Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


2015 : Les politiques n’ont pas confiance




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 10 octobre 2014  à 07 : 24 : 43
a

La crise de confiance envers les membres de la CENI et la restriction des libertés civiles et politiques sont certaines des entraves pour la réussite des élections de 2015. Les présidents des partis politiques et les acteurs de la société civile l’ont déclaré ce jeune lors d’un café politique qui avait été organisé par l’association Initiative et Changement autour des défis liées aux élections prévues en 2015 au Burundi.

Au cours de cette rencontre, ils ont souligné qu’il ya entre autres la Commission Electorale Nationale Indépendante qui pour le moment ne fait pas objet de consensus.

Pour ces politiques, certainement que les élections peuvent être contestées en 2015 car cette instance qui est pourtant d’importance fondamentale pour refléter la crédibilité desdites est loin de faire l’unanimité. « La CENI doit faire objet de consensus préalablement et son travail en dépend » a souligné le professeur Julien Nimubona.

Ils ont déploré la non reconnaissance des droits pour les membres de l’opposition politique de prendre part à des réunions des partis politiques alors que cela est pourtant consacréés par la constitution. Pour ces partis politiques de l’opposition comme pour la société civile, le pouvoir veut se choisir une opposition de faciès.

« Rwasa avait derrière 61 membres sur les 64 qui composent le bureau politique. Nditije de l’Uprona a gagné le procès de la cour suprême. Bujumbura a refusé de les reconnaitre à la tête de leurs partis respectifs même si ils ont toujours derrière des membres » a déploré le leader du FNL non reconnu pour ce parti par le gouvernement.

Pour la plupart des participants, le grand défi pour le Burundi est le non respect de la parole donnée. Ils estiment qu’aujourd’hui les politiciens désignés sous le concept d’’’Acteurs politiques’’ sont victimes d’un manque de culture démocratique qui s’enracine dans ce pays. Pour ces participants la formation militaire des jeunes burundais en République Démocratique du Congo est aussi un mauvais présage pour le Burundi.

Pour le porte parole du CNDD FDD, la CENI ne devrait faire objet de contestation puisqu’elle n’a rien commis d’erreur jusqu’à présent. Onésime Nduwimana indique que les noms de ces personnes avaient pourtant été choisie s par l’opposition politique en 201.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

380 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 45 %)

Bururi : Une destitution qui crée des remous,(popularité : 25 %)

Rumonge : Une inauguration qui paralyse les activités économiques,(popularité : 17 %)

Burundi : Le parti cndd-fdd accuse Agathon Rwasa d’entretenir un groupe criminel ,(popularité : 17 %)

Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 17 %)

Agathon Rwasa et Jacques Bigirimana jouent sur les mots !,(popularité : 16 %)

La plus belle ambassade des Etats Unis en Afrique est au Burundi ,(popularité : 16 %)

Politique : L’Eglise catholique contre la contribution forcée aux élections,(popularité : 15 %)

Le CNDD-FDD va porter plainte contre Léonce Ngendakumana,(popularité : 15 %)

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface,(popularité : 14 %)