Malnutrition chronique encore réalité à Muyinga




Par: Bernard Bankukira , samedi 18 octobre 2014  à 19 : 43 : 19
a

Au centre nutritionnel thérapeutique de Muyinga, quinze enfants sont alités. Les soins administrés sont composés essentiellement du lait thérapeutique. Nduwimana , une fillette de sept ans avec sept kilo est l’un de ces enfants souffrant de la malnutrition chronique. Sa mère Désidérata Kanziza indique que c’est la cinquième fois que cet enfant est hospitalisé pour malnutrition.

Originaire de la commune Gasorwe, elle espère la guérison de sa fillette convaincue qu’il y aura rechute. D’après cette maman, elle ne pourra pas trouver les aliments nécessaires car cette famille n’a pas de terre cultivable. Plus encore elle se défend seule à nourrir cinq orphelins de père.

L’infirmière sur place nous a signifié que des effectifs augmentent ces derniers jours, il y a un mois, il n’y avait que trois enfants.

Ces enfants proviennent principalement des communes Buhinyuza,Gasorwe, Gashoho et Giteranyi. Ils arrivent au centre de Muyinga après échec de supplémentation nutritionnelle dans les centres nutritionnels établis ici et là dans les communes.

Au total quinze centres sont fonctionnels apprend-t-on des sources médicales.

Préoccupation des partenaires du Burundi

D’après Posey Darren, représentant résident du CRS au Burundi, la province Muyinga est parmi les dernières provinces du Burundi les plus frappées par la malnutrition.

Bientôt on compte démarrer un programme de lutte contre la malnutrition surtout chez les enfants de moins de deux ans. Plusieurs composantes seront mises en œuvre.

L’introduction des semences adaptées aux conditions climatiques et l’enseignement de nouvelles techniques agricoles seront à l’honneur en vue d’augmenter les récoltes.

Face à la menace des aléas climatiques, Posey dit prêt à travailler avec les DPAE (Direction provinciale de l’agriculture et l’élevage) et l’IGEEBU. L’information météo devra parvenir régulièrement aux cultivateurs et ainsi cultiver les semences adaptées.

D’après cet intervenant au Burundi, les services de météorologie du Burundi collectent beaucoup de données malheureusement non partagées à la population comme il faut.

Déficit de communication entre les DPAE et l’IGEEBU

Clément Manirabarusha Directeur de la DPAE Muyinga reconnait que la non maitrise des conditions climatiques est aujourd’hui à l’origine des mauvaises récoltes. Godefroid Nshimirimana, cadre à l’IGEBU, sur les ondes de la radio Isanganiro vendredi 17 octobre, a précisé qu’il revient aux DPAE d’interpréter en faveur des cultivateurs les données météo.

A la DPAE Muyinga, on signale que ces données ne sont pas fournies régulièrement. Pour cette saison culturale A, l’annonce des pluies était pour fin septembre. Les cultivateurs ont cru à l’annonce sans savoir qu’il s’agit des prévisions. On s’est mis à semer. Il y a deux semaines aucune goutte n’a tombé sur Muyinga. La population pense à un mensonge.

La transmission de l’info météo accompagnée d’une interprétation des experts en agronomie est plus qu’une urgence.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

278 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Musigati, les adeptes d’Eusébie boudent le vaccin contre la méningite



a

Santé : Plus d’une semaine de vaccination contre la Méningite



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Bubanza : La population est appelée à répondre à la semaine santé mère-enfant



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats





Les plus populaires
Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale ! ,(popularité : 4 %)

Malversations à la RTNB, le Syndicat SYRT dénonce un détournement d’1.5 milliards chaque année,(popularité : 3 %)

Musigati, les adeptes d’Eusébie boudent le vaccin contre la méningite,(popularité : 2 %)

Floresta - Burundi : Une ONG pour mieux éduquer la population à lutter contre la faim ,(popularité : 2 %)

L’Union Européenne déçue par la nouvelle loi sur la presse ,(popularité : 2 %)

Université du Burundi : La commémoration des massacres reportée à la dernière minute ,(popularité : 2 %)

La loi vient envenimer davantage la pauvreté des Burundais ,(popularité : 2 %)

Nyanza lac : Des escrocs se font agents de la CNTB ,(popularité : 2 %)

Loi sur la presse : La Belgique inquiète, mais pas découragée ,(popularité : 2 %)

Education : Les parents appellent les deux parties à s’entendre ,(popularité : 2 %)