Uprona : La suspension du Burundi de l’Accord de Cotonou serait précipitée




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 25 septembre 2014  à 15 : 54 : 29
a

Le parti Uprona estime que la suspension du Burundi de l’Accord de Cotonou tel qu’envisagée par l’Union Européenne n’est pas nécessaire parce qu’elle est précipitée.

Au cours d’une conférence de presse animée mercredi par un membre du directoire dirigé par Concilie Nibigira pour le compte de ce parti de Rwagasore, Jean Claude Banyiyezako a souligné que le Burundi n’a pas été préalablement averti par l’Union Européenne avant qu’une décision de telle ampleur pour le pays soit envisagée.

Pour ce parti, le Burundi et l’Union Européenne disposent de beaucoup de cadres de dialogues qui n’avaient pas encore été exploités pour que le parlement Européen réagisse de manière aussi dure à l’égard de Bujumbura.

"L’Union Européenne s’est écartée de cet accord surtout en son article 2 qui stipule que le dialogue est un préalable avant toute décision", souligne Jean Claude Banyiyezako.

S’exprimant à propos des éléments catalyseurs qui ont poussé l’Union Européenne à envisager la suspension du Burundi de cet accord, le parti Uprona a des positions mitigées.

Par rapport à la libération de Pierre Claver Mbonimpa qui selon certaines organisations de la société civile comme le Réseau des Citoyens Burundais est victime d’une parodie de justice, l’Uprona conseille à la prudence. Jean Claude Banyiyezako interpelle les acteurs de la vie politique du Burundi à attendre la décision qui sera rendue par la justice Burundaise et d’éviter les écarts de langage dans ce dossier.

Pour le parti Uprona, les enquêtes à propos d’une probable présence des burundais en RDC ne sont pas nécessaire mais plutôt tout le monde devrait se contenter des rapports qui ont été réalisés à propos de cette rumeurs.

Quant à restriction des droits civils et politiques qui a aussi été l’élément clé dans ce projet de suspension du Burundi de l’accord de Cotonou, Jean Claude Banyiyezako a indiqué que ces droits sont réels sur terrain à part quelques écarts de comportement qui se trouvent ailleurs dans d’autres pays.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

421 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par ROSE HAKIZIMANA   ce  vendredi 26 septembre 2014   à 06 : 36 : 41

MWARI KUVUGA GUTE MURI IBABA RYA CNDD FDD REKA EJO AHO BUKERA IGENDE MUJANE
NGO PARLEMENT EUROPEEN YIHUSE, MBEGA CONCILIA NA BIWE BAGIRA IYO PARLEMENT IBAGISHE INAMA, MBEGA UWOBAGISHA INAMA WE MWMUMARIRAIKI VYABANKIYE KWUMVIKANA NA BA PRONA MWISHIMIRA KUBA IGICE CU MUGAMBWE,UBU MUKABA MWABAYE ABAVUGIZI BA CNDD FDD REKA TUZORABE IYO BIHERERA,NOBAHANURA KO MUREKA KWITWAZA ABANDIKA KURI INTERNET,IYO MURIKO MUSAMBURA IGIHUGU NTIMUSIBIRE KWITWAZA IBITARIVYO,UBAYE MPEMUKE NDAMUKE NAWE NTASHIKA IYO AJA



Par   ce  vendredi 26 septembre 2014   à 20 : 21 : 20

nguye mumazi abira mbonye iyo nkuru yivyo vyitiranwa vyaba porona , bintera kwibaza nti mbega ijambo ryumuvumvyi ryotandukana niryasebuja ? abo bitwa bandikumasabo. ariko munkundire tubatahure, kuko ivyobavuga nivyobakora bigaragaza icobari. ijambo ryumuvumyi ntagaciro rigira kuko riba rihagaz kunda.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Muyinga : Une personne perd la vie suite aux échauffourées "politiques"



a

Le parlement burundais ouvre sa session d’avril



a

Burundi : Des contributions aux élections en voie de détournement



a

Burundi : Des contributions aux élections en voie de détournement



a

Le budget des élections de 2020 reste en secret



a

La levée des sanctions contre la BBC et VOA n’est pas pour aujourd’hui



a

Les responsables des partis politiques inquiets à la veille des élections de 2020



a

Le parlement burundais réclame un Sommet des pays contributeurs à l’AMISOM



a

Les parlementaires burundais préoccupés par la dette du pays envers l’EAC



a

Huit ONGs étrangères se font réenregistrer pendant la période de prolongation





Les plus populaires
Muyinga : Une personne perd la vie suite aux échauffourées "politiques" ,(popularité : 35 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 6 %)

Le CNARED dit non au dialogue interne, mais oui à la négociation,(popularité : 6 %)

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants ,(popularité : 5 %)

3ème mandat : L’archevêque de Gitega conteste en usant de rhétorique ,(popularité : 5 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 5 %)

Vers la restriction des libertés publiques ,(popularité : 5 %)

Manifestation avec cercueil par Guillaume Harushimana à la Rpa ,(popularité : 5 %)

Des réactions légèrement divergentes sur la démission de Mkapa ,(popularité : 5 %)

Burundi : Suspension pour trois mois de toutes les ONGs non gouvernementales,(popularité : 5 %)