Les étudiants persistent en grève




Par: Aubin Niyonkuru , samedi 18 octobre 2014  à 07 : 16 : 48
a

Les étudiants grévistes de certaines universités privées n’ont pas répondu à l’appel lancé par les Recteurs de leurs universités respectives de regagner les auditoires dès ce vendredi le 17 Octobre. Ces étudiants sont ceux de l’Université du Lac Tanganyika, l’Université des Grands lacs, l’Université Martin Luther King ainsi que ceux de l’Institut Supérieur de Développement.

Ces étudiants disent qu’ils ne comptent pas regagner les auditoires tant que leurs revendications ne trouvent pas de solution. Ils réclament que soit précisée par décret, l’appellation des diplômes qui leur seront délivrés dans le nouveau système de l’enseignement supérieur dit BMD. Aussi, l’équivalence administrative de ces diplômes reste floue, selon toujours ces étudiants.

Selon Patrick Irambona, représentant les étudiants de l’Université du Lac Tanganyika, leurs revendications se fondent sur certaines dispositions de la loi n0 1/22 du 30 décembre 2011 portant réorganisation de l’enseignement supérieur au Burundi.

« Les diplômes conférant les grades académiques sont les suivants : les diplômes du Baccalauréat délivrés à l’issue du 1er cycle d’étude supérieur, les diplômes de Master délivrés à l’issu e du 2e cycle, les diplômes de Doctorat d délivré à l’issu du 3e cycle. Seuls les diplômes délivrés en vertu d’une décision d’accréditation peuvent porter le nom de Baccalauréat, Master ou Doctorat, d’autres diplômes peuvent conférer les grades académiques dans les conditions fixés par décret », selon l’article 31 de cette loi.

« Un décret fixe les équivalences administratives entre les diplômes fixés à l’article 31 et ceux délivrés conforment à la loi n0 1/014 du 07 Juillet 1999 portant réorganisation du système de collation des grades académiques au Burundi », stipule l’article 144 alinéa 2 de la même loi.

Simon Marie Rurasuma représentant les étudiants de l’Université du Burundi informe qu’ils n’ont jamais réclamés que les diplômes qui seront délivrés dans le nouveau système de BMD soient équivalents à ceux de l’ancien système de niveau Licence. Les étudiants veulent seulement la mise en place des textes écrits qui déterminent le statut de ces nouveaux diplômes, a-t-il souligné.

Les Recteurs des Universités privées, (ci haut mentionnées, à part l’ISD), avaient donné un ultimatum aux étudiants grévistes, lequel a expiré ce vendredi. Seuls les étudiants de l’Université Lumière de Bujumbura ont décidé de regagner les auditoires dès ce lundi le 20 Octobre.

Le ministre de l’enseignement supérieur les a promis que certaines de ces questions seront résolues au cours des Etats généraux sur l’éducation en cours de préparation.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

285 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 7 %)

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge ,(popularité : 7 %)

Muyinga : Les Batwa évoluent !,(popularité : 6 %)

Rumonge : Travaux communautaires ou activités du CNDD-FDD ?,(popularité : 5 %)

L’ONU regrette la promulgation d’une loi aux effets « négatifs » sur la liberté de la presse,(popularité : 5 %)

Sorbonne, SIHO et HCR ouvrent l’université des réfugiés au Burundi en septembre ,(popularité : 5 %)

Des passagers manquent des bus à la gare du Nord,(popularité : 5 %)

Rwanda :les réfugiés burundais transférés vers Kirehe,(popularité : 4 %)

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent ,(popularité : 4 %)

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 % ,(popularité : 4 %)