10 partis politiques encore durent envers l’UE




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 25 septembre 2014  à 15 : 25 : 20
a

La coalition des partis politiques pour l’opposition participative estime que l’Union Européenne devrait se rappeler que la séparation des 3 pouvoirs est incontournable en démocratie en plaidant pour la libération de Pierre Claver Mbonimpa.

Dans une conférence de presse que cette coalition a animée à propos du projet de suspension du Burundi de l’Accord de Cotonou envisagée par l’Union Européenne conformément à sa sortie médiatique du 18 septembre de cette année, cette coalition a souligné qu’en comparaison avec d’autres pays surtout de la sous région, les droits civils et politiques connaissent un progrès sensible au Burundi.

Pour cette coalition à caractère politique qui serait proche du pouvoir de Bujumbura, Pierre Claver Mbonimpa est certes sous les verrous mais il faut laisser la justice faire le travail qui est le sien dans ce dossier.

« L’essentiel est que ce dossier connaisse plutôt un procès équitable », a souligné Jean de Dieu Mutabazi le président de cette coalition.

Cette coalition estime que par rapport aux événements du 8mars 2014, les institutions en place ne pouvaient se laisser malmener par un mouvement d’insurrection qui était piloté par les partis politiques de l’opposition dont le MSD .

« Aucun pays membres de l’Union Européenne ne saurait accepter que les forces de l’ordre soient battus, humiliés et désarmés », a-t-il souligné.

Au lieu d’envisager la suspension du Burundi de l’Accord de Cotonou, ces partis politiques invitent l’Union Européenne à voir la pauvreté dans laquelle se trouvent les burundais pour plutôt augmenter le taux de financement de ce pays avec cette fois ci moins de conditionnalités.

Le parti au pouvoir, le CNDD-FDD, a abordé récemment dans le même cheminement en soulignant que l’Union Européenne veut s’immiscer dans le fonctionnement de la justice Burundaise en plaidant pour la libération de Pierre Claver Mbonimpa.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

233 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Pierre   ce  jeudi 25 septembre 2014   à 20 : 38 : 35

La société civile burundaise avait cherché constamment agir,à quelle autorité elle pourrait demander concours pour que Mbonimpa bénéficie ses droits. Finalement les parlementaires européens ont compris ainsi que toute personne sensible aux droits humains comme le Président Obama.Abantu barahanuye baracotse ,wanka kugarura impene ikiri hafi ukabira nkayo. Haragezeko Abategetsi bi I Bujumbura ntibobura kwabira.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 6 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 5 %)

Pascaline Kampayano dément les propos du porte-parole du président ,(popularité : 3 %)

Les ONG contre le nouveau projet de loi sur la presse,(popularité : 3 %)

Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz,(popularité : 3 %)

Une rhétorique de mésentente entre le CNDD FDD et le FORSC autour de la gouvernance ,(popularité : 3 %)

La CENI de 2015 : Comment retoucher la constitution du Burundi,(popularité : 3 %)

La rencontre rouvrira l’espace politique ,(popularité : 3 %)

EurAc plaide pour des sanctions contre certains responsables burundais,(popularité : 3 %)

Politique : Violence à Kayogoro , Tolérance à Bururi ,(popularité : 3 %)