Le BNUB touche les défis, Bujumbura s’en lave les mains




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 24 octobre 2014  à 09 : 20 : 35
a

Malgré l’absence de consensus sur les clauses de l’atelier, l’Ambassadeur Parfait Onanga Anyanga interpelle les partenaires politiques Burundais à ne rien ménager pour que les élections prévues 2015 soient crédibles apaisées et inclusives jeudi lors de la clôture du troisième atelier de l’évaluation de la mise en place de la feuille de route contenue entre le gouvernement du Burundi et les partis politiques sous la facilitation de la représentation des Nations Unies au Burundi.

Parfait Onanga – Anyanga a en effet demandé au gouvernement, à ces partenaires politiques et surtout à la Commission Electorale Nationale Indépendante de tout faire pour que les élections de 2015 ne soient pas encore contestées.

Pour lui, l’essentiel du contenu de la feuille de route a été mise sur pied. Il y a notamment l’élaboration d’un code électoral consensuel et le dialogue politique.

Les représentants des partis politiques ont été déçus par une rencontre du genre qui, pour la troisième fois a accouché d’une souris. Ils ont indiqué qu’ils s’attendaient à ce que ladite rencontre puisse aboutir à des facilités pouvant leur permettre de retrouver leurs membres à l’instar du CNDD-FDD sur terrain.

Lors de l’ouverture de cet atelier, le ministre de l’intérieur, l’homme accusé de déstabiliser les partis politiques de l’opposition, avait déclaré que es partis politiques de l’opposition ne sont pas parvenus à se réunir à cause des crises internes de ces partis. Il a, à la fin des cérémonies, souligné que les acteurs politiques ne seront autorisés de rendre sur terrain que dans les deux dernières semaines de la campagne électorale en moins qu’ils ne créent d’autres parti politiques.

Parfait Onanga – Anyanga a tenu à souligner que cet atelier ne visait pas la préparation des élections prévues en 2015 mais plutôt pour voir en quoi le dialogue et la tolérance politique peuvent contribuer pour la réussite des élections prévues en 2015. Pour ce diplomate, il s’agit pour les Nations Unies un des moyens de trouver un terrain propice aux élections de 2015 entre les politiques.

Dans leurs discours les représentants de l’Union Européenne et de l’Union africaine ont émis leurs souhaits de voir les élections de 2015 devenir crédibles, apaisées et inclusives. Ils ont aussi demandé que les leaders politiques retournent au pays.

Malgré le suspens sur la clôture de cet atelier, les acteurs politiques, le CNDD-FDD et ses partis politiques satellites se disent à participer aux élections contre vents et marrées.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

645 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 8 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 5 %)

L’Uprona de Kumugumya cautionnerait les décisions du CNDD FDD ,(popularité : 3 %)

Amendement du projet de loi sur les libertés publiques qualifié de moins liberticide,(popularité : 3 %)

Rwasa rejette le contenu du rapport des experts des Nations Unies sur la RD Congo ,(popularité : 3 %)

L’impartialité de l’institution de l’ombudsman mise en cause ,(popularité : 3 %)

L’Assemblée Nationale ensession extraordinaire, l’opposition s’inquiète du canevas,(popularité : 3 %)

La société civile et les médias privés accusés d’être de mèche avec l’opposition politique,(popularité : 2 %)

L’ Uprona de la réhabilitation réclame un sursaut patriotique ,(popularité : 2 %)

Armée régulière ou ânes à la solde du parti au pouvoir ?,(popularité : 2 %)