Fondation Intahe : "Arusha n’a été que partage de postes’’




Par: Marc Niyonkuru, , dimanche 21 septembre 2014  à 12 : 21 : 30
a

« Au lieu de favoriser la promotion du droit à la vie, les accords d’Arusha se sont limités au partage du pouvoir », c’est le point de vue de la Fondation Intahe dans la célébration de la fête annuelle ce samedi à Bujumbura.

L’occasion aura été pour ladite fondation de déplorer la violation des droits humains commises à travers le pays et surtout du droit à la vie.

Cassien Simbare, le président de cette organisation qui fait de promotion des valeurs d’ubuntu son cheval de bataille dénoncé les assassinats de ces derniers jours notamment le triple assassinant des sœurs xaveriennes en commune de Kamenge il ya de cela deux semaines.

Pour lui, cet assassinat rappelle celui des sœurs de Kiremba au nord du Burundi dont les enquêtes n’ont jamais abouti et bien d’autres encore.

Selon Cassien Simbare, la question fondamentale pour le Burundi d’aujourd’hui et de demain reste le sens de l’Accord d’Arusha. Il estime que l’Accord d’Arusha s’est limité au partage des postes de responsabilités à travers le pays au lieu de promouvoir le droit à la vie comme s’était bien stipulé dans cette loi.

Selon lui, tous les acteurs politiques devraient se mettre ensemble pour réfléchir sur le sens du droit à la vie dans ce pays au lieu de dire que tout va bien dans tout le pays.

Cette fondation s’est également exprimée sur l’incarcération de Pierre Claver Mbonimpa qu’elle qualifie d’injuste et inexplicable.

La fondation Intahe est née en 2002 grâce à l’abbé Adrien Ntabona. Elle a pour ambition de faire renaître les valeurs de justice, d’équité, de cohabitation pacifique dans ce pays.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

386 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 5 %)

Bujumbura : Une marche à Bujumbura contre la nouvelle résolution de l’ONU,(popularité : 4 %)

BURUNDI/NECROLOGIE : Mort du colonel Epitace Bayaganakandi,(popularité : 4 %)

Le torchon brûle au sein du FROLINA ,(popularité : 4 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 4 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 3 %)

Le Burundi, absent au 27ème sommet à Kigali pour deux raisons,(popularité : 3 %)

Quelles innovations après deux mandats à la tête du pays ? ,(popularité : 3 %)

La commune urbaine de Mukaza a de nouveaux dirigeants,(popularité : 3 %)

Mbonabuca s’attaque aux médias et à la société civile ,(popularité : 3 %)