Pierre Claver Mbonimpa presque à la sortie de la prison




Par: Désiré Nimubona , vendredi 26 septembre 2014  à 14 : 49 : 18
a

Le président de l’Aprodh est malade, confirme le rapport de la commission médicale présentée aujourd’hui à sa défense, au ministère public et aux juges et cité par les médias locaux.

Ce vendredi matin au Tribunal de Grande Instance de Bujumbura une foule nombreuse était au rendez-vous. C’est une journée baptisée aussi « vendredi vert » pour la libération de cet activiste de 66 ans.

Le rapport médicale qui, désormais se trouve dans ce dossier de l’activiste, signalerait aussi que Mbonimpa, en plus de son diabète et l’hypertension, aurait aussi une infection pulmonaire.

En plus le président de l’Aprodh a besoin de faire une combinaison de 8 médicaments par jours pour ces maladies.

Le Ministère Public quant à lui a demandé la mise en délibéré de ce procès et a demandé aux juges de considérer le contenu du rapport médicale.

Depuis la semaine dernière, la pression su Bujumbura s’est accentuée pour la libération de Pierre Claver Mbonimpa.

D’abord le Parlement Européen à Strasbourg. Ce parlement qui se montrait inquiet de la situation des droits de l’homme au Burundi, a voté une résolution demandant la remise en liberté urgente et inconditionnelle de Pierre Claver Mbonimpa.

Au début de cette semaine, Barack Obama fait déborder la vase. Dans son discours à la Maison Blanche, il dit être aux coté de ceux qui sont en prison tels que Pierre Claver Mbonimpa au Burundi, en soulignant qu’il doit être libre.

Les juges ont 48h pour se prononcer sur le cas de sa remise en liberté.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

873 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Nzakaha Zacharie   ce  samedi 27 septembre 2014   à 06 : 08 : 08

La commission médicale n’était qu’une voie de sortie pour que le régime donne l’impression de ne pas céder à la pression internationale.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC



a

Burundi : Le procureur général de la République apporte un démenti contre une vidéo de la BBC



a

« Le Burundi ne respecte pas les droits de l’homme pour satisfaire la communauté internationale », selon le ministre Nivyabandi



a

Mgr Jean Louis Nahimana remet sa veste à Ndayicariye à la tête de la CVR



a

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi



a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi





Les plus populaires
L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’,(popularité : 8 %)

Comparution d’un journaliste sur plainte du gouverneur,(popularité : 5 %)

Plus de 328 prisonniers de Mpimba bénéficient d’un élargissement provisoire ,(popularité : 3 %)

Le rapport des massacres de Gatumba « remis à qui de droit » ,(popularité : 3 %)

Le président de l’ADC-Ikibiri écouté par la justice ,(popularité : 3 %)

Les prisonniers de Mpimba visités par l’Ombudsman burundais,(popularité : 3 %)

Burundi : Il faut cesser de harceler les avocats et les journalistes ,(popularité : 3 %)

Journaliste Hassan Ruvakuki : 200 jours d’incarceration et de combat pour sa libération ,(popularité : 2 %)

Pas droit au secret des sources dans la loi sur la presse attendue,(popularité : 2 %)

Muyinga : Le CNDD-FDD se dissocie de ses jeunes zélés ,(popularité : 2 %)