Le BNUB touche les défis, Bujumbura s’en lave les mains




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 24 octobre 2014  à 09 : 20 : 35
a

Malgré l’absence de consensus sur les clauses de l’atelier, l’Ambassadeur Parfait Onanga Anyanga interpelle les partenaires politiques Burundais à ne rien ménager pour que les élections prévues 2015 soient crédibles apaisées et inclusives jeudi lors de la clôture du troisième atelier de l’évaluation de la mise en place de la feuille de route contenue entre le gouvernement du Burundi et les partis politiques sous la facilitation de la représentation des Nations Unies au Burundi.

Parfait Onanga – Anyanga a en effet demandé au gouvernement, à ces partenaires politiques et surtout à la Commission Electorale Nationale Indépendante de tout faire pour que les élections de 2015 ne soient pas encore contestées.

Pour lui, l’essentiel du contenu de la feuille de route a été mise sur pied. Il y a notamment l’élaboration d’un code électoral consensuel et le dialogue politique.

Les représentants des partis politiques ont été déçus par une rencontre du genre qui, pour la troisième fois a accouché d’une souris. Ils ont indiqué qu’ils s’attendaient à ce que ladite rencontre puisse aboutir à des facilités pouvant leur permettre de retrouver leurs membres à l’instar du CNDD-FDD sur terrain.

Lors de l’ouverture de cet atelier, le ministre de l’intérieur, l’homme accusé de déstabiliser les partis politiques de l’opposition, avait déclaré que es partis politiques de l’opposition ne sont pas parvenus à se réunir à cause des crises internes de ces partis. Il a, à la fin des cérémonies, souligné que les acteurs politiques ne seront autorisés de rendre sur terrain que dans les deux dernières semaines de la campagne électorale en moins qu’ils ne créent d’autres parti politiques.

Parfait Onanga – Anyanga a tenu à souligner que cet atelier ne visait pas la préparation des élections prévues en 2015 mais plutôt pour voir en quoi le dialogue et la tolérance politique peuvent contribuer pour la réussite des élections prévues en 2015. Pour ce diplomate, il s’agit pour les Nations Unies un des moyens de trouver un terrain propice aux élections de 2015 entre les politiques.

Dans leurs discours les représentants de l’Union Européenne et de l’Union africaine ont émis leurs souhaits de voir les élections de 2015 devenir crédibles, apaisées et inclusives. Ils ont aussi demandé que les leaders politiques retournent au pays.

Malgré le suspens sur la clôture de cet atelier, les acteurs politiques, le CNDD-FDD et ses partis politiques satellites se disent à participer aux élections contre vents et marrées.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

637 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 5 %)

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 5 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 4 %)

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants ,(popularité : 3 %)

Libéré ou pas demain, Bob reste fort et humain ,(popularité : 2 %)

Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz,(popularité : 2 %)

Les bashingantahe de l’UPRONA jugent inutile la tenue des congrès provinciaux ,(popularité : 2 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 2 %)

Des appels au dialogue politiques se multiplient : L’ADC Ikibiri tourne les pouces ,(popularité : 2 %)

L’ADC-Ikibiri tentée par l’usage de la force pour obliger le gouvernement à négocier,(popularité : 2 %)