PAFE : Un des rares services publics appréciés




Par: Aubin Niyonkuru , samedi 20 septembre 2014  à 07 : 54 : 44
a

La Police de l’Air, des Frontières et des Etrangers (PAFE) fait partie des rares services publics dont les consommateurs se disent « satisfaits » de ses prestations. Presque toutes les personnes qui se présentent à la PAFE pour chercher différents documents de voyage ou autres saluent l’accueil qui leur est réservé et affirment qu’elles sont servies dans des délais raisonnables.

Dans l’avant midi de ce vendredi la Radio Isanganiro était sur les lieux. Constat : « Dans les locaux de cette police, des burundais et des étrangers étaient nombreux à chercher les documents .Pas de files d’attentes comme dans d’autres services publics. Sur les chaises, ceux qui ont besoin des services de la PAFE attendent patiemment d’être servis un à un car tout se fait par ordre. Quelques appareils téléviseurs sont installés sur les murs pour montrer les procédures à suivre ».

« Je suis venu chercher un passeport, on m’a bien accueilli, j’ai déjà rempli le formulaire, il reste à passer au bureau suivant », a raconté un jeune Burundais.

« Je viens de l’Australie, c’est magnifique, très bien, no problem ; ils travaillent bien ici je vois » ; a abondé dans le même sens un Australien.

Selon le Commissaire Général de la PAFE, cette satisfaction des bénéficiaires est le fruit des nouvelles technologies.OPC 1 Jimmy Hatungimana dit qu’ils ont commencé, depuis 2011, à utiliser des outils informatiques, ce qui a permis de passer à une autre vitesse de travail. « Un passeport commandé peut être livré en 1 jour ou dans quelques minutes, ou en 3 jours », a annoncé le Commissaire Général de La PAFE.

Pour ceux qui peuvent avoir leurs passeports en 1 jour, il s’agit des cas urgents comme ceux qui se rendent en mission de service ou quelqu’un qui est malade sur avis de sa commission médicale, et pour les autres les passeports se livre en 3 jours, a expliqué OPC 1 Jimmy Hatungimana.

Depuis plus de 3 ans, le Gouvernement burundais a revu à la hausse les coûts des documents de voyage. Le passeport ordinaire qui était à 50.000Fbu est désormais à 235.000Fbu, les passeports de services diplomatiques qui étaient gratuits ont été fixés à 135.000Fbu tandis que le prix du laisser passer tenant lieu de passeport est passé de 1.500Fbu à 35.000Fbu.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

556 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Analyste   ce  samedi 20 septembre 2014   à 13 : 36 : 53

Attention, Isanganiro, ne tombez pas dans le piège : la PAFE se paie un coup de publicité gratuit.

Un passeport qui, de 50 mille passe à 235 mille augmente de près de 500%. Un laisser passer qui va de 1500 à 35000 augmente de plus de 2300%. Alors, comment voulez-vous que la file soit longue ? Il n’y a plus de clients tout simplement.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
L’ISTEBU valide la stratégie nationale de la statistique 2016-2020,(popularité : 14 %)

L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 10 %)

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara,(popularité : 8 %)

Hôpital Roi Khaled : Les infirmiers décrient l’absence à la garde des médecins spécialistes,(popularité : 8 %)

Le saignement chez la femme : Un problème de décollement placentaire,(popularité : 8 %)

Santé : Manque de devises, pas de médicaments,(popularité : 7 %)

Rumonge : Un dernier redéploiement des enseignants ?,(popularité : 7 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 7 %)

Un examen de sélection pour la fac de médecine,(popularité : 7 %)

Aucun retrait sur les comptes de Maison Shalom et de Barankitse,(popularité : 7 %)