MSD : Une audience publique non préparée




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 23 septembre 2014  à 10 : 26 : 54
a

Le procès des membres du parti MSD a été reporté au 27 octobre 2014 ce lundi parce qu’une dizaine des condamnés n’avaient pas été assignés. L’audience publique n’est pas entrée dans le fond de l’affaire.

Après 2 heures d’attente, l’audience publique a finalement commencé. Le ministère public a évoqué qu’il avait interjeté appel suite aux jugements qui ont été prononcés contre les membres du MSD qui écopent déjà d’une peine de 5 ans et d’autres qui subissent 10 ans de servitude pénale.

Il a souligné qu’il a interjeté appel aussi pour le cas des jeunes qui ont été acquittés. Au total , ils sont plus d’une dizaine à avoir connu des procès en appel selon le ministère public.

Cette requête a été déposé en date du 14 avril 2014 selon le ministère public qui ne précise pas pour autant le numéro de ce dossier en appel.

Une autre irrégularité est que plus d’une dizaine de condamnés n’avaient pas été assignés. Pendant le débat contradictoire, les avocats de la défense et le ministère public ont convergé sur la nécessité de reporter à plus tard cette audience.

Pour l’avocat Me Gédéon Mubirigi , il serait précipité de confirmer que la cour d’appel de Bujumbura ne veut pas entrer dans le fond mais mieux vaut faire preuve de patience.

« Reconnaissons tout de même qu’une impréparation du procès est réelle » a souligné Me Gédéon Mubirigi.

Beaucoup de jeunes membres du MSD étaient venus assister au procès. A la fin de l’audience publique, ils ont envouté les passagers en chantant en signe de soutien à ces condamnés qui montaient à bord des véhicules de la prison centrale d’où elles étaient par ailleurs venues . Le procès a été reporté au 27 octobre 2014.

Certains des diplomates accrédités à Bujumbura, les organisations internationales de défense des droits de l’homme comme Human Right Watch et beaucoup de jeunes du MSD avaient assisté au procès. La salle d’audience était cependant si étroite pour contenir tout ce monde.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

380 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi,(popularité : 3 %)

Procès Gatumba: "Parodie de justice",(popularité : 3 %)

L’Association des journalistes de l’Afrique de l’est demande la libération de Hassan Ruvakuki ,(popularité : 2 %)

L’Eglise Catholique dénonce encore des violations des droits de l’homme ,(popularité : 2 %)

Plus de 328 prisonniers de Mpimba bénéficient d’un élargissement provisoire ,(popularité : 2 %)

Hassan Ruvakuki : De la perpetuité à trois ans ! ,(popularité : 2 %)

Il est dans les mains de la cour d’appel de Gitega,(popularité : 2 %)

Massacre des Banyamulenge : La vérité reste attendue ,(popularité : 2 %)

Les prisonniers de Mpimba visités par l’Ombudsman burundais,(popularité : 2 %)

Défense pour Sinduhije auprès du Conseil de Sécurité de l’ONU ,(popularité : 2 %)