La police interrompt la marche de Rufyiri et l’ « accompagne » à la maison




Par: Désiré Nimubona Marc Niyonkuru, , jeudi 25 septembre 2014  à 11 : 20 : 32
a

Gabriel Rufyiri a été empêché de faire sa marche manifestation alors qu’il venait de marcher plus de 10 minutes pancarte à la main.

Selon notre constat, le président de l’Olucome, qui avait aussi annoncé le début de sa grève de faim a été immédiatement conduit à la sa résidence à bord d’un véhicule de la police.

Gabriel Rufyiri qui a été vite embarqué vers sa maison dans un véhicule de la police, mais après son retour forcé à la maison, il a distribué son communiqué selon lequel il voulait savoir « la fin de la misère ».

Sur son communiqué, on peut lire par exemple une dizaine de questions. Par exemple le président de l’OLucome Gabriel Rufyiri demande : « D’où as-tu tiré ta richesse ? », « Avec quel argent as-tu construit ta villa ? », « pourquoi des corrompus sont-ils devenus plus fort que l’Etat ? », … « Pourquoi as-tu peur des critiques ? ».

Gabril Rufyiri, qui avait annoncé une grève de la faim il y a presque un mois pour protester contre les détournements des fonds publics, avait déploré que plus de 1 000 milliards de francs burundais (presque le budget national annuel) aient été volés ou détournés des deniers publics.

Il avait annoncé, par voie de conséquence, une grève de la faim de deux jours pour protester contre le déni des droits à certains citoyens par les pouvoirs publics, le détournement des fonds publics et les malversations économiques.

La police cependant ne lui a pas facilité la tache, car, a-t-on constaté sur place, le président de l’Olucome a été interdit de quitter sa résidence située au nord de la ville de Bujumbura.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

562 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Apollinaire N.   ce  vendredi 26 septembre 2014   à 03 : 14 : 30

Dans ces circonstances, je tiens à saluer l’action des forces de l’ordre qui ont permis de limiter les conséquences de ces graves incidents.

Quiconque a accès à de telles sources de fonds personnels, en puisant dans sa fortune personnelle ou grâce à de bons filons, ne peut absolument pas participer au processus de RUFYIKIRI.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC



a

Burundi : Le procureur général de la République apporte un démenti contre une vidéo de la BBC



a

« Le Burundi ne respecte pas les droits de l’homme pour satisfaire la communauté internationale », selon le ministre Nivyabandi



a

Mgr Jean Louis Nahimana remet sa veste à Ndayicariye à la tête de la CVR



a

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi



a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi





Les plus populaires
L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’,(popularité : 15 %)

Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 7 %)

Détenus : Après la grève, le manque de soin est au rendez vous,(popularité : 6 %)

Pas droit au secret des sources dans la loi sur la presse attendue,(popularité : 5 %)

Le CPJ et HRW s’inscrivent en faux contre l’intimidation des média au Burundi,(popularité : 5 %)

Procès Gatumba: "Parodie de justice",(popularité : 5 %)

Les agresseurs de Yannick Nihangaza désormais entre perpétuité et pendaison ,(popularité : 5 %)

La fondation Henri Dunant soutient Pierre Claver Mbonimpa,(popularité : 5 %)

Massacre à l’Université du Burundi : Gaston Hakiza, Recteur, témoin et lobbyiste ,(popularité : 5 %)

Un membre du MSD sorti de l’hôpital et conduit en prison,(popularité : 5 %)