Privatisation : Les caféiculteurs se réjouissent




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 3 octobre 2014  à 20 : 30 : 16
a

La Confédération Nationale des Associations des Caféiculteurs, CNAC se réjouit que plus de 6 ans après, le gouvernement a finalement accepté que les caféiculteurs aient droit à au moins 25% d’avoirs dans la nouvelle politique de privatisation des stations de lavage.

Joseph Ntirabampa, le président de cette confédération, l’a dit lors d’une conférence de presse de ce jeudi. Pour lui, c’est un ouf de soulagement car désormais les cultivateurs auront à dire pour que le secteur café participe au développement de l’économie nationale comme dans le passé.

Léonidas Habonimana , Commissaire Général du Services Chargé des Entreprises publiques, SCEP, a souligné que le gouvernement a réalisé que leurs revendications sont réelles pour que le secteur participe effectivement dans l’économie nationale.

« La production du café a réduit jusqu’à au moins 50% au cours de ces deux dernières années » selon Joseph Ntirabampa qui a en même temps ajouté que la seule porte de sortie de cette crise restait et reste l’implication des cultivateurs dans le secteur pour une issue à leurs doléances.

Parmi les 133 stations de lavage appartenant à l’Etat et éparpillées à travers le pays, les cultivateurs ont eu droit d’acheter une trentaine et bénéficient également de 25% parmi les 41 stations déjà vendues aux particuliers.

Selon Joseph Ntirabampa, ces négociations qui ont duré plus de 5 ans permettront aux cultivateurs d’acheter aussi la Société de Déparchage et de Conditionnement de Buterere, SODECO grâce à leurs avoirs dans l’avenir .

Ces avoirs viendront s’ajouter sur 28 stations de lavage qu’ils déjà érigées pendant les 5 ans d’existence de l’organisation CNAC selon Joseph Ntirabampa.

Le Burundi dispose de 191 stations de lavage à travers tout le pays. 17 d’entre elles ne sont pas en bon état.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

168 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par ROSE HAKIZIMANA   ce  jeudi 9 octobre 2014   à 21 : 34 : 45

MWARAMUTSE,NAGIRA MBAZE UWO MUSHINGANTAHE JOSEPH NTIRABAMPA KO BOBA BARATOYE INYISHU YA BAMWE BAHORA BATURIRA IKAWA CANKE BAYIRANDURA
NI NKUKO NOBAZA ABARABA IVYA MASHAMBA KO BATOYE INYISHU YU BUKOZI BW IKIBI BURI MU GIHUGU MU KUTURIRA CANKE KUTEMA AMASHSMBA,NDABIVUZE GUTRYO KUKO MURI COMMUNE BUGENDANA HARI UMUNTU YARAFISE 8HA YATEYEMWO IBITI NONE VYARATEMAGUWE GUSHIKA AHO HATAKIGIRA NI GISHITSI,YARABAJIJE COMMUNE NAYO NGO ,NAHACUNGE NIYO NYISHU YARONSE,JEWE NDASHIGIKIYE AYO MASHIRAHAMWE,MUGABO NGIRA NTI LETA ITEGEREZWA KUBASHIGIKIRA IKONGERA IGAHANA INKOZI ZIKIBI ZISUBIZA IGIHUGU INYUMA GURTYO AMASHIRAHAMWE NIYO ASHOBORA KUTEZA IMBERE ABARUNDI



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation





Les plus populaires
Treize marchés brulés depuis 2001 : Les commerçants se lèvent,(popularité : 5 %)

Burundi : Certains agents de banque accusés de corruption dans l’octroi des crédits,(popularité : 4 %)

Burundi : "A quel prix se vend le ciment burundais ?", s’interrogent les vendeurs,(popularité : 3 %)

Les assurances maladies affectées par la crise ; cas de SONAVIE,(popularité : 3 %)

Kahawatu, un autre partenaire du secteur café ,(popularité : 3 %)

L’ARCT procède au balayage des opérateurs télécom fantômes au Burundi ,(popularité : 3 %)

Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques ,(popularité : 2 %)

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié ,(popularité : 2 %)

Une des campagnes clés pour la transparence économique,(popularité : 2 %)

L’Onu reste au côté du Burundi ,(popularité : 2 %)