L’opposition ne se retrouve pas dans les CEPI




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 3 octobre 2014  à 07 : 24 : 02
a

Les partis MSD, UPD et Frodebu déplorent qu’ils ont été écartés des Commissions Electorales Provinciales Indépendantes dans les provinces de Gitega, Bubanza, Bururi, Ruyigi et Makamba. Dans ces provinces ces partis dénoncent la présence des semblants d’opposition politiques qui auront pour mission de gérer le processus électoral de 2015.

Dans ces trois provinces, ce sont les membres des partis CNDD-FDD, Uprona de Concilie Nibigira , FNL de Jacques Bigirimana et d’autres parti qui, selon l’opinion, seraient proches du pouvoir, se retrouvent dans ces listes des CEPI.

A Ruyigi , Gitega et Bubanza , les partis FNL Iragi rya Gahutu Rémy, Radebu , l’UPD de Zedi Feruzi et bien d’autres bien qu’ils aient été représentés dans les CEPI ne sont pas présents sur terrain.

Les représentants des partis membres de l’Alliance Démocratique pour le Changement, ADC Ikibiri surtout ceux du Mouvement pour la Solidarité, le Développement, de l’Union pour la Paix et le Développement et du Front pour la Démocratie au Burundi de Léonce Ngendakumana disent qu’ils ont été écartés dans ces CEPI.

A part les représentants des Eglises qui, pour le moment, ne font pas objet de controverses pour l’instant, les membres de la société civile qui ont représenté notamment la province de Gitega sont membres des associations de la société civile proches du pouvoir de Bujumbura.

De Gitega à Makamba en passant par Ruyigi, certains des membres de Cepi avaient rempli les mêmes obligations en 2010. Dans l’entre temps, la réaction de la société civile est claire : Bujumbura doit faire preuve de plus de visions pour que les élections prévues en 2015 soient inclusives.

Sylvère Ntakarutimana, le directeur exécutif de la Coalition de la Société civile pour le Monitoring des Elections, COSOME, l’a en tous cas déclaré ce jeudi. Selon lui, il sera incontournable pour les burundais de contester les élections si les imperfections ne sont pas corrigées à temps.

Sylvère Ntakarutimana interpelle la CENI à corriger à temps ces irrégularités si bien sur elles sont fondées.

Prosper Ntahorwamiye , le porte parole de la CENI dit qu’en trois jours cette institution est en train de recevoir les requêtes de ces organisations politiques. Toutefois, il a dit que les critiques ne sont possibles qu’en tenant compte de l’image globale de ces CEPI.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

228 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 9 %)

Transfert temporaire du siège de la CIRGL,(popularité : 3 %)

Lucien Rukevya : Le SNR ne travaille pas tambour battant,(popularité : 3 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 2 %)

Le Burundi vers 2027 ,(popularité : 2 %)

L’ADC-Ikibiri : n’a pas d’ « espoir en la nouvelle équipe » du parti CNDDFDD,(popularité : 2 %)

Pierre Ngendandumwe était patriote ,(popularité : 2 %)

Intrigue autour de l’affaire Rukara ,(popularité : 2 %)

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke,(popularité : 2 %)

Ce projet de loi ne créera-t-il pas de remous à l’instar de celui sur la presse ?,(popularité : 2 %)