Kinama , un marché qui pue




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 17 septembre 2014  à 17 : 28 : 27
a

Les commerçants de Kinama menacent de ne pas continuer à payer 200francs par jour à la Mairie de Bujumbura. Ils reprochent à ses services de ne rien faire pour enlever une montagne d’immondices se trouvant dans ce marché depuis plus de 2 mois.

Vers 11 heures de ce mercredi, les marchandises étaient à même le sol à moins de 2 mètres de cette montagne d’immondices. Patates douces, maniocs, pommes de terres et bien d’autres tubercules qu’ils vendent à la sauvette étaient étendus à même le sol dans une puanteur inédite.

Ils regrettent d’exercer cette activité dans cette localité extrêmement puante. « Tu vois que ces mouches proviennent de cette montagne d’immondices. Tous ceux qui passent ne cessent de s’interroger pourquoi nous continuons à travailler dans cet emplacement si sale et si étroit », a-t-il souligné.

Ces femmes qui font du commerce à la sauvette pour la plupart disent qu’ils ne cessent de soumettre la question aux instances de la Mairie pour que cette montagne d’immondices soit enlevée mais sans succès.

Pour ces commerçants, la Mairie de Bujumbura devrait chercher plutôt une autre localité de dépôt provisoire de ces déchets vu l’étroitesse de cet emplacement.

Plus loin de là notamment dans les marché urbains de Ngagara et Jabe , l’indignation toujours fait parler d’elle aussi même si la profondeur varie d’un marché à un autre.

Les responsables de ces marchés disent qu’ils attendent que les organisations qui ont gagné récemment le marché déchargent les déchets pour les évacuer vers Buterere.

Le porte parole des services de la Mairie de Bujumura a dit qu’elle n’était prête à répondre à ces inquiétude de la population.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

230 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Elections 2020, la contribution qui fait couler beaucoup d’encre et de salive



a

Rumonge :Le législatif « contredit » ou « corrige » l’exécutif



a

"Le retrait du Burundi de la CPI n’est pas synonyme de l’impunité", dit la Ministre de la Justice



a

Des engins de pêche prohibée saisis à Rumonge



a

Conflit de représentation au sein de la coalition COPA : MUTABAZI dans les collimateurs



a

Une forte présence des militaires et policiers à Ngagara



a

BURINGA –Des personnes en provenance d’un enterrement attaquées



a

Burundi : Trente civils tués en 2 semaines, la Ligue Iteka s’inquiète



a

Les négociations de Bujumbura suspendues ce samedi



a

Deux civils tués et un policier grièvement blessé au centre-ville Bujumbura.





Les plus populaires
Simples faussaires ou administration parallèle ? ,(popularité : 1 %)

Un nourrisson éloigné de sa maman à base de conflits,(popularité : 1 %)

Cibitoke : Des écoles détruites par les pluies torrentielles,(popularité : 1 %)

Les prix des denrées alimentaires triplent : l’OBR et la Regideso pointés du doigt ,(popularité : 1 %)

A qui profite la limitation des libertés publiques ?,(popularité : 1 %)

Vente par voie parée : La Cour Constitutionnelle se déclare incompétente,(popularité : 1 %)

La police interdit l’exportation des mandarines.,(popularité : 1 %)

Kinama , un marché qui pue,(popularité : 1 %)

IPR : Pourquoi le traitement inéquitable des fonctionnaires ?,(popularité : 1 %)

Les étudiants décident de regagner les auditoires.,(popularité : 1 %)