Pierre Claver Mbonimpa presque à la sortie de la prison




Par: Désiré Nimubona , vendredi 26 septembre 2014  à 14 : 49 : 18
a

Le président de l’Aprodh est malade, confirme le rapport de la commission médicale présentée aujourd’hui à sa défense, au ministère public et aux juges et cité par les médias locaux.

Ce vendredi matin au Tribunal de Grande Instance de Bujumbura une foule nombreuse était au rendez-vous. C’est une journée baptisée aussi « vendredi vert » pour la libération de cet activiste de 66 ans.

Le rapport médicale qui, désormais se trouve dans ce dossier de l’activiste, signalerait aussi que Mbonimpa, en plus de son diabète et l’hypertension, aurait aussi une infection pulmonaire.

En plus le président de l’Aprodh a besoin de faire une combinaison de 8 médicaments par jours pour ces maladies.

Le Ministère Public quant à lui a demandé la mise en délibéré de ce procès et a demandé aux juges de considérer le contenu du rapport médicale.

Depuis la semaine dernière, la pression su Bujumbura s’est accentuée pour la libération de Pierre Claver Mbonimpa.

D’abord le Parlement Européen à Strasbourg. Ce parlement qui se montrait inquiet de la situation des droits de l’homme au Burundi, a voté une résolution demandant la remise en liberté urgente et inconditionnelle de Pierre Claver Mbonimpa.

Au début de cette semaine, Barack Obama fait déborder la vase. Dans son discours à la Maison Blanche, il dit être aux coté de ceux qui sont en prison tels que Pierre Claver Mbonimpa au Burundi, en soulignant qu’il doit être libre.

Les juges ont 48h pour se prononcer sur le cas de sa remise en liberté.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

888 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Nzakaha Zacharie   ce  samedi 27 septembre 2014   à 06 : 08 : 08

La commission médicale n’était qu’une voie de sortie pour que le régime donne l’impression de ne pas céder à la pression internationale.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré



a

Burundi-Médias : Que risque la RFI ?



a

Buta a commémoré le 22ème anniversaire de l’assassinat des 40 séminaristes, martyrs de la fraternité



a

Ruyigi : Les enfants incarcérés réclament une école



a

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison



a

L’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ferme ses portes au Burundi



a

La CNIDH change de "look"



a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC





Les plus populaires
Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi,(popularité : 11 %)

Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 10 %)

Les prisonniers de Mpimba visités par l’Ombudsman burundais,(popularité : 9 %)

Massacre à l’Université du Burundi : Gaston Hakiza, Recteur, témoin et lobbyiste ,(popularité : 9 %)

Le verdict des auteurs du putsch manqué est tombé,(popularité : 9 %)

Les survivants du « génocide de 1972 » dans les rues de New York en mai ,(popularité : 8 %)

Muyinga/Un containeur sert de cachot clandestin à Gasorwe,(popularité : 8 %)

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux,(popularité : 8 %)

Démocrate relâché par la justice à Cibitoke ,(popularité : 8 %)

Assassinat Agnès Dury : L’honorable Moise Bucumi devant la commission rogatoire française en mars,(popularité : 7 %)