Abolition de la peine de mort oui, mais...




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 10 octobre 2014  à 18 : 41 : 23
a

L’association chrétienne pour l’abolition de la torture au Burundi salue l’abrogation de la peine de mort au Burundi mais demande en même temps des enquêtes approfondies sur les exécutions extrajudiciaires commises au Burundi mais dont les auteurs ne sont pas connus.

Dans un communiqué de presse sorti ce vendredi en l’occasion de la célébration mondiale de la peine de mort, cette organisation de la société civile a salué le Burundi dans sa marche vers une élaboration des textes de loi qui accordent une place de choix à la valeur humaine.

Elle salue notamment les propos du ministre ayant en charge les droits de l’homme dans ses attributions qui a appelé les pays à abolir la peine de mort lors de son discours sur l’évaluation périodique universelle.

Toutefois, cette organisation déplore que les crimes de grande ampleur commis à travers le pays restent impunis. Pour l’ACAT, le Burundi et le Rwanda devraient enquêter sur les corps sans vies qui ont été retrouvés dans le lac Rweru.

L’ACAT interpelle le Burundi à mettre en avant ce chapitre des droits humains surtout que nous sommes à la veille des élections prévues en 2015.

La réaction de l’ACAT arrive au moment où un procès autour des exécutions extrajudiciaires dont un certain Rwembe serait responsable a fait un tollé au niveau national entre 2012 et 2013. L’affaire a fait même objet de débat ce mercredi à Genève lors de l’évaluation périodique universelle.

Un policier du nom de Michel Nurweze connu sous le sobriquet de Rwembe ‘’ rasoir en langue nationale’’ qui était responsable d’une série d’exécutions extrajudiciaires selon les propos de l’Association pour la promotion des droits humains a été blanchi par la justice burundaise.

Les organisations de la société civile ont parlé de parodie de justice. Avant et après les élections de 2010, le Burundi a connu beaucoup de cas d’exécution extrajudiciaires particulièrement ceux du FNL et du CNDD-FDD dans la province de Bujumbura.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

478 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 9 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 5 %)

La plus belle ambassade des Etats Unis en Afrique est au Burundi ,(popularité : 4 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 4 %)

Le Parlement belge inquièt de l’environnement politique burundaise ,(popularité : 4 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 4 %)

Burundi : Samantha Power appelle au respect des droits de l’homme et la Constitution ,(popularité : 4 %)

Les manifestations changent de forme à Musaga,(popularité : 3 %)

Une majorité de burundais soutiennent la limitation des mandats présidentiels à 2 ,(popularité : 3 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 3 %)