Imbonerakure : Le Parlement Européen interpelle la « région »




Par: Désiré Nimubona , vendredi 19 septembre 2014  à 14 : 47 : 32
a

Le Parlement Européen demande aux « pays de la région des Grands Lacs à combattre les activités illégales des "Imbonerakure" et d’aborder ces problèmes conjointement avec le gouvernement burundais ».

Dans une résolution sortie ce jeudi à son siège, la Parlement européen a demandé à ces pays de continuer à s’engager résolument en faveur de la paix et de la stabilité à travers les mécanismes régionaux existants et à intensifier leurs efforts en matière de développement économique régional.

Qui sont ces pays de la région interpellés par le Parlement Européen dans la région et pourquoi la régionalisation de la question ? En tout cas le Burundi fait parti de plusieurs organisations régionales, de la CEPGL à l’EAC en passant par la CEAC et CIRGL. Le Parlement européen y voit l’urgence d’une attention particulière à la jeunesse du parti au pouvoir au Burundi.

« (L’UE, Ndlr) demande expressément au gouvernement burundais de prendre des mesures pour contrôler la ligue des jeunes du CNDD-FDD, en empêchant ses membres d’intimider et d’attaquer les personnes considérées comme des opposants », souligne la résolution.

L’UE demande aussi que les responsables de ces abus soient traduits en justice et « demande qu’une enquête internationale indépendante soit menée afin de vérifier si le CNDD-FDD arme et entraîne sa ligue des jeunes ».

Le Parlement Européen se montre également inquiet du climat politique qui prévaut au Burundi, à quelques mois avant les échéances électorales de 2015. Il demande au gouvernement burundais de « permettre qu’un débat politique authentique et ouvert ait lieu en prévision des élections de 2015 sans craintes d’intimidations ».

Il demande également d’éviter de « s’immiscer dans la gestion interne des partis de l’opposition, d’édicter des restrictions de campagne pour tous les partis, (…) et d’abuser du système judiciaire pour exclure les rivaux politiques ».

En vertu des accords signés entre l’Afrique, les pays de l’ACP et l’UE elle-même, cette dernière menace d’ailleurs le Burundi. Celui-ci risque d’être suspendu de ces accords dit Accords de Cotonou.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

437 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Acteur politique   ce  vendredi 19 septembre 2014   à 18 : 41 : 53

Il faut que les IMBONERAKURE soient déclarés "forces négatives", étape ultime avant que le monde ne désigne comme terroristes.



Par ROSE HAKIZIMANA   ce  vendredi 26 septembre 2014   à 06 : 09 : 18

C EST VRAIMEMENT TRES DOMAGE DAVOIR UN GOUVERNEMENT QUI N ACCEPTE PAS DES CONSEILS ,DEPUIS 2010ILS SE SONT COMPORTE COMME UN IRESPONSABLE ET LA JUSTICE EST DEVENUE AVEUGLE ET SOURD MUET
LA POPULATION BURUNDAISE EST TROMATISE PAR CES IMBONERAKURE IL N YA PLUS DE RESPECT ,WOMENGO NTA NZEGO ZITWARA ZIRIHO KUKO ZIBONEKERA MU BUKOZI BWIKIBI GUSA[ NKO MU GUTOTEZA ABANTU MUKUNYAGA AMAZU CANKE AMATONGO,MU GUTURIRA AMIRIMA CANKE AMAZU YABO BATAVUGA RUMWE TUTIBAGIYE KWICA NUKWBA AHO NIHO UBONA ABATWARE KO BAKEREBUTSE GUSA



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 5 %)

Muyinga /CVR Les agents de déposition sont déjà désignés sur les collines,(popularité : 4 %)

Deux pays différents deux justices différentes : Sinduhije libéré ce mardi ,(popularité : 3 %)

Pierre Claver Mbonimpa devant la justice ce vendredi,(popularité : 3 %)

Le FORSC satisfait de l’appel de l’UE contre des agents cités dans des assassinats,(popularité : 3 %)

Affaire Nyakabeto : lourdes sanctions contre les opposants à l’expulsion,(popularité : 3 %)

Le procès de Gatumba : Des cadres de la police dans la ligne de mire de la défense,(popularité : 3 %)

MAHOPA : fuite ou enlèvement ?,(popularité : 3 %)

Le rapport des massacres de Gatumba « remis à qui de droit » ,(popularité : 3 %)

Les inquiétudes de la LDGL dans la sous région,(popularité : 3 %)