L’agresseur de Yannick Nihangaza finalement extradé vers l’Inde




Par: Désiré Nimubona , jeudi 18 septembre 2014  à 09 : 55 : 30
a

L’un des agresseurs de Yannick Nihangaza, un jeune burundais battu à mort en Inde, est arrivé dans ce pays tard la nuit du 15 au 16 septembre 2014, après arrestation en Mars en Australie suivie d’une extradition vers l’Inde, nous apprend un officiel de la Police de Punjab Naveen Singla.

Une équipe de policiers indiens, en tête de laquelle le Commissaire Adjoint de la Police à Jandhar Baljit Singh Dhillon avait été constituée pour aller en Australie pour l’extradition de Jaskaran Singh Jassa, perçu comme le principal rouleau compresseur dans cette attaque avec un parfum racial.

Naveen Singla, officiel de la police à Punjab confirme ces informations et ajoute que les procédures juridiques vont immédiatement commencer pour juger Jaskaran Singh Jassa.

La police de Punjba et en amont celle de Jandahar demande à la famille de Yannick Nihangaza la "disponibilisation" des documents officiels attestant la mort de Nihangaza pour ajouter "le meurtre à la charge des dix accusés" dont celui récemment extradé de l’Australie.

La police, dès l’arrivée à Punjab (Inde) de retour de l’Australie pour l’extradition de Jaskaran Singh Jassa, avait annoncé que le concerné devrait être présenté à la justice ce mardi 16 ou mercredi le 17.

Le présumé assassin sera gardé par la police durant 2 jours, explique Naveen Singla.

Pour le moment, 9 jeunes indiens sont détenus pour agression de Yannick Nihangaza.

Avec la mort de ce jeune de 23 ans deux semaines après son retour au Burundi toujours en état de coma, au début du mois de juillet, les officiels de la police de Punjab se sont montrés favorables à la reprise du procès car les accusés avaient été condamnés à une peine de 10 ans de prison ferme.

Actuellement, les 10 agresseurs naviguent entre perpétuité et pendaison en vertu de l’article 302 du code pénal indien.

Selon cet article du code pénal indien, un crime est passible d’une peine de capitale ou une perpétuité accompagné par une amande.

Les agresseurs qui avaient été condamnés à 10 ans pour agression doivent faire face maintenant à une charge de meurtre après la mort de Nihangaza en juin dernier deux semaines après son retour au Burundi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

406 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 14 %)

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi,(popularité : 2 %)

Le SYMABU lance un préavis de grève,(popularité : 2 %)

Ngendakumana relaché une journée après son arrestation ,(popularité : 2 %)

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts,(popularité : 2 %)

Burundi : Le journaliste Blaise Célestin NDIHOKUBWAYO toujours dans les mains de la documentation,(popularité : 2 %)

Burundi : Il faut cesser de harceler les avocats et les journalistes ,(popularité : 2 %)

Evaluation de la situation des droits de l’homme à Genève en janvier en 2013 ,(popularité : 2 %)

Trois leaders de la société civile portent plainte contre Rema FM au CNC,(popularité : 2 %)

Le nouveau locataire de Mpimba n’est qu’ une goute d’eau dans l’océan,(popularité : 2 %)