BMD : Toutes les universités en grève




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 3 octobre 2014  à 20 : 40 : 46
a

Les étudiants qui sont dans le système de Baccalauréat, Master et Doctorat BMD sont toutes en grève depuis ce vendredi. Ils demandent la lumière sur la façon dont les diplômes de Bacheliers seront traités par la fonction publique par rapport aux diplômes de licences en vigueur aujourd’hui au Burundi .

De l’Université publique du Burundi à l’Université Espoir d’Afrique en passant par l’Université des Grands Lacs, tous les étudiants avaient commencé ce mouvement de grève ce vendredi . Seule le service minimum était assuré dans toutes les universités.

Juste un jour après la tenue d’un débat public sur la réforme de l’enseignement supérieur type BMD que le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a eu avec les autres personnes impliquées dans le secteur de l’éducation qui a abouti à des conclusions tout à fait mitigés, les étudiants ont décidé de lancer ce mouvement.

Thaddée Kwizera, le représentant des étudiants de l’Université du Lac Tanganyika a dit que plus de plus de 3 ans après que les Universités publiques et privées sont dans cette nouvelle dynamique de formation supérieure, le ministère de tutelle n’ose pas sortir de son silence pour montrer effectivement comment ce diplôme qui leur sera délivré traité.

Pour ces étudiants, une requête aussi fondamentale concerne la façon dont ils vont poursuivre le cursus de master après le baccalauréat. "Allons nous continuer la formation académique sans interruption ou pas", a souligné le représentant des étudiants à l’Université du Lac Tanganyika. Pour ces étudiants, ces questions méritent une réponse de la part du ministre Joseph Butore pour qu’ils reprennent les auditoires.

Ces étudiants ont déploré qu’au lieu d’expliquer ces questions qui leur tenaient à cœur il a juste amené les experts de l’enseignement supérieur qui ont expliqué la genèse de ce système BMD.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

593 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Busorongo   ce  dimanche 5 octobre 2014   à 11 : 05 : 45

Qu’on donne des diplomes a ceux qui ont termine avec succes le baccalaureat et la maitrise ou master soit payant pour tous. Ceci dit si un service ou l’Etat a besoin des gens avec niveau master il pourra donner des bourse pour ces gens mais apres concours.
Le niveau baccalaureat ne devrait pas etre en dessus du licence car sa genese est de former pratiquement le futur cadre avec une thheorie dosE contrairement aux connaissances delivrees en licence. Vous remarquerez que bien de matieres vues en 3 voir 4 annee dans l’ancien systeme sont etudiees en 1 voire 2 bacc. La logique serait rendre equivalentes les niveau bacc et licences. On n’obtient pas un diplome en fonction du temps passe sur le banc pupitre mais en fonction des connaissances (credits) acquises.
Malheureusement pour ces etudiants manupules comme une balle de ping pong. A defaut de la solution du ministre fallait proposer votre propre solution. La rue n’a jamais resolu vos problemes. Dernierement on vous a promus les Etats Generaux de l’Enseignement mais le gain a ete du cote des enseignants (evolution de leur carriere, journal scientifique,....). Comme la periode promise approche et que par consequent on allait debattre des vrais problemes de l’apprenant voir que celui ci meme boude tout et ne veut plus rien. Il n y aura pas des etats generaux donc tout reviens a zero ; donc les 3 moins passes a grever n’ont servi a rien. Je vous promets meme que cette greve se terminera par le gain des avantages du cote des enseignants. Par exemple l’OBR va ceder certains pourcentages sur leur salaire ou alors tous les 10 travaux de fins d’etudes menes a bon port l’enseiignant tutulaire gagnera une augmentation de 3% de son salaire. Ou alors la loi qui est discutee actuellement et qui voudrait que l’assistant, le maitre et le prof aient le minimum de 300heures par an et 1000heures au maximum soit abandonnee.
Ceux ci sont certains des causes de la greve, de mon point de vue.



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rutovu : des magouilles dans la distribution des décodeurs de Startimes.



a

Hôpital de Rumonge : Les patients apprécient différemment les services



a

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme



a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama





Les plus populaires
Rutovu : des magouilles dans la distribution des décodeurs de Startimes.,(popularité : 37 %)

Hôpital de Rumonge : Les patients apprécient différemment les services,(popularité : 10 %)

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme,(popularité : 4 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 4 %)

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 2 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 2 %)

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons ,(popularité : 2 %)

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune ,(popularité : 2 %)

La COSYBU plaide pour une harmonisation salariale juste ,(popularité : 2 %)

Le gouvernement américain soutient la réinstallation des réfugiés congolais,(popularité : 2 %)