La question d’exécutions extra judicaires encore soulevée à Genève




Par: Aubin Niyonkuru , vendredi 10 octobre 2014  à 07 : 24 : 31
a

Les experts des Nations Unies n’ont pas mâché les mots sur la question d’exécutions extra judicaires lors du 1er jour de l’examen périodique sur les droits de l’homme au Burundi tenu à Genève. « Le Gouvernement est devenu complice de tels crimes à travers le cas de l’ex Commissaire de Police adjoint Michel Nurweze, dit Rwembe », a déclaré l’expert du Comité des droits de l’homme des Nations Unies.

Ces experts des Nations Unies ont montré que la justice n’a pas réussi à charger cette autorité policière de toutes les infractions dans lesquelles il était cité. Ils ont rappelé que la Cour d’Appel de Gitega avait poursuivi ce Commissaire adjoint de Police pour son implication dans l’assassinat de Léandre Bukuru (en Novembre 2011), membre du parti d’opposition Msd, mais aussi que la même autorité avait été poursuivie pour tentative d’assassinat et torture dans d’autres affaires. Ces experts des Nations Unies en droit de l’homme s’étonnent que les témoins à charge n’aient pas pu témoigner à cause d’une absence de protection adéquate pour eux.

« Donc en outre la Cour a acquitté Nurweze pour les charges de meurtre et torture et a changé la tentative de meurtre en lésion corporelle en le condamnant à 3 mois de prison, ceci est un très bon exemple de manque d’enquête impartiale pourtant recommandée par les lois internationales », a précisé l’expert du Comité des droits de l’homme des Nations Unies. Ce comité estime à une soixantaine le nombre de victimes des cas d’exécutions extra judicaires.

Les experts des Nations Unies ont aussi accusé le Gouvernement de ne pas accorder les moyens suffisants à la Commission Nationale des Droits de l’Homme, ce qui entrave son fonctionnement. « Son budget est en baisse depuis sa création en 2011, rendant ainsi difficile l’Independence réelle de cette Commission conformément au principe de Paris », se sont-ils inquiétés.

La ministre de la solidarité nationale et des droits de l’homme qui a représenté le Gouvernement a parlé de contrainte budgétaire pour expliquer cette baisse de moyens destinés au fonctionnement de la CNIDH.

Quant à la complicité du Gouvernement dans les cas d’exécutions extra judicaires ; Clotilde Niragira s‘est refusée d’évoquer ce terme d’ « exécution extra judicaire », en parlant d’actes individuels.

« On ne peut pas dire qu’il n’y a pas de volonté politique pour pouvoir réprimer les cas de violations flagrantes des droits de la personne humaine, à la place des cas d’exécution extra judicaire parce que de part la définition internationale, c’est que il n’y a pas de préposés de l’Etat qui sont mandatés pour tuer, pou assassiner », a répondu la ministre Clotilde Niragira.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

296 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par   ce  vendredi 10 octobre 2014   à 13 : 20 : 13

Le CNDD-FDD est, depuis son accession au pouvoir en 2005, décidé à affronter quiconque se hasarde à vouloir lui barrer la voie qu’il s’est tracée consistant à décapiter, au propre comme au figuré, l’opposition physique et morale ainsi que tout ce qui s’y rapporte, en vrai ou en supposé.
Les Nations Unies et la Communauté internationale sont donc considérées comme des opposants au régime de Bujumbura, d’où elles ne peuvent s’attendre à ce que ce pays respecte les valeurs universelles des droits de l’homme, de bonne gouvernance et de démocratie. Cela restera ainsi jusqu’au changement attendu en août 2015.



Par Rose Hakizimana   ce  mercredi 15 octobre 2014   à 02 : 09 : 08

INTWARO YA CNDD FDD NI NTWARO YO MWI SHAMBA KUKO IVYO YAGIRA IKIRI MW ISHAMBA NIVYO NUBU IGIRA,ICO YAHINDUYE NI KIBANZA IKORERAMWO GUSA
ICAKABIRI NUKWO ARI INTWARO Y INZIGO NI SHARI,NI NTWARO KANDI YUZUYEMWO UBUKOZI BW IKIBI,MBERE IKABWIGISHA MU RWRUKA
MVUGA GUTYO KUKO MU GIHE HARI INZEGO ZABWIRIZWA GUHANA ABO BOSE BAKOZE IBIBI,ARIKO RABA IBIBI BIRAKOGWA ABAKOZE NTIBAHANWE TURARINDIRIYE KO HABA IHINDUKA RYI NTWARO KUGIRA UBUTUNGANE BUSBIRE MU NZIRA YABWO



Par Rose Hakizimana   ce  jeudi 23 octobre 2014   à 23 : 20 : 57

KUBONA MU MA DISCOURS YU MUKURU WI GIHUGU ATAKWIHANIZA UBWICANYI CANKE UBUKOZI BW IKIBI
KUBONA UBUTUNGANE BUTIGENGA KUGIRA BUKWIRIKIRANE INKOZI ZIKIBI,KUBONA ABACANYI BATAHANWAA
IVYO NIVYO BITUMA MU BURUNDI BICA ABANUTU NKUKO WOMENGA BISHE ISAZI ,RABA NAMWE NKA BABABIKIRA B IKIREMBA ,BO MU KAMENGE RABA ABAGOBO CANKE ABAGORE BIRIGWA BARICANA,TUTAVUZE ABICWA NGO NA BAROZI,CANKE BAPFA AMATONGO,IVYO VYOSE TUFISE UMUKURU W IGIHUGU NI NZEGO ZIKWIYE ZIMUFASHA GUTWARA ,NONE VYOBA VYARABANANIYE NUKURI BIRABABAJE



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Burundi : L’hémicycle de Kigobe remplace 3 commissaires de la CVR,(popularité : 3 %)

Evaluation de la situation des droits de l’homme à Genève en janvier en 2013 ,(popularité : 3 %)

Affaire Gatumba : HRW appelle la traduction en justice d’Agathon Rwasa et Pasteur Habimana,(popularité : 2 %)

Muyinga : Le CNDD-FDD se dissocie de ses jeunes zélés ,(popularité : 2 %)

Le directeur de la Rpa convoqué ,(popularité : 2 %)

Afffaire Manirumva : cinq ans après, Rufyiri dans le colimateur du Ministère public,(popularité : 2 %)

Les femmes juristes s’intéressent aux veuves,(popularité : 2 %)

Les survivants du « génocide de 1972 » dans les rues de New York en mai ,(popularité : 2 %)

Plus de 328 prisonniers de Mpimba bénéficient d’un élargissement provisoire ,(popularité : 2 %)

Burundi : Commerce ou école ; dilemme pour les enfants mineurs de la province de Gitega. ,(popularité : 2 %)