Cadavres du Lac Rweru : Le Gouvernement Burundais accepte les enquêtes internationales




Par: Aubin Niyonkuru , dimanche 28 septembre 2014  à 06 : 45 : 56
a

« Pour la requête émise par les Etats Unis d’Amérique sur les enquêtes plus approfondies sur l’origine des cadavres retrouvés dans le lac Rweru, le Gouvernement du Burundi l’estime fondée d’autant plus que le Gouvernement a toujours cherché à savoir l’identification de ces personnes », a annoncé le porte parole du Gouvernement Burundais.

Selon Philipe Nzobonariba, même si il n’y est pas encore parvenu, le Gouvernement Burundais a toujours manifesté la volonté de connaitre l’identification de ces cadavres retrouvés dans le lac Rweru.

Depuis la découverte des corps flottants dans le lac Rweru, le porte parole du Gouvernement dit que le premier reflexe des autorités locales Burundaises a été d’en informer à celles du Rwanda.

« L’information livrée par les pêcheurs de la localité de Nzove en Commune Giteranyi de la province Muyinga (Nord du Burundi) faisait état de plus d’une quarantaine de corps emballés, retouvés dans le lac Rweru du coté du Burundi. Mais ces pêcheurs affirmaient bel et bien que ces corps traversaient la rivière Akagera (Coté Rwandais), pour se déverser dans le lac Rweru ».

Le porte parole du Gouvernement Burundais a informé que les 1eres enquêtes menées du coté Burundais avaient révélé qu’il n’y a eu aucune perte en vie humaine, côté Burundais. Malgré cela, le Gouvernement avait autorisé l’inhumation de ces corps qui devenaient, avec la putréfaction, dangereux pour la santé de la population environnante qui consomme l’eau du lac Rweru.

Mais ce que le Gouvernement a tenu à faire, c’est de ne rien cacher, ne pas enterrer ces cadavres dans un lieu inconnu ou clandestin pour qu’on ne dise qu’il y a quelques chose qu’on voulait camoufler, a témoigné Philipe Nzobonariba. Mais il s’étonne qu’il y ait un groupe de gens qui a récemment tenté de déterrer et d’enlever ces cadavres.

« Le Gouvernement a alors renforcé la sécurité sur l’endroit parce qu’il devenait dangereux et suspect de voir qu’il y ait des gens qui s’intéressent de ces cadavres », a déclaré le porte parole du Gouvernement.

Sur la promesse de l’ambassadrice des Etats Unis au Burundi d’envoyer les experts au cas où les Gouvernements Burundais et Rwandais le demanderait, Philipe Nzobonariba que le Gouvernement Burundais est prêt à collaborer avec ces expert en matière d’enquête.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

622 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article