Exploitation du Nickel : PARCEM réclame plus de transparence




Par: Aubin Niyonkuru , mercredi 8 octobre 2014  à 07 : 08 : 49
a

Des zones d’ombre planent autour de l’exploitation du Nickel par la Société Burundi Musongati Mining selon l’organisation Paroles et Actions pour le Réveil des Consciences et le Changement des Mentalités.

Au cours d’une conférence de presse de ce mardi à Bujumbura, le président de la Parcem a rappelé que le Deuxième Vice Président vient de lancer les travaux de cette Société en Commune Musongati (Province Rutana) jeudi dernier, mais que le manque de transparence dans ce travail risque d’empêcher le Burundi d’y tirer tous ses profits.

« Nous voulons le renforcement de la transparence, éviter la corruption dans ce secteur parce que dans plusieurs pays africains, au lieu que l’exploitation des ressources minières soit une bénédiction, ça a toujours été une source de malédiction », a déclaré Faustin Ndikumana, qui indique que le contrat de cette Société BMM avec le Gouvernement n’est pas connu du public

Selon lui, il faut pour exploiter dans la transparence, savoir d’abord l’identité de celui avec qui on s’engage, savoir le contenu du contrat, savoir la part du Burundi par rapport à cette exploitation du Nickel. : « Au niveau de la fiscalité, au niveau des redevances, il faut un contrat équilibré », a précisé le Président de la Parcem.

Les autorités devraient aussi tirer plus d’attention car les expériences d‘ailleurs montrent que les revenus de l’exploitation de ces minerais constitue parfois une ressource volatile et instable.

« Au lieu de créer l’équilibre, les pays changent le mode de vie immédiatement et au moment où il y a des chutes de cours de ces matières 1eres, directement le pays tombe dans un endettement cyclique. (Les exemples de pays ayant traversés la situation sont entre autre La Zambie, le Ghana et la Hollande).

Aussi, pour bien profiter de cette exploitation, faut-il la création des fonds des ressources naturelles, c’est-à-dire des comptes spécifiques qui gèrent d’une manière transparente les fonds provenant de l’exploitation de ces minerais, ce qui permettrait de suivre l’apport des revenus de ces industries dans le développement socio économique , ajouté Faustin Ndikumana.

Pour y arriver, il conseille au Gouvernement d’adhérer à l’ ITIE ( Initiative de Transparence des Industries Extractives). Selon lui, ce cadre permettrait à tout Gouvernement qui y adhère de renforcer la transparence dans l’exploitation du secteur minier.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

343 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par ROSE HAKIZIMANA   ce  jeudi 9 octobre 2014   à 21 : 09 : 48

IVYARIVYO VYOSE FAUSTIN NDIKUMANA NTARIRA BUSEMA MBERE SIWE WENYENE NA GABRIEL RUPFIRI YAREREKANY AMAKENGA NABANDI BARI BABIVUZE, KUKO ATAHIHIGANWA RYABAYE BIRUMVIKANA KO HARIMWO AMAHINYU NIBABIHAGARIKE BABANZE BAZANE ABA EXSPERTS, HONGERE HABE IHI GANWA KUKO NTACO BIHUTIRA LETA MURIKI GIHE NIRABE IVYA MATORA NAYO IYO NICKEL IZOKURIKIRANWA INYUMA YA MATORA
IKINDI NUKWO LETA YOKWAMA YUMVIRIZA ABAYIHANUYE KU NEZA YA
BARUNDI BOSE



Par Rose Hakizimana   ce  mercredi 22 octobre 2014   à 17 : 06 : 26

AVEC LA TRANSPARENCE IL YA L HONETETE IYO HABA IHIGANWA IBI VYOSE TURIKO YURAVUGA VYARI KUVUGWA MU GIHE CU GUHIGANWA MBEGA NDABAZA BA BA INGENIEURS BACU HARIMWO NABABIFITIYE DOCTORANT BARIMWO MBARIZA BA MIDENDE BA KIVURUGU BA NDORIMANA NABANDI KO BOBA BARAGIYEMWO MURI ETUDE YIYO NICKEL
IVYARIVYO VYOSE NIBABANZE BABISHIRE KUMUGARGARO BAMENYE IYO SOCIETE KO IZOBISHOBORA HANYUMA BACE BAHINDURA AYO MASEZERANO MUGUHA LETA YU BURUNDI 30/00 DES ACTIONS NA 30/00 POUR LES
COMMERCANTS BURUNDAINS NA 40/00 YA BMM ABAKOZI BASHIGWEHO KUMUGARAGARO



Par Rose Hakizimana   ce  samedi 25 octobre 2014   à 13 : 46 : 02

TUKIRI ABANA MUBIHE VYA 1940 1950 HARI INKA NYINSHI,ABIGEME NA BAKENYEZI NTIBARI BAREKURIWE GUKAMA BARAKAMISHA, MU RUGO RWAVYAYE ABIGEME SE AKABA YARAPFUYE BAHAMAGARA UMUKAMYI, BAKAMUHEMBA CANKE BAKAMUSHIMIRA

TUGERERANIJE NIYO NICKEL,ABARUNDI NIBENE NICKEL NTIBAZI KUYI CUKURA,NONE UWO AJE KUYICUKURA ACA ACIKA NYENEYO UBURUNDI BURAMUHEMBA MUKUMUHA AMA ACTION NAHO NYENE TUMUHA 40 OU 50/00 IZINDI POURCENTAGE ZIKABA IZU BURUNDI



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Economie : "Le secteur minier doit être régulé"



a

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM



a

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !



a

Bubanza : Une chute des prix de certains produits vivriers, un signe de la surproduction



a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours





Les plus populaires
Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 6 %)

Economie : "Le secteur minier doit être régulé",(popularité : 5 %)

Vente des hypothèques : un autre tare dans le système bancaire Burundais,(popularité : 3 %)

L’Inde et le Burundi signent un mémorandum d’entente,(popularité : 3 %)

Où en est on avec la politique de charroi zéro ? ,(popularité : 3 %)

Les caféiculteurs appellent le Gouvernement à sauver le secteur café,(popularité : 3 %)

L’armée Burundaise, est elle capable de nourrir ses hommes ,(popularité : 2 %)

L’Agence Buundaise d’Investissement dresse un bilan positif et espère encore à un bon classement,(popularité : 2 %)

Le Burundi pourrait importer de l’internet de la Tanzanie ,(popularité : 2 %)

BRB : Problème de liquidité,(popularité : 2 %)