politico-ethnique, exige des preuves que vous êtes résolument engagés à offrir au pays une bonne gouvernance basée sur l’amour du prochain.

Pour ce faire, Honorable Président, vos compatriotes n’ont pas besoin de ce spectacle « Ndayizeye- Ngendakumana-Minani » ! Ils ont besoin d’une image d’une opposition unie, sereine et soucieuse des desiderata de la grande majorité des burundais qui ne réclament que le changement.

Honorable Ndayizeye Domitien,

Honorable Nditije Charles,

Honorable Nyangoma Léonard,

Honorable Nzobonimpa Manassé,

Honorable Minani Jean,

Honorable Radjabu Hussein,

Honorable Rwasa Agathon,

Honorable Sinduhije Alexis,

Le peuple burundais vous demande un sursaut national. Faîtes vous violence et constituez un front compact, un vaste mouvement de rassemblement de toute l’opposition. Dès lors, arrêtez la guerre de chefs ! Cessez ces rivalités de positionnement ! Enterrez définitivement les inimitiés qui vous ligotent ! Pour conduire à bon port le navire du changement démocratique vous devez en priorité assainir cette situation sans quoi vous aurez ouvert un grand boulevard à la reconduction de la dictature actuelle. Je ne doute pas un seul instant que vous éviterez cette perspective qui écornerait votre image d’hommes responsables. Vous ne pouvez pas endosser cette lourde responsabilité.

Honorable Président,

A six mois des élections, le peuple burundais qui a soif du changement démocratique exige de l’opposition un plan de vol. Ainsi il est plus qu’urgent de dévoiler LE PROJET DE SOCIETE de ce Burundi Nouveau. Bien entendu ce projet de société va de pair avec le nom du candidat président qui doit le piloter. Cette préoccupation légitime de vos compatriotes doit avoir une réponse dans les meilleurs délais. Tout autre agenda sera futile et un aveu d’échec de l’opposition .Sachez à toute fins utiles que même les partenaires économiques du Burundi ont la même préoccupation.

Honorable Président,

Le peuple burundais croit en la force d’une coalition de l’opposition comme l’ADC-IKIBIRI. Cette force qui peut soulever des montagnes doit réussir le pari de la renaissance des vertus de la démocratie, le pari de la réconciliation et la reconstruction nationale. Mettez-vous donc activement à l’œuvre et écrivez cette nouvelle page de l’histoire du Burundi. Je suis certain que vous y parviendrez. Vous serez alors l’homme providentiel, salvateur du Burundi.

Dans l’espoir d’une suite favorable à cette lettre ouverte, je vous prie d’agréer, Honorable Président, l’expression de ma considération distinguée.

(Sé) Pancrace CIMPAYE



Par   ce  mercredi 17 septembre 2014   à 12 : 32 : 59

Mr PHÉNIAS,

CETTE LETTRE DE PENCRACE EST UNE DES RÉPONSES AUX PROBLÈMES SOULEVÉS.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 18 %)

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC,(popularité : 3 %)

Burundi : Fin des 8 mois pour la proposition des articles de la constitution à amender ; le rapport toujours tenu secret ,(popularité : 3 %)

Affaire Bamvuginyumvira : Le pouvoir devrait privilégier le débat ,(popularité : 2 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 2 %)

La CSTB en contradiction avec les lois en vigueur au Burundi,(popularité : 2 %)

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni,(popularité : 2 %)

La politique de décentralisation reste lacunaire selon le Senat ,(popularité : 2 %)

Mbonabuca s’attaque aux médias et à la société civile ,(popularité : 2 %)

La chambre basse du parlement a-t-elle été convaincue ?,(popularité : 2 %)