Le parquet de Cibitoke met la main sur 3 escrocs d’une bande nommée « Doc-Service »




Par: Spès-Caritas Kabanyana, correspondante à Bubanza-Cibitoke , mardi 23 septembre 2014  à 08 : 11 : 09
a

Plus de 50 employés d’une « société » dénommée « doc-services » qui lutte contre la fraude ont suspendu leur travail au mois d’aout dernier en province Cibitoke. Ils travaillaient dans les communes Rugombo et Mabayi où ils s’étaient chargés d’enquêter, d’attraper et de dénoncer ceux qui se rendent coupables de fraude.

Après 6 mois de travail sans salaire et sans aucune réunion, ces employés ont commencé à suspecter ladite société qui n’en était pas une finalement et dont les représentants ont été arrêtés par le parquet Cibitoke. Ils sont toujours sous les verrous dans cette même province.

Ferdinand Bararyana, qui se réclame représentant national de Doc-service, était resté introuvable depuis aout, il a été arrêté au début du mois de septembre. Ses deux codétenus, Hakizimana Nicolas et Bizimana Dieudonné, deux grands commissaires chargés du recrutement au niveau national ont été arrêtés au mois d’aout dernier lors des soulèvements de ces employés.

Quand ces ouvriers ont été embauchés au mois de février, les trois chefs les ont obligés de donner des cotisations, chacun selon ses moyens. 1/3 de ces cotisations devrait être versé au compte du parti Cndd-fdd au niveau national comme contribution à la préparation des élections de 2015 , 1/3 au service national de renseignement qui a mis en place cette société selon les plaintes qu’ils ont déposé au parquet et 1/3 qui reste devrait revenir à ces employés comme cotisation individuelle avec un intérêt de 10°/° par mois.

Après avoir donné cet argent, ils ont attendu les reçus attestant la réception de la part du Cndd-fdd et du service national de renseignement mais en vain. Après enquête, ils ont constaté avec regret que cet argent n’est jamais arrivé au niveau de ces deux institutions. C’est ainsi qu’ils ont finalement remarqué qu’ils ont été trompés et ont commencé la procédure judiciaire avant de suspendre le travail qui leur était confié.

Qu’en disent les autorités provinciales ?

Le gouverneur de la province Cibitoke dit qu’il ne sait rien de la société « doc-services ». Au mois de Juin, il a même appelé ces employés et leurs chefs afin de savoir de quoi il s’agissait au juste mais seulement quelques ouvriers qui se sont vus retirés les badges par la même autorité se sont présentés.

Le procureur de la République dans cette province précise que ces trois détenus sont accusés d’escroquerie et que les enquêtes sont toujours en cours.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

439 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Rose Hakizimana   ce  mercredi 1er octobre 2014   à 16 : 39 : 30

NONE NIVYABA ARI UKUBESHERA UWO MUGAMBWE WOWO UBASABIRA IBIHE BIHANO KUKO IVYO NAKAMARAMAZA,MUGABO REKA BAJE BARAGIRA UBWO BUBANDI NIBO BABEREKA AKARORERO
MWIOBUTSE IVYO GOUVERNEUR WI BUBANZA YAGIZE MU GUTURIRA IMIRIMA NGO NUKWO ATARI IYA CNDD FDD, MUKIBUKA GOUVERNEUR WO MU KAYANZA AHO YASAMBURA INZU YI MPFUVYI,MUKIBUKA MINISTRE DE L INTERIEUR AHO YAKOPKEZA ABAPOLISI BAHEJEJE KWICA ABANTU MU KAYANZA,MUKIBUKA UBWICANYI BWAGIYE BURAGIGWA NIYO NTWARO ABABUKOZE NUBU BIRARAMIYE,MUKIBUKA ABANTU BENSHI BAPFUNZWE BAZIRA AMAREMENTANYA ,UABACAMANZA NABO BAKACIKA IMPUMYI NI BIRAGI,MUMVA UBUBANDI BWOBUZWA NANDE



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public





Les plus populaires
"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité,(popularité : 25 %)

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 5 %)

Un général burundais à la tete de l’ EASF,(popularité : 2 %)

Karusi : Un pasteur rwandais arrêté par les services secrets,(popularité : 2 %)

Burundi : Trois personnes tuées dans différents coins la nuit du mardi à mercredi,(popularité : 2 %)

Sécurité : Double langage au sein de la police,(popularité : 2 %)

Cibitoke : Accident mortel à Nyamitanga ,(popularité : 2 %)

Bururi : Un vendredi meurtrier,(popularité : 2 %)

Burundi-Sécurité : Les jets des grenades au cœur des préoccupations dans la capitale,(popularité : 2 %)

Muyinga : Un site pour moulins touche par l’incendie,(popularité : 2 %)