Kiliba- Ondesi : La société civile plaide pour la présence de Ban Ki - Moon




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 8 octobre 2014  à 09 : 08 : 42
a

19 organisations de la société civile de la République Démocratique du Congo ont envoyé une correspondance ce lundi au secrétaire général des Nations Unies pour lui demander de venir constater de ses propres yeux la présence des militaires Burundais sur le sol congolais et les violations des droits humains qu’ils commettent dans ce pays au grand jour .

Dans cette correspondance en effet, ces organisations disent que depuis 2011, elles n’ont cessé de voir ces militaires dans la localité de Kiliba- Ondesi qui sépare le Burundi à la République Démocratique du Congo. Les effectifs de ces éléments sont allés grossissant au fur et à mesure jusqu’à atteindre le chiffre 900 en 2013 toujours dans cette localité selon ces organisations.

Elles ajoutent que ces forces qui opéraient dans cette région de la République Démocratique du Congo étaient nourris par les responsables de sécurité du pays d’origine.

En tête de ce mouvement, ces organisations relèvent notamment certains responsables de sécurité notamment un certain Kazungu , cadre du service national des renseignements Burundais qui, à bord des moyens de déplacements d’immatriculation Burundaises voyageait dans l’Est de la RDC.

Ces organisations signalent aussi la présence des jeunes qui venaient faire une formation militaire dans l’ancien aérodrome de Kumutumba. Ces jeunes venaient surtout le soir à bord des motos Burundaises souvent à 3 selon ces organisations qui s’étonnent du silence complice de Kinshasa.

Jusqu’à présent, elles déplorent que la population de cette localité soit livrée à la merci des militaires Burundais et de certains des jeunes de ce pays au regard des cas de violations des droits humains dont se rendent coupables ces forces.

Pour le moment, ces organisations demandent au Secrétaire Général des Nation Unies de venir lui- même s’imprégner des conditions de vie de ces populations et à ces deux pays de faire ce qui est en son pouvoir pour chasser ces Burundais de cette localité.

Dans un message qu’il a accordé à la presse Burundaise le porte parole de l’armée Burundaise a affirmé la présence des militaires Burundais dans ce pays. Il disait que Bujumbura s’est convenu avec Kinshasa avant d’envoyer ces militaires dans cette localité.

Contacté par téléphone, un des représentants de la société civile congolaise David Munyaga a indiqué que ces militaires Burundais ont commencé à quitter le sol congolais en direction du Burundi à partir de mardi.

"Un à un ils ont quitté leurs positions dans les secteurs 5 et 6 de Kiliba -Ondesi", a t- il souligné. Il a dit que les positions qui étaient jusque là occupées par Bujumbura seront occupés par les militaires de l’armée congolaise.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

843 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par weah Mzalendo   ce  jeudi 9 octobre 2014   à 14 : 21 : 35

Nous pensons que le dossier PC Mbonimpa s’ouvrira sous un aspect de dédommagement important de ce qu’il a subit de ce pouvoir de Bujumbura. Produire des fausses preuves en tant qu’activiste connue et non en tant que quelqu’un en appel en justice contre son pays ne peut pas constituer une infraction. Nous voyons toujours des officiers de la justice faire les mêmes erreurs mais tout en restant impunis.
Le pouvoir de Bujumbura ne pouvait pas faire uen enquêtede ce qu’il connait et c’est pour cette raison qu’il se contentait de faire taire la société civile. Honteux pour ce pouvoir et malheureux au peuple burundais dirigé de cette manière sous couvert de "démocratie"



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public





Les plus populaires
"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité,(popularité : 80 %)

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 14 %)

Un général burundais à la tete de l’ EASF,(popularité : 3 %)

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens ,(popularité : 3 %)

Les dessous d’un triple meurtre ,(popularité : 3 %)

Muyinga/Incendie du marché de Karama en commune Gasorwe ,(popularité : 3 %)

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail ,(popularité : 3 %)

Bubanza, un écolier tué par une grenade dans les enceintes de l’école ,(popularité : 3 %)

Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 2 %)

Francis Rohero dans le collimateur du SNR,(popularité : 2 %)