Le principe de célérité violé




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 3 octobre 2014  à 20 : 33 : 05
a

La société civile burundaise déplore que la cour administrative de Bujumbura n’ait pas besoin de prononcer le verdict le plus vite possible dans le procès l’opposant à la Mairie de Bujumbura.

L’audience publique de ce vendredi à la cour d’appel de Bujumbura a duré de près de 10 minutes. Les organisations de la société civile regroupées au sein du Forum pour le Renforcement de la Société Civile avaient répondu en audience publique à propos d’une plainte qu’elles ont déposée suite à une manifestation en faveur de la libération de Pierre Claver Mbonimpa en date du 16 juin 2014 que la Mairie avait refusée.

Pour une deuxième audience publique, l’avocat de la Mairie de Bujumbura a déposé d’autres répliques à la cour administrative. Il a dit que la Mairie de Bujumbura avait besoin d’un avocat du gouvernement pour l’aider à plaider non coupable puisque la société civile avait fait recours hiérarchique lorsque cette manifestation leur a été refusée. « C’est de notre droit », a souligné Me Hervé Barutwanayo.

De sa part, l’avocat de la société civile burundaise dans ce procès a parlé plutôt d’un manque de volonté de la cour administrative pour une issue de ce procès. Selon Me Janvier Bigirimana, les procès sur les manifestations pacifiques rentrent dans la catégorie de célérité. Il a dit que la justice burundaise ne veut pas que le procès prenne fin.

De sa part le siège a refusé d’entrer dans le fond de l’affaire sous prétexte qu’il venait de recevoir des répliques au moment même. « La cour administrative de Bujumbura ne dit pas le droit en reportant le procès au 7 novembre », a-t-il souligné.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

279 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 5 %)

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais,(popularité : 4 %)

Présidence : Vagues de remaniements et de nominations,(popularité : 2 %)

L’opposition rejoint le train en marche,(popularité : 2 %)

Politique : Quatre ministres du gouvernement mis à la porte,(popularité : 2 %)

Burundi : Samantha Power appelle au respect des droits de l’homme et la Constitution ,(popularité : 2 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 2 %)

La CECI Rumonge obligée de modifier les listes des agents recenseurs retenus,(popularité : 2 %)

Burundi : Le président complète la liste des conseils nationaux prévus par la constitution de 2005,(popularité : 2 %)

Transfert temporaire du siège de la CIRGL,(popularité : 2 %)