Muyinga/ Incroyable mais vrai : Un boisement sert de classe




Par: Dieudonné Nzeyimana , vendredi 10 octobre 2014  à 15 : 30 : 46
a

A l’école fondamentale de Cibari en commune Muyinga, les élèves de la 7ème année suivent les cours dans un boisement. Cette classe inhabituelle fonctionne depuis trois semaines. Les rochers servent de bancs. Le tableau noir est suspendu sur un arbre.

Sous les arbres, les élèves s’habituent petit à petit au froid dans cette classe installée au sommet d’une colline. Le vent souffle de partout, climat agréable aux élèves distraits mais l’encadrement pose problème.

Quand des nuages donnent l’impression de pluie, ils se cherchent déjà où trouver l’abri. La prise de notes n’est pas aussi facile à un écolier assis par terre ou sur un rocher.

De mauvais préparatifs de la rentrée scolaire

La salle de classe réservée à ces écoliers est en construction. Les maçons précisent que si une fois le matériel disponible, les travaux prendront fin en un mois. Les parents doivent donner leur contribution. Aujourd’hui, la salle en question est au niveau des fenêtres. Même le tableau noir utilisé est une assistance fournie par un simple citoyen.

L’année scolaire a démarré sans salle, ni bancs, ni tableau noir. Pire, ces écoliers manquent de lieux d’aisance. Pour se soulager, ils partagent les quelques latrines avec ceux de l’école primaire. Hélàs, regrette une enseignante à cette école primaire, ces latrines sont déjà insuffisantes pour l’école primaire, on est obligé de faire les besoins dans le même boisement, une menace pour l’environnement d’après la même source.

Les responsables de cette classe installée dans le boisement déclarent prêts à continuer à enseigner dans les mêmes conditions, le maitre se sert du matériel distribué par l’administration a-t-on appris sur place.

L’administration attend l’aide

D’après Célestin Nduwimana, administrateur de la commune Muyinga, on a du mal à couvrir tous les besoins. Au total, 26 salles de classe ont besoin de tôles. Toutes ces salles de classe n’ont pas de bancs pupitres. Alors qu’on attend les tôles de la part du gouvernement, la commune cherchent les bancs.

Cet administratif révèle avoir fait une demande d’autorisation de coupe d’arbres pour chercher les planches, les services ayant en charge l’environnement tardent à donner la réponse.

Les écoliers croient être abandonnés, les enseignants les rassurent, tôt ou tard, l’administration disponibilisera l’essentiel pour qu’ils puissent suivre les cours dans des conditions dignes d’un pays dont l’éducation est citée parmi les priorités.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

507 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %



a

Bubanza : Classes pléthoriques, indicateur d’une forte croissance





Les plus populaires
Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 8 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 4 %)

CNTB : La date du 24 courant devrait être prometteuse,(popularité : 4 %)

Bujumbura : La liste des Bashingantahe s’allonge,(popularité : 3 %)

UB : Peut -être vers la fin de la crise au sein des enseignants ,(popularité : 3 %)

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats,(popularité : 3 %)

Vers une prise illégale d’intérêt ,(popularité : 3 %)

La société civile et la mairie de Bujumbura à couteau tiré ,(popularité : 3 %)

Suspension de la grève des enseignants ,(popularité : 3 %)

Les droits des civiles au sein de la police bafoués ? ,(popularité : 3 %)