Burundi : 4 millions de dollars à La Poste pour réduire les pertes dues aux transferts de la diaspora




Par: Désiré Nimubona , lundi 20 octobre 2014  à 13 : 12 : 15
a

L’Organisation Internationale de la Migration (OIM) a annoncé vendredi en Suisse un partenariat avec l’Union Postale universelle (UPU) à une initiative de faire des paiements plus rentable dans le monde entier, à commencer par un programme au Burundi, nous apprend un communiqué de l’Organisation.

Selon cet accord, le programme est financé à hauteur de 4 millions de dollars américains pour alléger les couts des transferts des devises au Burundi.

L’OIM et l’UPU ont appelé les pays donateurs à soutenir ce projet de 4 millions de dollars, perçu comme projet pilote au Burundi, dont l’objectif « est d’utiliser les capacités uniques du réseau postal pour stimuler le développement ».

Regrettant que le Burundi reste parmi les pays où la diaspora transfère moins, le Directeur général de l’OIM qu’il faut tout faire pour aider le Burundi à suivre le pas des autres pays tels que son voisin la Tanzanie qui enregistre beaucoup de transferts de la part de sa diaspora.

« Au Burundi (…) la diaspora envoie à la maison environ 48 millions de dollars en transferts chaque année, dont plus de 10 pour cent est perdu dans les frais de transfert. Nous voulons réduire cette perte pour le Burundi et pour tous les pays », a déclaré Swing.

Ce projet de quatre ans vise à fournir des solutions à une série de problèmes rencontrés par la population et les membres de la diaspora rurale du Burundi, selon le communiqué conjoint de l’OIM et UPU.

La poste burundaise étant presque dans toutes les communes du pays, elle se présente comme la plus proche des familles rurales qui n’ont ni comptes bancaires ni téléphones mobiles pour des transactions mobiles.

Au total, en 2014, comme le dit le Directeur Général de OIM, le transfert de la diaspora dans le monde a été évalué 435 milliards de dollars, une augmentation de 5 % en 2013, selon les chiffres de la Banque Mondiale cités pat l’OIM et UPU.

« Les transferts des migrants ont un impact direct sur le développement et se sont avérées plus résistants aux crises économiques (…) que l’investissement direct étranger ou de l’aide économique » a dit Swing.

En Afrique, les migrants ont envoyés à la maison de 60 milliards de dollars en l’Afrique en 2012, selon l’OIM, qui regrette tout de même que beaucoup ont été surfacturés, à hauteur de 4 milliards de dollars, par les sociétés de transfert d’argent.

Salvator Nizigiyimana, directeur général de la Poste du Burundi, qui avait fait un déplacement à Genève pour la même occasion, a expliqué le projet de l’OIM-UPU s’appuiera sur des composants de services postaux tels que le réseau physique, de la logistique, des services de communications électroniques financières.

L’objectif principal est de "maximiser la contribution de la diaspora au développement des communautés rurales du Burundi en améliorant l’accès à services de télécommunication, en abaissant le coût des transferts financiers" a commenté le DG de La Poste burundaise Salvator Nizigiyimana.

La Poste pourra aussi fournir l’éducation financière pour la diaspora et leurs familles, et aider les petits producteurs locaux à accéder aux marchés internationaux, a t-il conclu.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

610 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Havugayo Luois   ce  mardi 21 octobre 2014   à 09 : 42 : 28

C’est un peu flou bien que l’ article soit long. Il faut nous dire concrètement comme les choses seront faites depuis les pays ou se trouvent les migrants.



Par Rose Hakizimana   ce  mardi 21 octobre 2014   à 17 : 53 : 22

NONE KUGIRA UMUNTU ARUNGIKE AMAFRANKA MURI POSTE BIZOGENDA GUTE NI NKAKURYA BAYARUNGIKA KURI WESTENION CANKE UMUNTU AZOBA YUGURUYE COMPTE, INTERE BAZOKURAKO NI POURCENTAGE INGANA GUTE
NI MUBWIRE ABANTU TWUMVE AKAMARO BIZOGIRIRA ABAYARUNGIKIWE
MURAKOZE



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours



a

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA



a

Rumonge : Le commerce ambulant s’amplifie



a

Gouvernance : A qui profite l’échec de la politique de « charroi zéro » ?



a

Le président de la République, un professeur sévère face à la corruption





Les plus populaires
Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 12 %)

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ? ,(popularité : 7 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 4 %)

Suspension de la coopération Germano -Burundaise : manque à gagner de 54 milliards de FBU ,(popularité : 3 %)

L’API appelle à la diversification des cultures d’exportation en plus du thé et du café,(popularité : 3 %)

Burundi : Une nouvelle taxe sur éducation est en cours de préparation,(popularité : 3 %)

Commerce : Salon industriel, une occasion en or pour le pays !,(popularité : 3 %)

Les femmes font avancer le pays ,(popularité : 3 %)

La Banque centrale s’acquitte de ses responsabilités ? ,(popularité : 3 %)

L’économie du pays va decrescendo ,(popularité : 3 %)