A qui profitera le Nickel de Musongati ?




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 20 octobre 2014  à 19 : 37 : 47
a

Au moins 80% de travailleurs qui auront été engagés par la société Burundi Mining Metallury International exploitant le Nickel et d’autres minerais associés à Musongati seront de nationalité Burundaise en une période de 8 ans à compter à partir du début des travaux d’exploitation du Nickel de Musongati .

Les commerçants travaillant dans ce domaine disent pourtant que le code minier d’octobre 2013 aurait été promulgué dans le souci de favoriser l’accord de convention de l’exploitation des minerais de Musongati entre Bujumbura et la Société BMM Internationale. Cet accord serait teinté de corruption selon les experts œuvrant dans le domaine.

Difficile de souligner avec exactitude que le code minier de 2013 répondait aux besoins de la convention pour l’exploitation du Nickel de Musongati et des minerais associés entre le gouvernement du Burundi et la société Burundi Mining Metallurgy Internationale car tous ces deux textes sont semblables sur nombres de points.
En effet, tous les deux textes stipulent que le permis d’exploitation des minerais est accordé pour un délai de 25 ans et renouvelable deux fois.

Le code minier reconnait au pays au moins 10 actions comme apport du gouvernement au capital social et le droit au Burundi de réguler le fonctionnement des activités au sein de l’entreprise en plus de sa présence à plus de 20% au conseil d’administration. A coté de ces ressemblances, BMM internationale a accepté qu’elle érigera 3 centrales hydroélectriques dans le cadre d’un partenariat public privé.

Elle mettra sur pied aussi beaucoup d’infrastructures sociales d’intérêts publics comme les écoles, les centres de santé et bien d’autres. En l’espace de 3 années, cette société ferra entrer dans le trésor de la commune de Musongati un montant d’au moins 50.000$ usd selon cette convention.

Paul Nkunzimana , président du parti PTD Twungurunani qui s’est déjà exprimé sur ce projet parle d’anguille sous roches. Selon lui, le Nickel de Musongati et ses minerais associés risquent d’accroitre davantage la pauvreté des Burundais au lieu d’être la porte de sortie de la pauvreté de ce peuple.

Il a indiqué que cette société collabore avec des multinationales travaillant avec la Banque mondiale et d’autres institutions financières internationales ayant pour principales missions de piller les principales richesses des pays du sud.

Pour lui, la seule source de sortie de la misère est la souveraineté. De la part du Pr Paul Nkunzimana, les burundais devraient exploiter et gérer eux-mêmes ce don pour que le pays retrouve sa santé économique.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

613 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par Apollinaire N.   ce  lundi 20 octobre 2014   à 20 : 27 : 35

Les pays qui sont sortis du sous-développement et de la misère sont, jusqu’à présent, ceux qui ont exploité leurs travailleurs de l’industrie plus que ceux qui comptaient sur leurs richesses naturelles.

Les pays pauvres et moyen-pauvres recelant des richesses du sous-sol pourraient recevoir près de 170 milliards de dollars d’investissement par an, soit trois fois le montant des aides.

Ces ressources naturelles comme notre Nickel ont le potentiel, non seulement de "transformer leurs perspectives de croissance économique", mais également de tirer plus de millions de Burundais hors de la misère. La malédiction de pauvrete pourrait alors être rompue une fois pour toute…



Par Rose Hakizimana   ce  mardi 21 octobre 2014   à 17 : 03 : 56

JEWE NOVUGA KO IVYO ARI UBUSUMA BWENYUJE KANDI NKATANGAZWA CANE NI NYIFATO YA BARUNDI CANE CANE INCABWENGE BATASHOBORA KUHAGARARIRA ITEKA NI NYUNGU ZI GIHUGU BIBAZA KO RUPFIRI ,PACIFIQUE,NA NDIKUMANA ARIBO BONYENE BAHAGARARIRA IGIHUGU IYO ABARUNDI BENSHI BAVA HASI BAKASEMERERA ABO BATEGETSI BOGIRA ISONI BAKAHAGARIKA AYO MANYANGA
NKASABA LERO AMARADIO NI BIMENYESHA MAKURU KUBIVUGA MU GUTANGA IBIGANIRO VYINSHI VYEREKEYE NICKEL,VYEREKEYE KANDI IMBIBE ZI GIHUGU,EKA IVYO VYOSE BIGIGWA MU GIFURI VYATEGEREZWA KUJA AHABONA KU NEZA YI GIHUGU,NKASHIMA UBUTWARI BWANYU NUBWABO BOSE BITANGA MU GUKIZA UBURUNDI



Par Rose Hakizimana   ce  mardi 21 octobre 2014   à 19 : 45 : 21

NON ON NE PROFITERA PAS,SEULEMENT QUELQUE PERSONNES VONT PROFITE ,LES BURUNDAIS DOIVENT COMBATTRE CE VOL DE NOTRE RICHESSE EN EXIGEANT LE POURCENTAGE DE 30 POURCENT DE LETA
30 POURCENT DES ACTIONS INDIVIDUEL DES BURUNDAIS ET 40 POURCENT DES ACTIONS DE BMM
IL FAUT AUSSI OUVRIR LA PORTE POUR LES BURUNDAIS QUI VEULENT
ACHETER LES ACTIONS,ET QUE LES SERVICES D ENGAGEMENT DES TRAVAILLEERS SOIT AU GRAND JOUR,ABARUNDI NIBACE UBWENGE MU KUGWANIRA IGIHUGU CABO NTIMWIGIRE BA SINDABIBAZWA NGO ITUINGA RY IGIHUGU RIVOMWE NA BANTU BABIRI CANKE BATATU ATAWUZI ABO BAKORERA



Par Rose Hakizimana   ce  jeudi 23 octobre 2014   à 22 : 09 : 42

EXPRIQUE MOI POURQUOI DANS LES DISCOURS DU PRESIDENT DE LA
REPUBLIQUE N YA AUCUN MESSAGE EMPECHANT LES TUERIES ,LE VOL OU D AUTRES MAUX QUI SE FONT TOUT LES JOURS
NONE NKIBIRIKO BIRAKOGWA HAGATI MU GIHUGU NTAVYUMA ABANTU BARICWA UKWO BUKEYE UKWO BWIJE, ABANDI BAKANYURUZWA,UKAJA WUMVA ABANTU BASIGAYE BARARA KUMUGONO ABO MURI PROVINCE MWARO JENDA MU MUGAMBA NAHANDI JEWE NAGIRA NGO MU BIKOGWA VYA MISI YOSE ,ICO KIRI MU BIZA IMBERE
EMWE UGASANGA TUZOKWAMA DUTWAGWA GURTYO ABARUNDI NIBAGWIZE AMOSOZI



modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout



a

Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi



a

Economie : "Le secteur minier doit être régulé"



a

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM



a

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !



a

Bubanza : Une chute des prix de certains produits vivriers, un signe de la surproduction



a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »





Les plus populaires
Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout ,(popularité : 15 %)

Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi ,(popularité : 11 %)

Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 6 %)

Economie : "Le secteur minier doit être régulé",(popularité : 4 %)

La Banque centrale s’acquitte de ses responsabilités ? ,(popularité : 3 %)

Les femmes font avancer le pays ,(popularité : 3 %)

L’économie du pays va decrescendo ,(popularité : 3 %)

Clément Butoke : « les billets de banque usagés nuisent à l’image du pays »,(popularité : 3 %)

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM,(popularité : 3 %)

SYDONIA world : solution aux coûts élevés de transport au Burundi,(popularité : 3 %)