Pierre Claver Mbonimpa presque à la sortie de la prison




Par: Désiré Nimubona , vendredi 26 septembre 2014  à 14 : 49 : 18
a

Le président de l’Aprodh est malade, confirme le rapport de la commission médicale présentée aujourd’hui à sa défense, au ministère public et aux juges et cité par les médias locaux.

Ce vendredi matin au Tribunal de Grande Instance de Bujumbura une foule nombreuse était au rendez-vous. C’est une journée baptisée aussi « vendredi vert » pour la libération de cet activiste de 66 ans.

Le rapport médicale qui, désormais se trouve dans ce dossier de l’activiste, signalerait aussi que Mbonimpa, en plus de son diabète et l’hypertension, aurait aussi une infection pulmonaire.

En plus le président de l’Aprodh a besoin de faire une combinaison de 8 médicaments par jours pour ces maladies.

Le Ministère Public quant à lui a demandé la mise en délibéré de ce procès et a demandé aux juges de considérer le contenu du rapport médicale.

Depuis la semaine dernière, la pression su Bujumbura s’est accentuée pour la libération de Pierre Claver Mbonimpa.

D’abord le Parlement Européen à Strasbourg. Ce parlement qui se montrait inquiet de la situation des droits de l’homme au Burundi, a voté une résolution demandant la remise en liberté urgente et inconditionnelle de Pierre Claver Mbonimpa.

Au début de cette semaine, Barack Obama fait déborder la vase. Dans son discours à la Maison Blanche, il dit être aux coté de ceux qui sont en prison tels que Pierre Claver Mbonimpa au Burundi, en soulignant qu’il doit être libre.

Les juges ont 48h pour se prononcer sur le cas de sa remise en liberté.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

859 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Nzakaha Zacharie   ce  samedi 27 septembre 2014   à 06 : 08 : 08

La commission médicale n’était qu’une voie de sortie pour que le régime donne l’impression de ne pas céder à la pression internationale.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi,(popularité : 5 %)

Le parquet général de la république demande l’extradition de 4 journalistes burundais,(popularité : 3 %)

Affaire Nyakabeto : lourdes sanctions contre les opposants à l’expulsion,(popularité : 2 %)

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 2 %)

2011, année des violations massives des droits de l’homme,(popularité : 2 %)

Un agent du SNR arrêté à Gihanga ,(popularité : 2 %)

Les 28 putschistes comparaissent en audience publique,(popularité : 2 %)

La CVR appelle au respect du récit des déposants,(popularité : 2 %)

Kayanza manque de terres cultivables ,(popularité : 2 %)

L’Association des journalistes de l’Afrique de l’est demande la libération de Hassan Ruvakuki ,(popularité : 2 %)