Près de 200.000 burundais naturalisés par la Tanzanie




Par: Désiré Nimubona , mercredi 15 octobre 2014  à 10 : 54 : 35
a

Le gouvernement tanzanien, via son ministre de l’intérieur Lawrence Masha a annoncé la naturalisation d’ « environ 200.000 réfugiés burundais ».

« Ceux qui vont obtenir la citoyenneté sont des réfugiés qui ont séjourné en Tanzanie depuis 1972 et ont volontairement choisi de rester dans le pays », a déclaré ministre de l’Intérieur Lawrence Masha ce mardi .

Cette décision « humanitaire » selon la Tanzanie a été vite saluée par les agences Onusiennes en Tanzanie.

C’est le Président Jakaya Kikwete de la République Unie de Tanzanie qui a présidé une cérémonie officielle mardi et a remis les documents de citoyenneté pour le premier lot de réfugiés.

Ces cérémonies coïncident avec le 15 anniversaire de la mort du Mwalimu Julius Nyerere, ancien président Tanzanien, fondateur de la République et ancien médiateur entre burundais, le premier à avoir d’ailleurs joué ce rôle.

« Certains ne savent pas où aller si on leur demande de retourner au Burundi", a déclaré M. Kikwete dans un discour diffusé sur les médias d’Etat, ajoutant que la Tanzanie le fait pour des raisons humanitaires.

« Nous faisons cela pour des raisons humanitaires » a-t-il dit.

La décision concerne plus de 162.000 réfugiés burundais régulièrement enregistrés en Tanzanie, selon Dar-Es-Salam qui ajoute que si on y ajoute leurs enfants, l’effectif s’élève alors à 200.000 réfugiés burundais candidats à la nationalité tanzanienne.

Depuis les crises qui ont secoué le Burundi depuis 1972, le nombre de réfugiés burundais basés en Tanzanie a atteint un pic de 500.000 hommes, femmes et enfants fouillant les violences qui se sont clôturées en 2008 avec le cessez le feu du dernier mouvement rebelle, selon des informations des agences des Nations Unies, telle que le HCR.

La naturalisation des 200.000 réfugiés burundais a poussé le HCR à un ouf de soulagement.

António Guterres, patron du HCR a félicité le Gouvernement tanzanien pour « sa générosité sans précédent et sa courageuse décision » en vue de trouver des solutions durables pour ces réfugiés burundais.

C’est la première fois dans l’histoire du monde qu’un Etat naturalise en une seule fois un groupe de réfugiés aussi important et relevant de la compétence du HCR, a salué Antonio Guterres en visite en Tanzanie dans le camps des réfugiés de Katumba au sud-ouest du pays, accompagné par le Ministre tanzanien de l’Intérieur Lawrence Masha.

« C’est un moment historique et la meilleure solution possible pour ces personnes. Nous en sommes extrêmement heureux », a dit António Guterres, tout en exprimant sa « profonde gratitude » et sa « reconnaissance » envers le peuple et les dirigeants tanzaniens.

La même décision est saluée par Bujumbura. Dans sa sortie hier, dans l’après midi, le porte-parole du Gouvernement a salué cette décision qui, selon Philippe Nzobonariba, montre les bonnes relations entre le Burundi et la Tanzanie.

En 2008, selon AFP, « la Tanzanie a offert soit accorder la citoyenneté aux réfugiés restants soit les rapatrier ».

Malgré leur séjour prolongé en Tanzanie (depuis 1972 et même avant), la majorité des Burundais sont rentrés chez eux après le processus de paix marqué en 2008 par le dépôt des armes par le FNL perçu comme dernier mouvement rebelle.

Cependant , certains burundais ont préféré rester en Tanzanie y « commencer une nouvelle vie ».




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

349 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques,(popularité : 9 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 4 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 4 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 4 %)

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais,(popularité : 3 %)

Bubanza s’attend aux défis énormes pour l’année scolaire 2015/2016,(popularité : 3 %)

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats,(popularité : 3 %)

Floresta - Burundi : Une ONG pour mieux éduquer la population à lutter contre la faim ,(popularité : 3 %)

L’Union Européenne déçue par la nouvelle loi sur la presse ,(popularité : 3 %)

Burundi : Un hôpital couronné par le Président de la république,(popularité : 2 %)