Des titres de propriétés foncières svp, dixit les rapatriés




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 9 octobre 2014  à 07 : 11 : 04
a

Les bureaux de l’institution de l’Ombudsman Burundais depuis ce mardi sont assiégés par les représentants des rapatriés de la Commune de Nyanza Lac sur la Colline Nyabigina . Ils réclament les titres des propriétés des parcelles dans lesquels ils ont été affectés par l’administration provinciale de Makamba depuis 2010.

Vers 19 heures de ce mardi, les 9 personnes ont finalement téléphoné à la Radio Isanganiro pour être entendus. Ils disaient qu’ils s’inquiètent de leur sort puisqu’ils venaient de passer toute la journée assis à même le sol devant les bureaux de cette institution sans pour autant être entendus par les autorités compétentes.

« Nous avons peur. Certaines des personnes disent qu’ils vont demander à la police de nous héberger », avaient - ils souligné vers 19 heures ce mardi.

Ces personnes qui sont venus de plus de 100 km à Bujumbura disent qu’elles ont besoin des titres de propriétés de leurs maisons et de leurs terres pour ne plus être empêchés de les exploiter à leur guise par les résidents qui s’en disent toujours propriétaires.

« Nous sommes livrés à la merci des résidents qui se disent plutôt propriétaires de nos terres par manque de titres fonciers », ont-ils souligné.

Outre cette difficulté, ils estiment que suite à ce problème leurs familles n’ont pas à mettre sous la dent. « Nos enfants meurent de faim et menacent d’abandonner le banc de l’école », ont-ils ajouté.

Alors qu’ils disaient mardi que ladite institution a refusé de les recevoir puisque l’Ombudsman n’est pas présent, le porte parole de cette institution a dit à la presse qu’ils sont en train de les écouter pour résoudre leur cas.

Ces personnes viennent de faire ce site in pour la deuxième fois devant ces bureaux et pour la même préoccupation.

Les terres dans lesquelles ils ont été placés par la Commission Nationale des Terres et autres Biens en collaboration avec l’administration de Makamba font objet de litige entre ce groupe de personnes et les résidents.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

175 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 5 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 4 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 4 %)

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats,(popularité : 3 %)

La route Makamba-Bururi encore impraticable,(popularité : 3 %)

Le Burundi accueille plus de 37 000 rapatriés dès le début du mois de mai,(popularité : 3 %)

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques,(popularité : 3 %)

CNTB : La date du 24 courant devrait être prometteuse,(popularité : 3 %)

Le code de la sécurité routière n’existe pas encore au Burundi,(popularité : 3 %)

Businde : Une autre Zebiya deuxième génération ,(popularité : 3 %)