Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


Gihanga –Bubanza : Des jeunes partent massivement ces derniers jours




Par: Spès-Caritas Kabanyana, correspondante à Bubanza-Cibitoke , lundi 22 septembre 2014  à 18 : 32 : 06
a

Sur la colline de Gihanga –centre en commune Gihanga de la province Bubanza, des jeunes partent massivement ces derniers jours vers des lieux non encore connus, ce qui inquiète les autorités administratives et policières.

Dans une réunion de sécurité tenue au début de ce mois par l’administrateur Léopold Ndayisaba, le chef de poste de la police dans cette commune a avancé un nombre de 18 jeunes partis dans une période de deux mois seulement. Une mise en garde envers ceux qui envisageraient de partir a été lancée.

Il y avait bien des mois que la population de la commune Gihanga parlait des jeunes qui partaient, mais dans la plus grande indifférence surtout chez les parents de ces jeunes qui attendent toujours le retour de leurs enfants dont ils ignorent la résidence actuelle.

« Je ne me souviens plus du jour du départ de mon fils ainé, mais je pense qu’il y a à peu près un mois et quelques jours. Il ne nous a pas avertis ! Nous avons attendu qu’il rentre ce jour-là mais en vain ! Seulement, nous avons appris deux jours après, qu’i lest parti avec d’autres gars du quartier, à la recherche de l’emploi mais nous n’en sommes pas surs », se lamente un parent du quartier dit Ragaza.

Un autre parent du quartier Vyondo déplore le fait que son fils reste introuvable depuis trois mois. Ses petits frères ont seulement annoncé aux parents, tard dans la soirée qu’ils l’ont vu préparer sa petite valise et partir sans un mot.

Lors d’une réunion de sécurité tenue le 11 septembre avec les habitants de Gihanga –centre, Jean Berchmans Nzeyimana, chef de poste de police à Gihanga, a énuméré nominativement 18 jeunes déjà partis.

Il a précisé que les lieux de destination sont douteux et qu’il y en a qui seraient partis à la recherche de l’emploi à Masisi en République Démocratique du Congo, en Ouganda et ailleurs. Mais il y en aurait beaucoup d’autres qui vont se faire enrôler dans les groupes armées selon lui.

Ce numéro 1 de la police dans cette commune les a même mis en garde, « Ils ne vont faire aucun pas en avant ! Nous allons les poursuivre ! Et celui qui sera attrapé sera considéré comme un malfaiteur. Ils vont subir le sort qu’ont subi ceux qui se sont rendus, il y a quelques temps, à Rugazi, à Ruyigi et à Cankuzo ».

Jean Berchmans Nzeyimana, chef de poste de police et Léopold Ndayisaba, administrateur communal ont par après recommandé à tout parent qui sait que son enfant est parti de le déclarer à la police le plus tôt possible et dire aussi sa résidence actuelle, ce qui doit être vérifié par après par les deux autorités.

Un barza d’une boutique communément appelé « bata » a été aussi pointé du doigt par ces deux autorités comme étant un point de rencontre de ces jeunes qui partent. Une mise en garde a été lancée à tous ceux seront attrapés à cet endroit, ou les chômeurs, les désœuvrés et les non-scolarisés se rencontrent tous les jours dans un « ligala » .

Tout a été mis en évidence jeudi le 11/09/2014, au moment ou l’administrateur communal de Gihanga et le chef de poste de la police tenaient une réunion de sécurité envers.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

561 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Kabizi   ce  lundi 22 septembre 2014   à 20 : 10 : 58

Je suis vraiment consterné par le langage de ces administratifs ! Un jeune qui a plus de 18 ans n’a pas besoin de dire à ses parents où il va !
Les autorités n’ont pas de programme pour lutter contre le chômage ! Ils se débrouillent donc pour préparer leur avenir !
Ceux qui sont à Kiliba Ondes ne sont pas inquiétés mais ceux qui vont chercher ce qu’ils vont mettre sous la dent sont menacés.
S’ils ont choisi la mauvaise voie, ils viendront eux aussi avec des armes et une arme= une arme !
Chercher la solution ailleurs sinon le pays va sombrer !



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati



a

Mwaro : Deux personnes blessées dans une embuscade



a

Makamba : le gouverneur de province présente au public un « prédicateur » arrêté à Nyanza-lac



a

Rumonge : vol des moteurs et autre matériel de pêche



a

Bujumbura : Deux caniveaux d’évacuation d’eau deviennent les cachettes des bandits



a

Mwaro : Nyabihanga abrite une réunion de sécurité après l’assassinat de son responsable policier



a

Le Burundi annonce le refoulement des étrangers irréguliers



a

Burundi /Amisom : Des routes dans Hirshabelle



a

Mwaro : un commissaire de la police tué



a

Bubanza : Gihanga soumise à un couvre-feu





Les plus populaires
Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 13 %)

Du matériel militaire volé par des inconnus au camp militaire de Nyanza- Lac ,(popularité : 13 %)

Dix mois à la tête de l’Amisom, Lt Gen Ntigurirwa Silas donne son bilan ,(popularité : 13 %)

Troisième agression d’un journaliste à moins de deux semaines,(popularité : 13 %)

Les Etats-Unis accusent le Rwanda de chercher à "déstabiliser" le Burundi ,(popularité : 12 %)

Somalie : Six nouvelles villes conquises par l’Amisom ,(popularité : 12 %)

Muyinga/Un représentant du MSD tabassé par les imbonerakure ,(popularité : 12 %)

Burundi : L’épouse d’Agathon Rwasa échappe à un assassinat,(popularité : 12 %)

Infiltrations de rebelles burundais en RDC : ce que disent les services,(popularité : 12 %)

Une personne tuée dans une attaque visant le chantier des sœurs Oblates à Bujumbura,(popularité : 12 %)